Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Cafer Paşa medresesi à Eyüp, un havre de paix à découvrir

Le quartier d'Eyüp à Istanbul regorge de mosquées ainsi que de complexes construits à proximité, de cimetières, de mausolées, de medrese et d'anciens tekke de derviches.


Parmi ces innombrables lieux, il en est plus d'un devant lequel pèlerins, fidèles et touristes passent sans pour autant prendre la peine de franchir le seuil de la porte, si elle est ouverte, pour voir ce qui s'y passe derrière.

 

  15-mars-2011 5001 copy

                   Et si nous franchissions la porte d'entrée située à gauche de ce mur...


Parmi ceux-là figure sans aucun doute Cafer Paşa medresesi, reconverti en centre culturel.

 

Situé dans l'angle de l'avenue qui mène de la Corne d'Or vers le centre d'Eyüp et de la rue qui permet d'accéder à la place donnant sur la célèbre mosquée du quartier, c'est un havre de paix qui vous tend les bras à quelques pas de la foule qui déferle dans les environs proches, surtout le week-end.

 

  15-mars-2011 5029 copy

                       Vue extérieure de Cafer Paşa medresesi à Eyüp - Istanbul


Cafer Paşa le fondateur des lieux, a participé, en tant qu'armurier, à la guerre de Zigetvar, dernière bataille menée par Soliman le Magnifique. A la mort du sultan, il devient, de façon clandestine, le rédacteur des publications officielles pour le compte de son beau-père, le Grand Vizir Sokullu Mehmet Paşa.

 

  15-mars-2011 5014 copy

                           Dans l'enceinte de Cafer Paşa medresesi à Eyüp

 

Cafer Paşa fait construire la medrese par l'architecte ottoman Sinan en 1587 et meurt la même année, durant le règne du sultan Murat III. Les lieux verront leur activité suspendue en 1784. Un certain Salih Sırrı Efendi va leur redonner vie en 1869. Il semble qu'un hermitage se trouvait également là par le passé.

 

              15-mars-2011 5017 copy


A l'avant du complexe, un minuscule cimetière isolé par des murs de briques et de pierre abrite quelques tombes ainsi que le mausolée de Cafer Paşa. Une étroite allée mène à la medrese.

 

  15-mars-2011 5002 copy

 

              15-mars-2011 5027 copy

                         Quelques vieilles tombes, entourées par un joli mur


Les dix cellules, ainsi que le meşkhane - lieu pour les études - formant un U, se sont retrouvées dans un état de délabrement avancé dans les dernières décennies suite au manque d'entretien. La restauration entreprise en 1997 a permis de faire revivre cette superbe construction.

 

  15-mars-2011 5019 copy

               Malgré l'aspect dépouillé des arbres, les lieux ne manquent pas d'allure


Ouverte au public, le centre culturel municipal propose depuis bientôt deux ans des cours de soufflage de verre, d'ebru (papier marbré), de kemence (violon), de ney (flûte) et de miniature parmi d'autres.


Quelques artistes et artisans (céramistes, souffleur de verre) ont élu domicile ici.

 

  15-mars-2011 5010 copy


Un petit café bien agréable permet de se poser un moment autour d'un thé pour profiter de la quiétude ambiante avant de retrouver la frénésie des rues environnantes.

 

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Martine 31/03/2011 21:15


Merci Nat, c'est bien sûr...dans la valise...!


Christian Langlais 23/03/2011 23:28


Une visite de plus à répertorier pour un prochain séjour à Istanbul. Je m'aperçois que j'ai négligé Eyüp lors de mes derniers voyages.


Nat 24/03/2011 06:23



C'est un quartier plein de richesses que je découvre petit à petit



Pascal 19/03/2011 10:51


Bonjour Nathalie

merci de nous avoir invité à prendre ce "passage"


didier.wafflard 17/03/2011 17:21


Je suis peut-être passé devant sans y entrer avant d'aller visiter Eyup Sultan Camii puis monter prendre un verre au "PiyerLoti" café...


Nat 17/03/2011 18:31



Figure-toi que je suis passé un paquet de fois avant de me dire qu'il y avait peut-être quelque chose d'intéressant à découvrir derrière ces murs...



acline 17/03/2011 14:26


Voilà un bien joli hâvre de paix;il me semble reconnaître l'extérieur mais moi je n'ose pas pousser les portes:j'ai toujours peur de manquer de respect ou de faire un impair...
c'est bien d'avoir une éclaireuse qui nous fait découvrir ces lieux un peu secrets pour nous qui espérons revenir bientôt à Istanbul.
Bon après midi


Nat 17/03/2011 18:30



Il n'est pas toujours nécessaire de pousser les portes, parfois elles sont ouvertes et vous invitent...



philae 17/03/2011 10:14


très reposant en effet, une pause qui me plairait bien


chantal 17/03/2011 08:43


alors bon "çay" dans cet ensemble qui mérite d'être connu.