Hurdacı, le marchand de bric-à-brac

"Hurdacı, hurdacııııııı" crie-t-il à tue-tête pour prévenir les habitants de son passage, poussant devant lui sa charrette.

 

Ce n'est pas à proprement parler un ferrailleur car il récupère  en fait absolument tout ce dont vous voulez vous débarrasser, du plastique à la ferraille en passant par les livres et la vaisselle, la liste n'étant pas exhaustive.

 

 10-novembre-2010 7855 copy

                       Charrette de hurdacı dans les rues de Beşiktaş, Istanbul


Ils sont ainsi des centaines dans les rues d'Istanbul mais également dans les autres villes de Turquie à vivre du commerce du bric-à-brac.

 

                 IMGP0723 copy          


J'ai récemment croisé à Yeniköy une charrette de hurdacı portant le nom de son propriétaire, Ali. Une jante, deux vélos, quelques morceaux de tôle attendent sagement leur dernier voyage.


  IMGP0698 copy


Ali n'est pas loin, devisant avec l'agent de sécurité qui campe dans sa guérite devant un yalı des bords du Bosphore, deux mondes opposés à quelques mètres à peine l'un de l'autre...


Originaire de la province de Niğde, en Anatolie Centrale, Ali est hurdacı depuis vingt ans déjà. Six jours sur sept, il arpente vaillamment avenues et rues du secteur qu'il couvre avant d'aller déposer son butin dans le dépôt du quartier affecté au stockage temporaire de tous ces objets dépourvus de leur propriétaire.

 

 IMGP0699 copy

                 Ali, sympathique hurdacı travaillant dans les rues de Yeniköy à Istanbul


Certaines entreprises spécialisées, notamment dans le domaine du fer, du chrome et du plastique, viennent ensuite récupérer le matériel usagé aux fins de recyclage ou d'évacuation.


 10-novembre-2010 8029 copy                                Vieil hurdacı se frayant un passage au milieu du trafic         


La rétribution versée aux hurdacı varie fortement selon le matériau et le cours de celui-ci.

 

Si le fer est payé 3 kuruş/kg (environ 0,015 €/kg), l'aluminium se négocie à 2 TL (1,02 €/kg), le chrome à 3 TL (1,53 €/kg), le laiton à 5 TL (2,55 €/kg) et le cuivre à 8 TL (4,8 €/kg).

 

                 10-novembre-2010 8027 copy

                   Il vaut mieux se couvrir la tête lorsqu'on passe la journée au soleil...


Ali a été étonné d'apprendre par des membres de sa famille vivant en Allemagne et en France l'existence des déchetteries où chacun vient déposer lui-même ce dont il ne veut plus alors que c'est son gagne-pain en Turquie.

 

Autres habitudes, autres us que les décideurs, du haut de leur tour d'ivoire, oublient bien souvent de prendre en compte lorsqu'ils prennent des décisions en vue "d'harmoniser" les modes de fonctionnement.

 

  10-novembre-2010 6967 copy

              Pour voir la vie en bleu et juste avec deux roues au lieu des trois habituelles...


Il semblerait qu'environ 15 % de la population en Turquie vit grâce aux petits métiers de la rue, cela en représente des familles...


nina d'istanbul 01/12/2010 10:46


A Beşiktaş on entend souvent Eskidji... mais je suis entièrement d'acord sur ton commentaire sur "l'harmonisation" ..Dasn le même genre ils vienent de nous mettre partout des " cicek durağı" cage
en vere horrible ..pour "harmoniser"..


Nat 01/12/2010 18:19



J'ai vu les "çiçek durağı"... boş ver !



didier 30/11/2010 20:43


J'adore tes portraits de petit métier, Nat
Au fait le "allo allo" aussi à Bruxelles je l'ai bien souvent entendu ...


Nat 01/12/2010 06:38



Il faut croire que "Allo allo" circule dans toute la Belgique !



chantal 30/11/2010 16:14


Hurdaci ou la déchetterie se déplace chez vous !! j'ai connu cela au Maroc et je sais que ce petit métier fait vivre des familles


Nat 30/11/2010 16:21



Faut pas non plus que les encombrants soient trop lourds, la charrette ne tiendrait peut-être pas le choc non plus...



yunuz 30/11/2010 13:42


Petit mon cousin vendait en cachette une ou deux fourchette de la maison au eskici pour s'acheter des bonbons. Malheureusement pour lui,il a passé un sale quart d'heure quand ma tante a remarqué
que toute les fourchette de la maison avait disparu. Ah lala!
Sinon, il est vrai que j'entendais souvent le mot eskici.
Merci pour l'article et les photo


Nat 30/11/2010 16:20



Yaramaz kuzen...



Ismail 30/11/2010 10:04


Bonjour Nat et les lecteurs,

dans pas mal de villes de Turquie, les Hurdacı ne crient pas "Hurdacııııııııııııııııı !" mais plutot "Eskiciiiiiiiiiii !" (eskidjiiiiiiiii !) intraduisible en français et dont le sens approché est
"celui qui s'occupe des vieilles choses"


Nat 30/11/2010 11:25



C'est vrai, il m'est arrivé d'entendre crier "eskici" l'une ou l'autre fois, mais à Istanbul, c'est la plupart du temps "hurdacıııııııı" ! Et là, dans ma rue, en l'espace de cinq minutes à peine,
par deux fois, c'est "demirciiiiii" que j'ai entendu, le ferrailleur ! Ah, les sons d'Istanbul...



Richard LEJEUNE 30/11/2010 08:30


Le commentaire de Martine ci-dessus est tout à fait judicieux : j'entends tous les mercredis en fin de matinée exactement la phrase qu'elle cite.

Sauf à penser que cette annonce est universelle, j'aurais tendance à croire qu'à défaut d'être une de mes voisines qui se prénomme également Martine, cette dame vit en Wallonie.


Nat 30/11/2010 11:24



Bizarre autant qu'étrange, cette coïncidence en effet...



Martine 29/11/2010 19:16


S'il est vrai que nous avons nos déchetteries et autres centres de tri ou parcs à containers, ils passent encore très régulièrement dans nos villes et villages des ferailleurs en camionnette dont
le haut-parleur chevrotte d'une voix monocorde caractéristique: "Allo, allo les ménagères, profitez de notre passage, pour vous débarrasser de vos vieux fers, vieux zincs, vieux cuivres,vieilles
machines à laver et vieilles batteries...allo, allo..." Mais il est vrai que les ferailleurs-brocanteur d'Istanbul ont ce petit côté pittoresque en plus...


Nat 29/11/2010 20:09



Mes derniers souvenirs de passages de ferrailleurs dans les quartiers où j'habitais remontent à mon enfance, peut-être qu'il y a un certain regain de vitalité et de modernisation en France pour
la récupération évoquée, surtout pour des secteurs non équipés en déchetteries, etc.



Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog