Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

Çinili cami à Üsküdar, la mosquée aux faïences

Les hauteurs d'Üsküdar, sur la rive asiatique d'Istanbul, abritent quelques mosquées intéressantes et très peu visitées par les touristes, notamment Çinili Cami, la mosquée aux faïences.

                     
                                      Le mur d'enceinte de Çinili cami

Située tout près du hammam datant de 1545 et qui porte le même nom, cette mosquée a été érigée près d'un siècle après, en 1640. Une jolie fontaine aux ablutions ainsi qu'une minuscule medrese sont visibles dans la cour. 

Mahpeyker Kösem, valide (sultane-mère) d'origine grecque, veuve du sultan Ahmet 1er et mère des sultans Murat IV et Ibrahim, en a ordonné la construction.

                     
                          Cette mosquée est entourée d'un petit jardin agréable

Si à première vue, rien ne laisse présager de la beauté des lieux, la porte qui s'entrouvre permet immédiatement de se faire une idée du ravissant décor de cette mosquée de petite dimension.

                      

L'élégance est au rendez-vous grâce au talent de Koca Kasım, venu à Istanbul après avoir été recruté dans son jeune âge pour intégrer le corps des janissaires avant de devenir architecte au service du sultan.

Le nom donné à cette mosquée provient des célèbres et nombreuses faïences bleues d'İznik qui ornent les lieux. Même le dôme du minbar en est revêtu...

                      
                                           Le minbar au dôme en faïence

Ce minbar en marbre blanc, particulièrement raffiné, mérite que l'oeil s'y attarde pour admirer notamment la dentelle qui pare son escalier.

                    
                                      Détail de l'escalier du minbar

De la même façon, les couleurs douces et harmonieuses, mêlées aux sculptures de la chaire, sont du plus bel effet.

                    

Les amateurs de faïence ne seront pas déçus de la visite. Même si le poids des années commence à se faire sentir sur les couleurs dominantes, bleu pâle et turquoise sur fond blanc, le charme opère toujours.

                    

Des travaux complets de restauration, prévus initialement cette année, ont été reportés à 2010.

                   
                                   Le mihrab également en faïence

Les éléments en bois ainsi que les vitraux aux couleurs vives de Çinili cami se marient parfaitement au décor.

                     

Même si la mosquée semble fermée lors de votre visite, n'hésitez pas à vous diriger vers le çay bahçesi (jardin à thé) situé dans l'enceinte, le gardien n'est pas loin et vous ouvrira la porte.


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

castets 10/03/2010 10:10


Effectivement, la Validé Atik est à voir, mais ces trois mosquées sont-elles assez proches l'une de l'autre ?


Nat 11/03/2010 06:19


Oui, les trois sont assez proches l'une de l'autre pour que fassiez le tout à pied...


castets 09/03/2010 18:58


Mon prochain séjour en avril est planifié pour, en premier lieu, me rendre à la SAKIRIN. Je pense alors trouver la CINILI sans trop de problème car, d'après vos photos, il ne faut vraiment pas que
je la manque. Merci encore pour toutes vos superbes photos.


Nat 10/03/2010 06:44


Elles sont toutes deux dignes d'intérêt et, entre la Sakirin et la Çinili, arrêt recommandé à la Valide Atik construite par Sinan à laquelle il faut vraiment que je consacre aussi un article...


M&M 15/10/2009 12:48


Merci, merci, merci pour ce reportage. Nous avions l'intention de la visiter en novembre lors de notre prochain passage à istanbul avec nos amis, en même temps que sakirin camii.
Plein de schmoutz


Nat 15/10/2009 18:08


Je sais, je sais... J'attendais justement ta réaction à ce sujet. Il faudra en profiter pour visiter Atik Valide qui se trouve entre les deux et qui vaut le détour également.


chantal 14/10/2009 09:45


encore une magnifique avec des faiences comme je les aime


Nat 14/10/2009 09:51


Je sais que tu es fan de faiences... et de bien d'autres choses encore !


Richard LEJEUNE 13/10/2009 17:55


Je présume quand même que la ville fait tout son possible - touristiquement parlant - pour mettre en valeur, avec guides et publications disponibles au Syndicat d'Initiative, tout ce qui constitue
son patrimoine.
Et l'on sait tous que la majorité des vacanciers suivent souvent très scrupuleusement - et c'est logique qand on visite une ville étrangère pour la première fois -, ce qu'indiquent les
publications.

Dès lors, comment expliques-tu que cette mosquée - presque de toute beauté - soit délaissée par les touristes ?

(Presque de toute beauté, car personnellement je trouve les lustres très anachroniques dans un semblable décor ...)


Nat 13/10/2009 18:45



Tu soulèves là une question à laquelle il est difficile de répondre en quelques
mots. Bien sûr, tant les guides que l’Office du Tourisme disposent de tous les renseignements nécessaires pour donner satisfaction aux touristes. Deux catégories, très différentes, existent :
ceux qui viennent en groupe, souvent la première fois, visitent en priorité les incontournables... et il y en a déjà beaucoup à Istanbul, surtout si on ne vient que 3 ou 4 jours. Ceux qui
viennent en individuels vont souvent s’aventurer dans des coins moins connus, mais tout aussi dignes d’intérêt, surtout s’ils sont déjà venus à plusieurs reprises à Istanbul et qu’ils commencent
à se familiariser avec la ville.


Cette mosquée, comme les autres du coin, sont un peu difficiles à trouver quand
on ne connaît pas le quartier. 


Il  y a tellement de lieu à
découvrir ici, je ne les connais pas encore tous malgré mes années d’ancienneté et ma curiosité. En tout cas, il y en a pour tous les goûts, c’est certain.