Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

La tour de l'horloge d'Urfa et le cimetière ottoman avoisinant

A Urfa, dans l'enceinte de l'Ulu Camii - la Grande Mosquée - construite entre 1170 et 1175 sur les restes de l'ancienne église Saint-Stéphane, se trouve, tout près de la fontaine aux ablutions, la tour de l'horloge.

De tels édifices ont souvent eu bien plus de fonctions qu'on ne le pense. Certains ont servi de lieu de surveillance en cas d'incendie ou de guide pour le voyageur perdu dans le brouillard oriental. Hormis l'heure indiquée, certaines tours ont des fontaines à leur base.  Parfois, elles sont munies de baromètres ou d'autres instruments destinés à la lecture du temps...

 

  sud-est 463 copy
                              La tour de l'horloge d'Urfa se repère facilement

D'une hauteur de 30 à 35 m, la tour de l'horloge d'Urfa est constituée de quatre éléments octogonaux en pierre rose superposés, munis d'ouvertures plus ou moins importantes.

L'histoire ne permet pas de dater exactement à quand remonte l'apposition de l'horloge, réalisée entre 1927 et 1945. 

 

                      sud-est-454-copy-copie-1.jpg

                                           Tour de l'horloge d'Urfa
                                                                           
En effet, celle-ci ne figure pas sur la tour d'après les photos publiées dans un almanach de 1927, mais est visible sur d'autres photos de la ville datées de 1945.

Des cadrans sont apposés sur les quatre faces du sommet de la tour muni d'un élégant couvre-chef.

 

                     sud-est 067 copy
                                    La tour vue du cimetière avoisinant

A quelques mètres de là, toujours dans l'enceinte de la mosquée, un vieux cimetière ottoman ne peut échapper aux curieux.

 

  sud-est-060-copy-copie-1.jpg

 
Des herbes folles envahissent les lieux de toutes parts et les chemins tracés entre les tombes sont à peine visibles...

 

                      sud-est 059 copy
                        
Se promener à travers ce petit cimetière laisse libre cours à l'imagination car les épitaphes ne me permettent pas de savoir qui est enterré là...

 

  sud-est 065 copy
            
D'après mes informations, il semblerait même qu'un soldat français y repose... mais qui et où, je n'en ai pas la moindre idée...

Les cyprès lui apportent l'ombre nécessaire pour demeurer en paix au milieu de ses voisins.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

chantal 20/01/2010 10:18


Ta promenade parmi les tombes me rappelle notre descente du café Pierre Loti à travers le cimetière ...


Nat 20/01/2010 10:41


Le cimetière d'Eyüp est autrement plus grand et il allie d'anciennes tombes ottomanes à d'autres de notre époque.


Richard LEJEUNE 20/01/2010 10:16


Que de choses intéressantes à découvrir, historiquement et socialement parlant, dans cette petite ville d'Urfa que tu nous présentes au fil des semaines !

Et notamment ce cimetière qui ne peut m'empêcher de penser à celui réservé aux Juifs de Prague.

Une question : pourquoi les épitaphes ne te permettent-elles pas de savoir qui est enterré là ?

Ce n'est sûrement pas un défaut de traduction de ta part ... Donc, cela signifie-t-il que ces textes ne mentionnent rien à propos des défunts ?


Nat 20/01/2010 10:40


La "petite ville" d'Urfa totalise bien plus de 500 000 habitants... Quant aux indications figurant sur les tombes, je ne sais malheureusement pas déchiffrer l'ottoman...