Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

A la recherche d'Aziyadé...

 "C'est donc vrai que je vais revoir Stamboul... C'est bien réel et prochain, ce pèlerinage auquel, depuis dix ans, je rêve... Depuis dix ans que les hasards de mon métier de mer me promènent à tous les bouts du monde, jamais je n'ai pu revenir là, jamais : on dirait qu'un sort, un châtiment sans merci m'en ait constamment éloigné. Jamais je n'ai pu tenir le solennel serment de retour qu'en partant j'avais fait à une petite fille circassienne, abîmée dans le suprême désespoir."

                                   Extrait de Fantôme d'Orient, Pierre Loti 

 

Cela fait bien longtemps que je souhaitais aller à la recherche d'Aziyadé, ce Fantôme d'Orient qui révèle les talents de romancier de Julien Vaud, officier de marine, plus connu sous le pseudonyme de Pierre Loti.

 

C'est ainsi qu'un jour de printemps 2011, un ami  m'accompagne sur les traces de la dernière demeure de Hatice, rebaptisée Aziyadé par celui qui ne l'oubliera pas jusqu'à son dernier souffle.

 

  6-juin-2011 1604 copy

                       L'ancien cimetière de Topkapı où repose Aziyadé

 

Munis de quelques précieuses informations quant à la localisation de la sépulture d'Aziyadé, décédée à l'âge de 21 ans le 23 octobre 1880, près de trois ans et demi après le départ de Loti, ce n'est pas à dos de cheval ni revêtus d'un costume turc brodé que nous prenons la direction de l'ancien cimetière de Topkapı situé de l'autre côté des murailles de la péninsule historique d'Istanbul, mais nantis des appareils qui vont servir à immortaliser cette rencontre insolite.

 

"Aziyadé m'avait fait jurer aussi que je reviendrais avec ce costume-là, qu'elle le reverrait, et, depuis des années, je m'étais dit que je le reprendrais, même pour aller visiter sa tombe au cimetière." 

                                                                           Extrait de "Fantôme d'Orient", Pierre Loti

  

  6-juin-2011 1615 copy

                                La tombe recherchée n'est plus bien loin...   

  

La chance nous sourit, l'entrée par laquelle nous accédons est la bonne. Les gardiens de cette immense région des sépulcres, où des passagers vers l'au-delà résident depuis plus de six siècles, nous emmènent sur notre lieu de rendez-vous.

 

  6-juin-2011 1649 copy

 

La végétation est dense, les roses de velours qui ornent certaines tombes dégagent des fragrances délicates.

 

Le chant des oiseaux et le martèlement du bec du pic épeiche sur les bois creux alentours offrent une ambiance pleine de sérénité, presque joyeuse, malgré l'endroit.

 

               6-juin-2011 1650 copy

                            Robe délicate d'une rose au cimetière de Topkapı

 

"Je regarde autour de moi les tombes, les plus rapprochées et aussi les plus lointaines, cherchant et interrogeant les moins vieilles, celles qui sont restées un peu blanches et où brille un peu d'or, celles qui n'ont pas encore pris l'uniforme teinte gris roux de l'ensemble de tout cet immense ossuaire... Depuis bien des années, j'avais prévu, deviné cette promenade funèbre, tout ce qui est réel aujourd'hui..."                                                                  

                                                                 Extrait de "Fantôme d'Orient", Pierre Loti

 

Petite sépulture, difficilement repérable de l'allée principale, il faut enjamber plusieurs rangées de tombes pour découvrir, à l'ombre d'un arbre, celle que je voulais voir depuis si longtemps.

 

  6-juin-2011 3686 copy

                 La dernière demeure d'Aziyadé au cimetière de Topkapı, Istanbul

 

              6-juin-2011 3693 copy

 

Arrivés sur place, nous nous asseyons près de la dernière demeure de la petiote, "qui a espéré pendant plus d'un an... quelque chimérique retour, avec un enlèvement peut-être...", aventure impossible à l'époque pour celui qu'elle aime. "Peu à peu, elle décline ensuite, perd ses couleurs de saine jeunesse, courbe la tête, se croyant oubliée et abandonnée d'âme pour toujours..."

 

Aziyadé, j'aimerais revenir te voir avec un bouquet d'immortelles aux couleurs vives et éclatantes et te montrer ces livres qui narrent ton amour impossible, mais je ne l'ai pas encore fait... Celui qui se rappellera de toi jusqu'à son dernier souffle, lui est revenu seul le lendemain.

 

  6-juin-2011 1547 copy

 

"Je m'étends doucement et embrasse cette terre, au-dessus de la place où doit être le visage mort... Notre longue entrevue muette traverse des phases différentes, qui semblent de plus en plus nous rapprocher l'un de l'autre. Maintenant, je suis tout entier à l'impression que nos corps sont de nouveau presque réunis, après avoir été tant séparés, par les années, par les distances, par les courses à travers le monde et par l'indéchiffrable mystère qui enveloppait pour moi sa destinée à elle ; je sens que nous sommes là, tout près voisins, séparés seulement par un peu de cette terre, dans laquelle on l'a couchée sans cercueil."  

                                                                        Extrait de "Fantôme d'Orient", Pierre Loti

 

Comme lui, nous sommes restés bien longtemps sur la tombe d'Aziyadé, plusieurs heures à vrai dire, au milieu de cet environnement bucolique offert aux sens des vivants.

 

              6-juin-2011-1486-copy-red.jpg

    

Au moment de repartir, je demande à cet ami qui m'a accompagné la raison pour laquelle il a été aussi méditatif que moi à rester simplement autour d'une tombe aussi longuement. Il me répond : "Comme Loti, moi aussi je suis un grand voyageur et je ressens l'amour qu'il a pour cette femme..."

 

Avant de terminer cette visite hors du commun au royaume de l'au-delà et du souvenir, je souhaite prendre quelques photos de l'itinéraire à l'intérieur du cimetière menant à la tombe. C'est alors que cet ami, qui est dans le domaine de l'image, me propose de filmer ce cheminement.   

 

  6-juin-2011 1516 copy

 

De là est né ce court-métrage d'une dizaine de minutes qui m'a étonnée et bouleversée à la fois et que je vous invite à découvrir.

 

 

"De cet instant, j'ai l'illusion délicieuse qu'elle sait que je suis revenu là et qu'elle a tout compris..."                                                                        

                                                                      Extrait de "Fantôme d'Orient", Pierre Loti

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

luna 31/03/2012 13:28

Passionnée par Pierre Loti et un temps guide dans sa maison rochefortaise, j'espère réussir à trouver la tombe d'Aziyadé à mon tour en mai et pouvoir m'y recueillir... Peut-on la trouver aisément
dans le cimetière?

Nat 04/04/2012 15:08



En accédant par Topkapı Caddesi (donc par le haut), près de l'arrêt du tramway, demandez au gardiens qui vous y conduiront aisément, c'est tout près de cette entrée-là.



FİLİZ 19/07/2011 10:19


Toutes mes félicitations


Nat 20/07/2011 06:21



Merci Filiz !



Özlem AYDIN 17/07/2011 16:14


Merci pour ce merveilleux voyage dans le temps sur les traces de Loti...


Nat 18/07/2011 15:36



Il y en a d'autres prévus d'ici quelques semaines ou quelques mois sur les traces de Loti ...



Vero 10/07/2011 22:46


Un très bel hommage à Loti et à son Aziyadé... Superbe, vraiment...


Nat 11/07/2011 05:57



Merci



Hervé 09/07/2011 19:13


Un bel article qui est ponctué par un superbe court métrage ! Une fois de plus je reste stupéfait.


Nat 10/07/2011 06:54



Merci Hervé



Kathia 09/07/2011 13:00


Merci Nat pour cet article si touchant.
Il me parle beaucoup.
J'aime beaucoup Eyüp, Pierre Loti et son histoire...
Faudra que je me rende aussi sur sa tombe à ma prochaine arrivée à Istanbul, à l'ancien cimetière de Topkapi.
Je comprends toute l'émotion que tu as pu ressentir et cette quasi-paralysie qui t'a fait rester si longtemps près ,Aziyadé ou Hatice.
Que d'émotions fortes!
Quand je suis à Eyüp, j'ai la même "paralysie" qui me gagne: plus de notion de temps, je pourrais rester là des heures durant, à regarder le beau paysage, méditer, me retrouver.
Merci, vraiment, pour cet article.
Je t'embrasse bien fort.
Passe un très bel été.
Deger Schmotz on dier


Nat 10/07/2011 06:55



Loti fera encore longtemps parler de lui les amoureux de la Turquie que nous sommes...



Huguette 09/07/2011 12:12


Voilà déjà plusieurs mois que je lis vos articles, et c'est toujours un bonheur de les découvrir et plus particulièrement celui-ci.
Bravo pour tant de tendresse et d'émotion.


Nat 10/07/2011 06:55



Merci pour votre fidélité... et pour ce message qui me permet de faire votre connaissance Huguette.



pascal 06/07/2011 21:26


Bonsoir Nathalie

j'étais pris avec le boulot, la sécurité àa n'attend pas.
Superbe article, j'adore


Nat 07/07/2011 07:37



Aziyadé a attendu... comme elle a attendu Loti !



Jacques Fischer Strasbourg 06/07/2011 19:40


Je lis régulièrement vos textes , regarde vos photos et aime votre Blog qui court d' une rive à l ' autre du bosphore et sait capter un climat , flaner au quotidien , nous faire rêver et aussi nous
émouvoir : visages , lieux , objets visités , revisités ...bravo pour cette visite à Aziyadé à nouveau vivante pour nous par la magie du blog .
Connaissez-vous le travail de M .Grinneiser André dans la revue Pierre Loti éditée à Rochefort n°33 janvier-Mars 1988 p 1 à12 et qui décrit l ' histoire de cette tombe ...et encore une piste pour
la photographe que vous êtes : connaissez -vous le site : VIMEO.COM avec les photos et vidéos de M.Fatih PINAR allez ! a schener gruess usm ' Elsass Jacques


Nat 06/07/2011 20:24



Non, non je ne connais - pas encore - les travaux d'André Grinneiser et ne savais pas que Fatih Pınar a réalisés photos et vidéos sur le sujet, merci pour ces informations dont je ne manquerais
pas de m'enrichir. A Grüass in Strosburi !



didier 05/07/2011 19:30


"Et du côté del'Orient , tout s'est apaisé encore dans mon souvenir, avec les années qui ont continué de passer... Ce rêve était sans doute l'appel du cher petit fantôle de là-bas auquel j'ai
répondu et qui ne se renouvelle plus"

Pierre Loti

Nat, un immense merci pour ton reportage qui m'a profondément ému.


Nat 06/07/2011 20:21



Ton extrait faisait partie de ceux sélectionnés mais je ne pouvais tous les publier tant ils étaient nombreux à m'inspirer...