L'étonnant commerce des pigeons d'Urfa

Dans le bazar de la vieille ville d'Urfa, Güvercin mahallesi, le quartier des pigeons, s'anime tous les dimanches matins de 8 h à 11 h. 


  sud-est 092 copy
          
En effet, une dizaine de commerçants propose aux chalands venus des villes voisines de Diyarbakır, Gaziantep et Karamanmaraş des pigeons et colombes de toutes sortes, qu'ils vendent entre 5 et 50 TL (de 2,40 à 24 €).  

 

                  sud-est 085 copy

                                    Le local d'un des commerçants du bazar

Tous les mercredis et samedis soirs, les inconditionnels se retrouvent aussi dans un ancien bâtiment situé dans une ruelle donnant sur une des places du centre-ville.

C'est là, en effet, qu'ont lieu les enchères publiques bi-hebdomadaires, un univers strictement masculin !

 

  sud-est 375 copy
         
Dans ces cartons entassés autour de la petite table ronde centrale, les pigeons attendent sagement. Plus de 60 exemplaires sont mis en vente par leurs propriétaires lors de chaque tenue.

 

  sud-est 376 copy
         
Le commissaire-priseur s'appelle Mehmet, un personnage haut en couleur qui met le feu tout au long de la soirée. Cet enregistrement donne une idée de l'ambiance   !



                          sud-est 399 copy
                                              Mehmet bey, commissaire-priseur

En Turquie, les pigeons ne sont pas consommés, ce serait un péché ! La plupart des propriétaires les achètent pour leur plaisir, en ont parfois une petite collection, les revendent lorsqu'ils ont besoin d'argent...

 

  sud-est 391 copy


Les ventes s'enchaînent rapidement. Les spécialistes, avant de faire grimper les enchères, observent méticuleusement les yeux, les plumes, les pattes et les ongles de l'oiseau convoité... afin de s'assurer que celui-ci est en parfaite santé !

                       sud-est 428 copy

Les enchères grimpent doucement de TL en TL, parfois s'envolent... aussi vite que l'oiseau objet de ce commerce ! De temps à autre, une surenchère arrive sur le téléphone portable du commissaire-priseur.

 

  sud-est 392 copy
        
Certains volatiles, tel ce beau specimen, peuvent atteindre le prix de 200, voire 300 TL... (95 - 143 €).

 

 sud-est 371 copy       

Nombre des personnes présentes ce soir sont vraiment passionnées et ont plusieurs dizaines de pigeons ! Le plus important propriétaire d'Urfa n'en possède pas moins de 300 !

 

  sud-est-395-copy.jpg


Je laisse Mehmet continuer à officier dans son petit monde si particulier et replonge dans la nuit d'Urfa. 

 

  sud-est 442 copy

             
Devant la bâtisse où ont lieu les enchères, un nombre assez élevé de motocyclettes atttendent la fin de la soirée pour ramener peut-être l'un ou l'autre pigeon à son nouveau domicile...

 

 

Richard LEJEUNE 15/01/2010 06:46


J'aurais aimé que, dans ta dernière phrase, tu n'aies pas ajouté "nouveau" : elle eût alors eu un tout autre sens, figuré celui-là, qui m'aurait bien fait sourire ...


Nat 15/01/2010 18:31


Cela aurait été amusant en effet...


sevim 14/01/2010 19:05


Bonjour!
Je viens de découvrir votre blog, et je me suis...ressourcée! Mon père est turc , et je vis en France. J'ai vécu 4 ans en Turquie étant petite. Je n'ai pas oublié la langue, mais il me faut la
réapprendre comme ...une adulte. Je compte revenir en Turquie faire un retour aux sources... Votre blog en est un avant goût. Si vous le désirez , vous pouvez m'écrire , je vous donne mon adresse
imail: sevimguvenek@hotmail.com.Mes parents vivent actuellement en Alsace , et j'ai ramené des Bretzels de mon dernier voyage là-bas! Alicalement. Sylvie / Sevim


Nat 14/01/2010 20:02


Memnun oldum Sevim, bir mail hazırlayacağım... Sevgiler...


Gaëlle 14/01/2010 17:34


ll me semble avoir vu il y a longtemps un reportage sur ces collectionneurs de pigeons en Turquie. Je me demande aussi si leurs déjections ne sont pas recherchées dans le but de s'en servir en tant
qu'engrais? Mon beau-père en possède 2 ou 3 sur son balcon à Manyas. Moi je préfère voir les oiseaux voler et non en cage, mais ces hommes ont l'air d'être des passionnés!


Nat 14/01/2010 18:44


Oui, cela me dit quelque chose. Il s'agit de pigeons élevés en Cappadoce... Ils sont vraiment passionnés, je confirme !


J-P Silvestre 14/01/2010 16:58


Dans la cour de ma maison icaunaise (de l'Yonne) de nombreuses tourterelles turques viennent chercher leur pitance. Elles sont de couleur claire mais avec un collier noir. Je ne les reconnais pas
dans les photos que vous nous montrez. Auraient-elles toutes émigré?


Nat 14/01/2010 18:43


Es-tu certain qu'elles soient turques ? Tu as reconnu leur accent ?


chantal 14/01/2010 09:10


N'en font-ils pas des messagers comme pendant la guerre ou des concours comme dans le Nord de la France où les oiseaux sont lâchés à des distances de plus en plus lointaines pour tester leur
instinct de retour


Nat 14/01/2010 18:42


Pas à ma connaissance...


Tasqué France 14/01/2010 08:23


mais ou sont les femmes et que font elles?


Nat 14/01/2010 18:41


Pensez-vous que s'il y a une soirée "tricot" ou "dentelle", vous y verrez des hommes ? C'est pareil ici, mais dans le sens inverse...


Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog