Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

L'ancien village syriaque de Kalıtmara et son église Mor Cercis

Si la plupart des anciens villages syriaques de Turabdin - la montagne des serviteurs de Dieu en syriaque - ont été délaissés de leurs habitants d'origine et offrent souvent au regard des maisons abandonnées, certains présentent un visage plus serein et plus vivant.

 

C'est notamment le cas pour le village de Kalıtmara, renommé depuis Eski Kale - la vieille citadelle -, situé à quelques kilomètres au sud de Mardin sur la route qui mène au monastère de Deyrul Zarafan.

 

                  sud-est 679 copy

                           Eglise Mor Cercis dans le village d'Eski Kale (Kalıtmara)



Afficher Eski Kale (Kalıtmara) sur une carte plus grande

 

Sur la colline d'en face, le château en ruine est à l'origine de son nom actuel.  "Le château de la fille" est la traduction turque de Kalıtmara.

 

                 sud-est 741 copy

                        L'église Mor Cercis et les ruines de la citadelle de Kalıtmara


Environ un millier de familles syriaques vivaient ici par le passé. Petit à petit, l'histoire a fait que les habitants ont quitté les lieux et après les événements de Chypre, le village s'est retrouvé entièrement dépeuplé.

 

  sud-est 728 copy

                         Vue sur le village actuel d'Eski Kale des jardins de l'église Mor Cercis


C'est le métropolite Mor Hananyo de Deyrul Zafaran qui est à l'origine de la création tant du village que de ses lieux de culte.


L'église Mor Cercis, construite en pierres de taille, remplace en 1885 la petite d'origine érigée en 793 en même temps que l'église Mor İvennis.

 

  sud-est 733 copy

                                  L'église Mor Cercis d'Eski Kale (Kalıtmara)

 

  sud-est 681 copy


Des trois églises d'Eski Kale, seule Mor Cercis est encore sur pied aujourd'hui.

 

Connaissant l'importance d'antan de Kalıtmara, le métropolite nouvellement installé dans le proche monastère décide de faire restaurer l'église Mor Cercis située sur la route principale du village.

 

  sud-est 684 copy

                                Vues intérieures de l'église Mor Cercis de Kalıtmara

 

                   sud-est 712 copy


Une inscription en syriaque gerşuni figurant au-dessus de la porte extérieure donnant vers le sud fait état de la dernière construction en date.

 

  sud-est 720 copy


Le premier office a été célébré, de manière très festive, le 23 avril 2009, en présence du gouverneur de la province de Mardin.

 

Petit à petit, plusieurs lieux de culte syriaque retrouvent ainsi une nouvelle vie.

 


 


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chantal 01/12/2011 20:19

tu nous fait encore partager une joile découverte Merci et cette église est magnifique.

Martine 01/12/2011 11:42

Il y a des lieux de culte qui inspirent et incitent à la méditation, au recueillement...d'après vos photos, il me semble que l'église Mor Cercis est de ceux-là...Merci pour cette découverte

Nat 01/12/2011 18:08



C'est le propre de tout lieu de culte en principe, selon moi...



Hervé 01/12/2011 10:30

Entre un très bel édifice !
Toujours lumineux c'est une constante.
Merci Nath.

Nat 01/12/2011 18:10



La lumière naturelle n'est pas si importante que ça vu le peu d'ouvertures, de surcroît très petites.



Richard LEJEUNE 01/12/2011 09:33

Je suis toujours ébahi et séduit par ces petits coins hors des sentiers battus touristiques que tu nous proposes.
Et me dis qu'en tant que touristes, sauf à penser ne se rendre qu'en Turquie, personne n'aura jamais assez d'une vie pour sillonner le pays et en découvrir toutes les merveilles architecturales !

Nat 01/12/2011 18:10



Je ne suis même pas certaine que plusieurs vies suffiraient...