La mission archéologique française de Xanthos et du Létôon

Reportage réalisé avec le concours de Yves-Marie LAOUENAN et de  LDSlogo.jpg

 

 

En découvrant le magnifique site de Xanthos présenté dans les deux derniers reportages, vous avez pu lire que les archéologues français ont obtenu en 1950 le droit d'y pratiquer des fouilles.


Ces dernières ont débuté dès l'année suivante sous le contrôle du Ministère Français des Affaires Etrangères dont elles dépendent toujours. Pierre Demargne et Pierre Devambez dirigeront les fouilles les premières années.

 

 10-novembre-2010 1258 copy

           Secteur de fouilles dans l'agora romaine supérieure du "centre de la ville" à Xanthos


Etendues à partir de 1962 au site voisin du Létôon que nous découvrirons sous peu,  la direction de ces dernières reviendra à Henri Metzger puis à Charles Le Roy.  


A ce jour, et depuis 1996, Jacques des Courtils, professeur d'archéologie à l'Université de Bordeaux, en est le chef de mission, épaulé par Laurence Cavalier, Maître de conférences à l'Université de Bordeaux, qui oeuvre à ses côtés depuis 1999 et nommée en 2008 chef de mission à part entière des fouilles du Létôon.

 

                 10-novembre-2010 1024 copy

              Jacques des Courtils, chef de la mission archéologique de Xanthos


Grâce à l'importance des vestiges laissés par la civilisation lycienne et aux résultats des fouilles menées, Xanthos et le Létôon ont intégré le 9 décembre 1988 la liste des sites inscrits au Patrimoine Mondial de l'Unesco.


L'Etat Français apporte une participation financière annuelle aux travaux, de l'ordre d'environ 50.000 €/an pour les deux sites, auxquels se sont ajoutés cette année 20.000 € exclusivement destinés au Létôon.


De même, le CNRS contribue en finançant le voyage de chercheurs (5 en 2010) et en envoyant des aides matérielles.

 

 10-novembre-2010 1594 copy                                        Sur le site du Létôon


La répartition du budget annuel classique se répartit comme suit :


- 15 % pour les salaires des deux gardiens turcs (un sur chaque site) embauchés à l'année qui surveillent les lieux de nuit

- 30 à 40 % pour le travail de fouilles proprement dit (rémunération des ouvriers - 44 à Xanthos et 21 au Létôon pour l'édition 2010)

- le reste pour les frais de mission, de fonctionnement et d'intendance.

 

L’Association pour la valorisation de Xanthos et du Létôon, créée en 2001 dans le cadre de la réalisation d'une exposition à Bordeaux pour présenter les travaux des fouilles, a été réactivée il y a 2-3 ans et comprend actuellement une soixantaine de membres.

 

   

Une enveloppe de quelque 3.000 € a pu être dégagée par elle pour cette édition annuelle.


Un accord a été conclu en 2003 entre la Mission Française et deux professeurs canadiens qui développent un programme de recherches universitaires sur les deux sites, apportant dans leurs bagages un financement de l'ordre de 10 à 30.000 €/an.


Le prix mondial d'archéologie Cino del Duca, d'un montant de 200.000 , a été attribué fin 2009, sur proposition de l'Académie Française, par la Fondation Simone et Cino Del Duca abritée par l'Institut de France, une récompense appréciée à sa juste valeur après trois dépôts de candidature !


Ce prix contribue à la valorisation des deux sites avec pour projet principal, sur Xanthos, le dégagement et la mise en valeur de la grande avenue reliant le "Pilier Inscrit" au Monument des Néréides avec une présentation de ce dernier. Ce projet représente à lui seul trois ans de travail !

 

  10-novembre-2010 1260 copy    

           Le niveau de chantier, outil de travail indispensable sur un chantier de fouilles


Les travaux réalisés sur place, notamment ces 7 dernières années, ont transformé la vision offerte aux touristes, notamment grâce au dégagement de la voie romaine, couverte jusque là par la végétation, et à la mise au jour encore plus récente d'une église et d'un cimetière byzantin.


Tous les étés, durant en moyenne un mois, Xanthos et le Létôon voient ainsi s'affairer les équipes de la mission dont les tâches ne sont pas que scientifiques et historiques.

 

  Déplacer les lourdes pièces amassées entre l'agora et le théâtre nécessite l'intervention de machine


La mise en valeur, hors budget annuel habituel, constitue une part importante des travaux réalisés ; c'est grâce à elle que les visiteurs - environ 30 000/an actuellement - seront tentés de plus en plus par la découverte de ces terres chargées d'histoire depuis des millénaires.


Jacques des Courtils, chef de la mission, estime à environ 15 % la surface du site de Xanthos fouillée à ce jour. Cela donne une idée du nombre d'années durant lesquelles la passion de ces chercheurs et étudiants en archéologie, que nous aurons également l'occasion de côtoyer de plus près à l'occasion d'un prochain article, peut encore être assouvie...

 


 

Gérard FIOT 17/11/2011 10:33


j'ai découvert ces magnifiques Néréides dans l'ouvrage de Georges Didi-Huberman, "Gestes d'air et de pierre, Corps, Parole, Souffle, Image" - Je fais un rapprochement avec les sculptures
monumentales de Orlan, superbes silhouettes de femmes drapées, Bruxelles, Villa Empain - expo "Pudeurs et colères de femmes". Cordialement, G.F.
http://chasses-croises.blogspot.com/


Nat 17/11/2011 11:34



Merci pour ces informations fort intéressantes.



Marie-Claude 20/12/2010 19:53


Que de richesses, que d'Histoire dans ce pays ! l'important c'est de sauvegarder ce patrimoine inestimable


Nat 21/12/2010 07:09



Bien d'accord !



J-P.Silvestre 20/12/2010 19:01


Excusez-moi pour cette duplication de commentaire ! Encore une farce d'Over-blog...


J-P.Silvestre 20/12/2010 14:52


Nous déplorerons encore longtemps que des recherches aussi fondamentales sur notre humanité, donc sur son devenir, soient financées, exclusivement, par des Entreprises privées, à priori peu
susceptibles de désintéressement...


Nat 20/12/2010 16:33



Comme je le répondais à l'instant, l'Etat participe... il suffit de relire le texte qui donne les informations quant à sa contribution.



J-P.Silvestre 20/12/2010 14:44


Nous déplorerons encore longtemps que des recherches aussi fondamentales sur le passé de l'humanité, donc sur des projections d'avenir, soient tributaires d'un financement exclusivement axé sur le
bon vouloir, la conscience des responsabilités et, peut-être, la compétence des détenteurs du fric...


Nat 20/12/2010 16:31



Vaste sujet de discussion en effet ! Même si l'Etat participe financièrement tous les ans depuis le début, puisque c'est tout de même lui qui est à l'origine de la mission, les aides privées sont
les bienvenues et permettent d'aller un peu plus loin... plus vite...



chantal 20/12/2010 08:14


à la réflexion, je me demande si le métier d'archéologue ne m'aurait pas enthousiasmé, mais peu sont les élus pour de si belles découvertes ?


Nat 20/12/2010 08:17



Ils sont peu nombreux effectivement et ce sont tous des passionnés !



Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog