Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 14 ans

22000 heures de vol à bord d'avions turcs


Dans huit mois, G.A.,  né sur la rive égéenne il y a 69 ans de cela, sera à la retraite, après avoir passé 42 ans de sa vie dans les airs. Les vingt premières années l'ont été à bord d'avions de combat de type F5 ou F104 dans l'armée de l'air turque.

En 1987, après avoir pris sa retraite militaire et passé un an aux Etats-Unis, il intègre la compagnie d'aviation Türk Hava Yolları, autrement dit THY, en tant que pilote de ligne.


  premier-jour-voyage-016-copy.jpg
Quelques minutes avant le décollage, le capitaine accueille les passagers avant de rejoindre sa place

A ses côtés, E.Ö., le co-pilote se souvient de son premier vol  qui l'a conduit... à Mulhouse, ma ville natale, puis Lyon, c'était il y a 6 ans.

C'est à l'université anatolienne publique d'Eskişehir, ville située entre Bursa et Ankara, que dix élèves seulement, triés sur le volet en fonction de leurs aptitudes,  suivent un cycle de formation de quatre ans avant de pouvoir commencer à voler.

 

  premier-jour-voyage-020-copy.jpg
                     A gauche le képi du capitaine, à ses côtés celui du co-pilote

Il existe également en Turquie 6 ou 7 établissements privés qui permettent, après 18 mois d'enseignement, d'obtenir une licence de vol et un diplôme reconnu .

En sortant de l'école d'aviation, huit années de pratique de vol sur des avions de ligne commerciaux sont nécessaires pour devenir capitaine. Tous les ans, trois mois environ sont consacrés à la formation sur les nouvelles technologies.

 

                  premier-jour-voyage-023-copy.jpg
                         Des boutons et des manettes tout autour de moi

Dans le temps, on ne pouvait devenir capitaine qu'à partir de 40 ans. Cette limite est depuis descendue à 30 ans. La réglementation aérienne mondiale permet de prétendre à la retraite à partir de 65 ans. 

 

  premier-jour-voyage-060-copy.jpg

 

Un pilote a le droit de voler neuf heures d'affilée au maximum. De ce fait, sur les vols dits  "long courriers", un troisième pilote fait partie de l'équipage pour assurer la continuité du service.


                   premier-jour-voyage-078-copy.jpg
                   De temps à autre, la main humaine est tout de même nécessaire...

Lors de vols de courte durée ou de rotations, ceux-ci se montent à trois ou quatre/jour au maximum avec en principe une heure de pause entre les deux.

Les dizaines de boutons et d'écrans qui nous entourent dans la cabine sont tous en double, une série du côté du capitaine, une autre du côté du co-pilote. Non seulement cet équipement des plus complexes pour la novice que je suis se trouve devant mon nez, mais également au-dessus de nos têtes.

Quelques informations succinctes me permettent de situer les informations concernant les latitudes et longitudes, celles sur l'état du vol, le système de pressurisation,...

 

  premier-jour-voyage-037-copy.jpg

              
Tout le pilotage se fait pratiquement de manière automatique ; la présence humaine est finalement plus destinée à assurer les situations d'urgence et à régler les problèmes qui peuvent survenir avec des passagers.

G.A. n'a jamais eu de naissance à bord durant ses 22000 heures de vol, même s'il a les connaissances nécessaires pour assurer cette éventualité. La condition la plus difficile, selon lui, a été lorsqu'un passager ivre a semé la zizanie. Dans ce cas-là, comme dans tous les moments délicats et inhabituels, c'est le capitaine qui prend la décision finale...

 

  premier-jour-voyage-051-copy.jpg
                                 La traversée de la couche nuageuse a commencé
 
La piste d'atterrissage approche et je cesse de parler pour observer la manoeuvre de changement de cap de l'avion et l'amorce de la descente, un moment impressionnant !

 

  premier-jour-voyage-065-copy.jpg
          
Une voix féminine automatisée informe de la distance qui reste à couvrir, 1000 mètres, 500 mètres, 400 mètres, 300 mètres,....

 

  premier-jour-voyage-071-copy.jpg
          

Ce vol m'a permis de passer le plus clair de mon temps dans la cabine de pilotage de ce Boeing 737, à une altitude de plus de 11600 mètres, et une vitesse de croisière de 840 km/h. Ö., la ravissante responsable des hôtesses de l'air, est venue nous servir un thé et discuter un moment, puis c'est au tour d'une autre de ses charmantes collègues de prendre sa place.

Je suis particulièrement heureuse d'avoir eu l'autorisation exceptionnelle de rester aux côtés de cette plus que sympathique équipe pour en savoir un peu plus sur ce métier hors du commun qui fait rêver petits et grands. 

 

                   premier-jour-voyage-025-copy.jpg
                           Le nazar boncuk est présent et nous protège...

Après l'atterrissage, le capitaine est sorti de sa cabine, comme avant le décollage, pour saluer ses passagers à la descente.

J'ai été surprise du nombre de petits mots gentils auxquels il a eu droit et je retiendrai en particulier celui d'une fillette âgée de six ou huit ans qui voyageait avec sa peluche : "Ma maman a toujours peur dans l'avion, mais avec vous, elle n'a pas eu peur !" Joli compliment bien mérité...

 

  premier-jour-voyage-096.jpg
                                      L'équipe de Çelebi à l'arrivée

G.A. apprécie et après avoir pris congé, s'en va acheter un cadeau pour son petit-fils avant de reprendre la route des airs.


P.S. Pour des raisons de confidentialité, les noms, visages et informations sur l'origine et la destination du vol ne figurent pas dans cet article, merci pour votre compréhension.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

chantal 17/08/2009 16:48

très beau reportage et comme j'ai pu survoler les Vosges avec un ami possédant un avion de tourisme j'ai pu vivre toutes les consignes et procédures à respecter , liaisons avec les tours de contrôle de Habsheim, Bale et Colmar : c'est déjà édifiant pour un survol de vosges !! alors pour les vols internationaux !!

Nat 17/08/2009 17:00



Encore des noms d'endroits qui me parlent, Habsheim, Bâle et Colmar... Cela devait être bien sympa de survoler les Vosges !



Yolanda 22/07/2009 09:42

Je veux être la deuxième pour te féliciter. Ton reportage est très intéressant, Nathalie!! Cette semaine je suis allée aussi en avion, à Amsterdam, mais je n'ai pas eu la chance d'être dans la cabine. Bises et bonne journée.

Nat 22/07/2009 09:48


Amsterdam, une bien belle ville où je suis allée à quelques reprises, fan de Van Gogh que je suis...


Nina d'İstanbul 22/07/2009 09:39

dis donc ils ont un sacré "nazar boncuk" en cabine !!!

Nat 22/07/2009 09:47


On va dorénavant appeler ce capitaine "Nazar " !


Delwiche 22/07/2009 08:26

Je veux être le premier pour te féliciter pour ce reportage très intéressant ! Bravo !

Nat 22/07/2009 08:49



Tu es le premier, merci...