Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Beyşehir, ville d'Anatolie Centrale aux empreintes seldjoukides

La très agréable petite ville de Beyşehir, située entre Konya et Isparta, en plein coeur d'Anatolie Centrale, se trouve sur l'emplacement d'une cité qui portait autrefois le nom de Karalia. 



Afficher Beyşehir sur une carte plus grande


Elle est au sud-est du lac du même nom, que vous avez eu loisir de connaître grâce aux deux derniers articles publiés.

 

   lac-copy-copie-1.jpg
              
L'histoire de Beyşehir remonte à plus de 6000 ans av. J-C., durant l'ère néolithique et des traces d'occupation humaine datant de l'ère de bronze tardif ont pu être relevées grâce à des études réalisées sur les vases du lac.

Entre 1200 et 2000 ans av. J-C., les Hittites vont également marquer la région de leur empreinte. Suivent les Phrygiens durant deux siècles avant que n'arrivent les Lydiens, puis les Perses.
L'empire romain domine ensuite la région durant 120 ans, jusqu'en 1071.

 

  balade-sur-le-lac-copy.jpg

                Promenade en direction de l'île aux Serpents au départ de Beyşehir

Les seldjoukides conquièrent l'Anatolie et l'actuelle Beyşehir est fondée sous le règne du sultanat de Roum à la tête duquel se trouve Alaeddin Keybubad Ier. La ville est ensuite administrée par la famille d'un émir türkmène du nom d'Eşref qui deviendra indépendante. Ce nom et celui de ses descendants restent le synonyme d'une dynastie très courte qui règne sur Beyşehir entre 1285 et 1326.

C'est à cette période-là, à la fin du XIIIème siècle, que seront construits des bâtiments encore visibles de nos jours, telle la magnifique mosquée Eşrefoğlu (le fils d'Eşref) à laquelle je consacrerai un article particulier.

 

  samedi-030-copy-copie-1.jpg
                      La mosquée Eşrefoğlu construite à la fin du XIIIème siècle

Derrière la mosquée, la porte de l'ancienne medrese İsmail Ağa (école coranique) est également d'inspiration seldjoukide. Construite par Seyfettin Süleyman Halil, cette medrese quicomprend six petites salles et deux grandes, a été utilisée comme école coranique jusqu'en 1912.

Son nom provient de l'émir İsmail Ağa qui l'a fait rénover une première fois.

                        

Cette medrese, en cours de restauration, porte également le nom de "Taş medrese", les façades étant à l'origine en pierre de tailles différentes. 

                        

En face de la mosquée Eşrefoğlu se trouve le bedesten, ancien marché couvert appelé aussi "Bezzazlar hanı", érigé en 1299, en même temps que le lieu de culte. Il a fait l'objet d'une première restauration durant le XVIème siècle sous le règne du sultan ottoman Soliman le Magnifique.

Actuellement, ce magnifique bâtiment de plus de 600 ans d'existence, le plus ancien encore visible en Anatolie, sert parfois lors d'expositions ou de réunions et se transformera peut-être d'ici quelque temps en musée.

 

  bedesten-copy.jpg
                      Le bedesten, ancien marché couvert, construit en 1299

A l'arrière du bedesten, le hammam Eşrefoğlu, datant également de la fin du XIIIème siècle, a été récemment restauré et devrait être remis en activité sous peu.

 

  hammam-copy.jpg
                                 Le hammam Eşrefoğlu de Beyşehir

A quelques dizaines de mètres de là, la porte sud du palais...de Beyşehir qui en comportait deux. Trois inscriptions sur ces vestiges indiquent qu'un fils d'Eşref est à l'origine de sa construction et que le sultan Murat IV l'a fait restaurer.

 

  porte-romaine-copy-copie-1.jpg

            La porte sud, seul vestige du château de Beyşehir et en arrière-plan, le bedesten

Une trentaine d'anciennes maisons ont été répertoriées dans ce quartier de la ville par la "Commission de Conservation de restes culturels et naturels" de Turquie. 

 

 maisons-centenaires-copy.jpg 
      
  Anciennes maisons traditionnelles de Beyşehir près de la mosquée Eşrefoğlu

La demeure ci-dessous date de 1872 et figure parmi les plus vieilles de la ville. Elle abritait la première mairie de Beyşehir. 

Son rachat semble compliqué car elle est appartient à plusieurs héritiers épars.

 

   premiere-mairie-copy.jpg
                       
Un projet de réhabilitation de l'ensemble du secteur est à l'étude par la nouvelle Municipalité.

 

  face---la-mosqu-e-copy.jpg

                                   Scène de rue en face de la mosquée Eşrefoğlu

 
Une autre image emblématique de Beyşehir est sans aucun doute "Taş Köprü", le pont de pierre. Construit entre 1908 et 1914 lors de la réalisation de la ligne de chemin de fer reliant Bagdad à l'Anatolie, c'est le premier barrage réalisé durant l'empire ottoman.

Il sert de régulation du niveau du lac avec les canaux de draînage des plaines environnantes .

 

   tas-k-pr--copy.jpg
            

De part et d'autre de ce pont, des aménagements permettent de profiter des lieux, soit au soleil, soit à l'ombre d'un jardin à thé, en sirotant un breuvage bien brûlant ou un ayran rafraîchissant.

 

 tas-k-pr--am-nag--copy.jpg            
Beyşehir mérite amplement de figurer sur la liste des endroits à visiter si vous passez dans la région. Lorsque je vous aurai fait découvrir Esrefoğlu camii, vous n'en douterez plus, je l'espère !

 

 anciennes-maisons-copy.jpg 
            
Les infrastructures hôtelières sont en passe d'augmenter. D'ici fin octobre, 160 chambres d'hôtel verront le jour et 140 de plus sont prévues d'ici 2010.

De nombreuses cigognes ont élu domicile sur les toits du centre-ville, c'est pour vous dire qu'on y est bien !

 

  cigognes-copy.jpg
              
         Une cigogne peut-être venue elle aussi d'Alsace...




Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Kathia 27/08/2009 10:44

Salut Nat,

Je lis tes articles avec un peu de retardcertesmais toujours ave grand plaisir!
Les cigognes...et leur provenance...Tu me fais sourire car lors de mon premier voyage en Turquie j'ai eu une grande discussion ave notre che guide qui m'affirmait que les cigognes étaient turques alors que moi je lui affirmais qu'elles étaient alsaciennes, que la cigogne était l'emblème de notre chère Alsace et qu'elle y apportait même les bébés!! ;) Nous avons bien ri..Je voulais partager cette petite anecdote avec toi!... Je t embrasse

Nat 27/08/2009 17:42


Les cigognes feront toujours parler d'elles, qu'elles soient alsaciennes, turques ... ou les deux !


chantal 17/08/2009 19:23

Je trouve que les cigognes sont nombreuses en Alsace mais les centres de réintroiduction y sont pour quelque chose, maintenant à savoir si elles volent pour l'hiver en Turquie ? cela dépend où les naissances sont à annoncer ......

Nat 17/08/2009 19:40


On va consulter les registres d'actes de naissance...


Yildiz 17/08/2009 16:11

J'y étais à Beysehir le jour où j'ai essayé de te joindre. Malheureusement tu étais à Afyon.
Ne connaissant malheureusement que le lac de beysehir, j'en i profité par curiosité pour visiter la mosquée :-)
merci pour ton article, ca me rappelle mon petit saut de cet été.

Nat 17/08/2009 16:55


Décidément, nous nous sommes loupées partout... Istanbul, Konya et Beyşehir...
La visite de la mosquée est prévue demain sur le blog... si tout va bien !


PatDeStra 17/08/2009 15:24

superbe, comme d'hab !
...je suis passé par là , mais m'en mord les doigts de ne m'y être attardé !

Nat 17/08/2009 16:00


Il fallait le savoir...


M&M 17/08/2009 12:47

Tjs aussi complets tes articles. Merci de nous faire voyager... et la cigogne, je la connais, elle s'appelle Simone ...
Schmoutz

Nat 17/08/2009 15:59


Je crois plutôt qu'elle s'appelle Emma !