Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 18 ans.

Du bretzel au simit

Les jardins de Budak Köyü et des environs


Dans le village de Budak Köyü que vous connaissez depuis quelques jours, situé sur la rive est du lac de Beyşehir, les jardins sont extraordinaires. 

L'amateur de fruits que je suis a peine à regarder partout, tant il y en a !

               

                           

J'ai rarement vu autant d'arbres fruitiers dont les branches croulent ainsi sous le poids.

                           

Les pruniers sont particulièrement fournis et les fruits ont une saveur douce et sucrée prodiguée par le soleil.

                      

Partout où l'on se promène, les arbres vous tendent les bras pour offrir prunes de toutes sortes, poires ou pommes.

                          

Dans toute cette région, le moindre lopin de terre abrite un arbre fruitier. Le ravissement est autant pour les yeux que pour les papilles. 

                          
                                       Trois griottes oubliées sur un arbre...

C'est au tour du raisin de mûrir... pour notre plus grand plaisir.

                         


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Spécial petit-déjeuner, je peux te proposer la galette au sucre et crème fraîche, hum... un régal!
Répondre
N

C'est un peu tard pour le pdj, mais comme en-cas, ça m'ira tout de même !


A
Humm! Un régal pour les yeux dont on devra se contenter, à défaut de pouvoir régaler nos papilles. Mais cette année a été généreuse ici aussi, le pommier de mes voisins s'est complètement écroulé sous le poids des fruits. En ce moment, ce sont les figues qui finissent en confitures, ou au congélateur en vue des desserts hivernaux, ou en figues confites pour accompagner le foie gras de Noël.
Je ne suis pas Alsacienne, mais la rhubarbe, miam...
Répondre
N

Les figues aussi ont fait leur apparition sur les marchés et chez les primeurs mais je n'ai pas vu de figuiers dans la région de Beyşehir... ou alors ils étaient cachés derrière les autres
arbres...


M
Le week-end dernier j'ai fait de la galette aux quetsches (2 kg, rien que ça!). J'en ai mangé à peu près 3 morceaux et le reste tu doutes bien qui s'en est "goinfré"!

Les 3 griottes oubliées me font penser aux 2 ou 3 petites pommes que nous laissons tous les ans à l'automne sur l'arbre pour les oiseaux l'hiver.
Répondre
N


Tes galettes aux quetsches feraient bien l'affaire pour mon petit déjeuner...



C
oh la rhubarbe !!!! tu es nostalgique de la tarte à la rhubarbe alsacienne ?
Répondre
N

c'est ma préférée avec la tarte aux quetsches, mais des quetsches il y en a actuellement sur tous les étals de primeurs...


M
Miam...
A vrai dire, cette année la nature a été particulièrement généreuse chez nous aussi. Tous nos arbres croulent sous les fruits. Nous avons dû étayer certaines branches pour éviter qu'elles ne cassent ... A nous les confitures, tartes, compotes et congélation (pour cet hiver). Vive la gourmandise et espérons que l'année prochaine sera aussi riche...
Répondre
N


Si j'avais pu trouver des pieds de rhubarbe également, j'aurais été encore plus ravie !