L'église grecque orthodoxe Panaya Suda à Istanbul, blottie près des murailles

Dans le quartier d'Ayvansaray entouré par les murailles historiques de la vieille ville d'Istanbul, des cloches retentissent soudain allègrement, déchirant le silence matinal.

 

     20-aout-2011 5165 copy 

                        Dans l'église Panaya Suda d'Ayvansaray à Istanbul


Après avoir contourné un mur qui à laisse à peine entrevoir ce qui se cache derrière et dépassé l'ancienne porte principale, on emprunte une entrée plus petite qui permet de voir d'où provient le carillon.

 

               20-aout-2011 5102 copy

                       La main qui permet d'actionner les cloches

 

C'est celui de l'église grecque orthodoxe Panaya Suda, appelée aussi Meryem Ana kemeri kilisesi, autrement dit  "l'église de la ceinture de la Vierge Marie".

 

  20-aout-2011 5382 copy

                             Détail de l'iconostase de Panaya Suda kilisesi

 

Panaya Suda fait partie des 180 églises orthodoxes que comptait Istanbul il y a un siècle, lorsque la population d'origine grecque dépassait 200 000 âmes.

 

  20-aout-2011 5138 copy


L'histoire des lieux remonte en fait bien plus loin dans le temps. Selon l'historien Theophanes, un fou qui a voulu se tuer est emprisonné là en 810 par l'empereur Nicéphore 1er.

 

Bien plus tard, dans un inventaire appelé liste Tryphon et datant de 1583 figure Payana Suda.

 

               20-aout-2011 5141 copy

             Détail de l'iconostase de l'église de la ceinture de la Vierge Marie


De même, l'historien français Charles du Fresne, appelé Sieur du Cange, recense l'église lors de sa venue à Constantinople au XVIIème siècle. Il la mentionne sous le nom de Theotokos Eğri Porta, faisant référence à la toute proche porte d'Eğri située dans les murailles.

 

               20-aout-2011 5368 copy

                         Derrière une des portes de l'iconostase...


En 1764, sur la liste des églises et écoles de ce secteur réalisée par le patriarche Samuel, elle figure en tête sous le nom de Panaya Eğrikapı.

 

  20-aout-2011 5376 copy

                  Détail de l'iconostase dans l'église Panaya Suda d'Istanbul


Plusieurs inscriptions visibles sur place indiquent que ce lieu de culte a été reconstruit à deux reprises, dont la dernière fois au XIXème siècle, apparemment en 1830. Il se pourrait qu'il ait été rebâti en lieu et place d'une église portant le nom de Nikita.

 

                20-aout-2011 5291 copy

       Bartholomeos 1er, patriarche oecuménique de Constantinople, officie en ce 31 août


Sur le côté est, un escalier permet d'accéder à un ayazma, à savoir une source sacrée, spécificité des églises orthodoxes.

 

Ces fameuses sources constituaient souvent les dépôts d'eau pour la ville et avoir ainsi le contrôle de ce bien si précieux et d'en être le gardien conférait un pouvoir important à l'église.

 

  20-aout-2011 5352 copy

                      La source de l'église Panaya Suda à Ayvansaray


Tous les ans, le 31 août, on fête la ceinture de la Vierge et Bartholomeos 1er, patriarche oecuménique de Constantinople, officie pour l'occasion. Dans l'assistance, des fidèles d'origine grecque et roumaine se retrouvent là.

 

                20-aout-2011 5178 copy

 

                20-aout-2011 5173 copy          

                      Durant la liturgie célébrée par Bartholomeos 1er       


Hormis la représentation du Christ Pantocrator qui orne le plafond, de nombreuses icônes, dont certaines abîmées par le temps, représentent des scènes évangéliques telles que l'ascension, le baptême par Jean-Baptiste ou la première entrée de Jésus-Christ dans l'église porté par Saint-Siméon et entouré par la Vierge Marie et Anne, mère de Marie.

 

                 20-aout-2011 5366 copy

                    Présentation de l'enfant Jésus porté par Saint-Siméon


Une autre icône de toute beauté, recouverte d'argent, montre la Vierge, Saint-Nicolas et l'apôtre André.

 

                20-aout-2011 5222 copy

                        La Vierge, Saint-Nicolas et l'apôtre André

 

  20-aout-2011 5220 copy

                          Scènes inférieures représentées sur l'icône

 

Le temps semble s'être arrêté dans cette église totalement ignorée des touristes, à l'abri des regards, dans un quartier peu connu de la ville dont pourtant l'histoire fut très riche.

 

             20-aout-2011 5187 copy

                             Autre détail de l'iconostase

 

             20-aout-2011 5369 copy

                       Une icône rongée par le temps...

 

Istanbul abrite encore bien des richesses pour qui prend la peine de les chercher...

 


Sources historiques : "Istanbul'da Tanzimat öncesi Rum Ortodoks kiliseleri" de Zafer Karaca

 

Marie-Claude 14/09/2011 22:57


Encore une belle découverte ; merci Nat


michailos Monique 12/09/2011 11:42


Une fois de plus , un bel article . Je prend note pour un séjour à Istanbul !! Pour le moment je prépare un petit séjour en Cappadoce ,Konya , Lac Beshehir etc ... Un petit circuit.. vos articles
m'aident beaucoup . A bientot . Micky


Nat 18/09/2011 09:02



Joli circuit en perspective...



FANNY 10/09/2011 23:40


.........et je ressens ton bien-etre, ton bonheur, sur la nouvelle photo a ton profil de presentation..........


Nat 11/09/2011 18:12



Elle n'a rien a voir avec la visite de l'église !



FANNY 10/09/2011 23:36


Une decouverte pour moi aussi, merci Nathalie!
Tu es unique, je te suis de pres et tu me combles :-))
Bises
FANNY.


Nat 11/09/2011 18:13



Chaque être est unique !!!



didier 08/09/2011 19:09


Et combien de grecs orthodoxes restent-ils à istanbul aujourd'hui ? As-tu déjà fait un reportage sur le patriarcat ?


Nat 08/09/2011 19:31



Il en reste un peu moins de 2000 aujourd'hui... Il y a plusieurs articles sur le sujet, cherche dans la catégorie "actualité religieuse" et tu les trouveras.



acline 08/09/2011 14:48


Je suis d'accord avec ta réponse mais moi je ne fais que passer à Istanbul; en quelques jours je ne peux pas tout découvrir et tes conseils me sont précieux pour me guider;
D'ailleurs je vais de izmir à Balikesir à la toussaint (mariage de ma fille),il va falloir que je regarde tes anciennes parutions!
bon après midi!


Nat 08/09/2011 19:27



Même en habitant sur place, il n'est pas possible de tout découvrir... Entre Izmir et Balıkesir, tu ne trouveras rien sur mon site, c'est un coin que je ne connais quasiment pas.



Martine 08/09/2011 09:31


Il faudrait envisager la restauration de ces merveilles mais je suppose qu'il n'est pas facile de trouver les fonds nécéssaires...les temps sont difficiles... Merci pour cette découverte et belle
journée, Nat...


Nat 08/09/2011 19:26



Il y a tellement d'endroits qui nécessitent des travaux de restauration...



CHABRIER Jacqueline 07/09/2011 17:55


Cette église est très belle.
Peut-on la visiter?

Jacqueline


Nat 08/09/2011 06:40



C'est faisable je pense... Sonne à la porte et celle-ci s'ouvrira...



acline 07/09/2011 12:52


encore une belle découverte et comme chaque fois je me dis, Nat devrait regrouper toutes ces richesses dans un guide ou un livre qui nous accompagnerait dans nos ballades turques:on passe à côté de
tellement de belles choses...


Nat 08/09/2011 06:39



Qui sait, un jour, peut-être... mais se perdre dans un quartier pour découvrir par le plus grand des hasards un lieu ou rencontrer un inconnu, c'est encore mieux à mes yeux.


 



Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog