Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

L'aqueduc Eğri à Kemerburgaz, ouvrage d'art de Sinan

A l'entrée de Kemerburgaz, bourg situé dans la forêt de Belgrade et habité par le passé par une importante communauté grecque, se trouve un des quatre aqueducs construits par l'architecte Sinan dont de nombreuses mosquées, telle la Süleymaniye pour n'en citer qu'une, sont bien plus connues du grand public.

 

  15-mars-2011 8554 copy

                           L'aqueduc d'Eğri, à l'entrée de Kemerburgaz, Istanbul


Le sultan Soliman le Magnifique confie en 1553 à Sinan la lourde tâche de résoudre les problèmes d'eau de la ville d'Istanbul dont la population compte alors environ 600 000 habitants.


En effet, les aqueducs érigés tant durant les époques romaine et byzantine qu'après la Conquête de Byzance par Fatih Sultan Mehmet ne sont plus guère suffisants.

 

              15-mars-2011 8564

                                               Eğri kemer


Sinan élabore alors un réseau d'alimentation colossal de plus de 50 km de long qui nécessite la construction d'aménagements conséquents, à savoir deux aqueducs - appelés Uzun kemer et Eğri kemer -, des canaux, des tunnels, des digues ainsi que rien de moins que 40 fontaines qui vaudront d'ailleurs le nom de Kırkçeşme à ce projet. Les travaux nécessaires démarrent en 1554 et vont durer une dizaine d'années.

 

  15-mars-2011 8584 copy

               La particularité de l'aqueduc d'Eğri réside dans l'angle qu'il forme


Les galeries, d'une largeur de 50-55 cm et d'une hauteur de 175 cm, avec un accès tous les 30 ou 40 mètres, ont été conçues de manière à permettre le passage aux employés chargés d'assurer la maintenance et la réparation du réseau.


Les eaux d'Alibey et de Kağıthane étaient stockées dans de nombreux réservoirs disséminés dans la forêt de Belgrade, d'une superficie de 13 000 hectares durant l'Empire ottoman. Elles étaient transmises en ville via les aqueducs, passant ensuite dans des canaux de distribution situés aux quatre coins de la ville, puis de là distribuées dans les fontaines, puits, bains publics et palais.

 

               15-mars-2011 8561 copy

                                                     Sur l'aqueduc d'Eğri

                              

Les installations conçues par Sinan étaient aussi fiables que celles réalisées aujourd'hui au moyen d'instruments modernes et même, durant les mois les plus secs de l'année, le système Kırkçesme, avec un débit de 4,200 m3/jour, pouvait ravitailler les 158 emplacements existants à Istanbul.


L'aqueduc d'Eğri, appelé aussi kovuk kemer ou kırık kemer, tient ses différentes appellations de l'angle qu'il forme à l'une de ses extrémités.

 

  15-mars-2011 8559 copy


D'une hauteur de 35 mètres et d'une longueur totale de 342 mètres (216 m sur la partie la plus longue et 126 m après l'angle), il a été construit sur trois étages dont seuls deux sont visibles sur la partie traversée par la route qui dessert Kemerburgaz.

 

  15-mars-2011 8597 copy


Il est aisé de grimper sur l'édifice et de parcourir l'intérieur des arches supérieures, permettant ainsi d'avoir une vue de celui-ci qui fait un angle de presque 90 degrés.


Une séquence du film "Malkoçoğlu ve Cem Sultan" datant de 1969 a d'ailleurs été tournée sur cet aqueduc.

 

                15-mars-2011 8576 copy

                                 Ambiance particulière sur l'aqueduc d'Eğri


A l'autre bout de l'ouvrage se trouve aujourd'hui l'usine de fabrication des eaux Hamidiye qui embouteille depuis 1979 les eaux de source rendues potables en 1902.

 

  15-mars-2011 8558 copy

             L'usine d'embouteillage des eaux de source Hamidiye vue du haut de l'aqueduc d'Eğri

 

L'aqueduc d'Eğri n''est plus en fonction aujourd'hui, remplacé par des pipelines d'alimentation plus actuels.

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Richard LEJEUNE 20/09/2011 08:19


Dommage qu'il ne le soit pas : son portable a dû tomber du haut de l'aqueduc !


Nat 20/09/2011 10:07



En fait, informations prises, l'aqueduc Güzelce comporte aussi des piliers avec une architecture pyramidale
http://www.google.fr/search?hl=fr&cp=13&gs_id=12&xhr=t&q=g%C3%9CZELCE+KEMER&gs_sm=&gs_upl=&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.&biw=1346&bih=529&um=1&ie=UTF-8&tbm=isch&source=og&sa=N&tab=wi
mais seulement 2 arches au lieu de 3 par endroits comme celui de Mağlova.


Si le moteur du bateau de Turgay n'avait pas été en panne, nous aurions pu prolonger la balade pour aller jusqu'à Güzelce, mais à la rame, cela faisait trop loin... Une autre fois j'espère bien !



Richard LEJEUNE 20/09/2011 08:15


Effectivement, non.
Vraiment bizarre cet angle droit ...


Nat 20/09/2011 08:16



Bizarre vous avez dit bizarre, si Sinan était joignable, nous en saurions plus !



Richard LEJEUNE 20/09/2011 07:48


L'ami qui t'avait fait connaître cet aqueduc a-t-il répondu à ton mail aux fins de fournir une explication à la question que je t'avais posée en mai dernier ?


Nat 20/09/2011 08:02



Je viens de compléter le commentaire de mai à l'instant mais la réponse n'est pas plus précise pour autant...



chantal 09/05/2011 16:28


ah ces romains !!


Nat 09/05/2011 18:24



Les romains, c'était bien avant...



didier 08/05/2011 13:29


Les Romains construisaient pour durer et par exemple lors de crues en Provence des ponts romains ont tenu lorsque ceux-plus récents se sont écroulés.


Nat 09/05/2011 06:55



Cela ne me surprend guère...



Hervé 06/05/2011 16:15


Un bien bel ouvrage comme les anciens savaient les faire ! Quand on pense au temps mis de nos jours pour faire une maison "en carton" et que l'on essaie d'imaginer le temps et l'énergie pour cet
ouvrage, on ne peut que rester admiratif !


Nat 06/05/2011 18:04



C'est exactement la même réflexion que je me fais régulièrement lorsque j'admire ces constructions d'une autre époque qui ont bien résisté au temps et dont l'usage s'est avéré plus qu'utile.



Richard LEJEUNE 05/05/2011 08:06


Ces photos d'un monument d'un autre temps m'ont remémoré certaines vacances passées dans les environs d'Avignon et de Vaison-la-Romaine, et donc m'ont fait penser, toutes proportions gardées, au
célèbre Pont du Gard au haut duquel je montais parfois me promener sur le troisième niveau.
Dans ce conduit,on avançait bien courbé dans la mesure où il n'atteignait pas les 175 cm de hauteur ...


La réminiscence, ici, et la comparaison s'achevèrent vite quand j'ai vu ta dernière photo : mais bon, il faut bien vivre avec son temps, trop souvent privé d'esthétique ...


Une question : pourquoi cet angle ? En fonction de la configuration du terrain ? Bizarre et peu rationnel, si je me réfère aux autres aqueducs antiques ...


Nat 05/05/2011 18:34



Je me suis aussi posée la question mais je n'ai pas trouvé de réponse pour l'instant. L'ami qui m'a fait découvrir cet aqueduc et qui maîtrise beaucoup de choses sur l'histoire et la
configuration du réseau conçu par Sinan... n'a malheureusement pas de réponse ferme et définitive non plus. Il se demande s'il n'y a pas une relation entre cet angle et le tracé du cours
d'eau mais ce n'est qu'une supposition...