Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 14 ans

Le premier embarcadère de Beşiktaş à Istanbul date de 1851

Les iskele d'Istanbul, ces embarcadères où accostent les nombreux vapur assurant la traversée quotidienne de dizaines de milliers de passagers, s'étalent sur les deux rives du Bosphore, ainsi qu'en bordure de la mer de Marmara et de la Corne d'Or.

Ils ont chacun une histoire et c'est celle de l'iskele de Beşiktaş, sur la rive européenne du détroit du Bosphore, que je vous propose de découvrir aujourd'hui.

  Embarcad-re-de-Besiktas-d-cembre-2003-copy.jpg         
                                     L'iskele de Beşiktaş, à la nuit tombante

Le premier quai de Besiktas, tout en bois, date de 1851. Il est construit par Şirket-i Hayriye à l'endroit appelé Hayrettinonü.

Suite à l'effondrement de celui-ci en 1884, un autre embarcadère, en bois également, est érigé sous la direction de Kirkor Efendi, employé aux réparations des quais à l'époque. En 1898, la plate-forme se voit élargie de 10 mètres en direction du Bosphore.

 2-novembre-2009P5588-copy.jpg            
Deux ans plus tard, des appuis verticaux doivent être installés des deux côtés du quai pour empêcher le balancement  du bâtiment constaté à l'amarrage des bateaux, suite à l'allongement de la plate-forme.

En 1908, la partie de l'embarcadère côté Bosphore est comblée et la même année, un nouvel embarcadère voit le jour sous la houlette de l'architecte Ojiye. C'est en 1913 que la construction sur deux étages, visible encore aujourd'hui, sort de terre. C'est à nouveau Şirket-i Hayriye, l'entreprise réalisatrice du tout premier quai, qui réalise les travaux. Un architecte du nom de Ali Talat mène ce projet à terme.

  2-novembre-2009P0086---Embarcad-re-de-Besiktas-copy.jpg
             
En février 1919, le lodos, ce vent du sud pouvant être particulièrement violent, ravage la façade la plus exposée. Suite au rapport d'expertise qui s'en suit, des renforts en bois particulièrement épais sont mis en place afin d'assurer la sécurité des passagers... et des employés.

L'embarcadère de Beşiktaş a fait l'objet de travaux de restauration en 1987 dans le cadre de la préservation des anciens bâtiments historiques.

                     
                                            Entrée côté rue

La prochaine fois que vous emprunterez cette porte avant d'embarquer sur un vapur, vous vous souviendrez peut-être que vous venez de franchir le seuil d'une bâtisse dont l'histoire a été aussi agitée que le sont parfois les courants du détroit...

 


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mulot Hélène 10/12/2009 22:31


Merci pour vos nombreux articles qui me rappellent les bons moments que j'ai passé à Istanbul l'année derniere lors de mon sejour de 10 mois en Erasmus.
Je pense vous avoir appercu d'ailleurs, à l'Université de Galatasaray lors de le venue du maire de Paris.
Je suis passée tous les jours devant cet embarcadère pendant des mois, sans avoir aucune idée de toute cette histoire...
merci de m'avoir apris quelque chose encore aujourd'hui!!


Nat 11/12/2009 18:44


Merci pour votre sympathique message Hélène, j'avais croisé pas mal de monde effectivement à l'Université de Galatasaray le jour de la venue du Maire de Paris. Heureuse de vous avoir appris quelque
chose de plus au passage !


Mirage 08/12/2009 13:38


Je suis passée plusieurs fois devant en bus mais je n'ai encore jamais emprunté l'embarcadère de Beşiktaş. Il faudra que j'aille y faire un tour la prochaine fois.


Nat 08/12/2009 13:53


Et un jeton de vapur pour Mirage !


Richard LEJEUNE 07/12/2009 08:29


"La prochaine fois que vous emprunterez cette porte avant d'embarquer sur un vapur, vous vous souviendrez peut-être que vous venez de franchir le seuil d'une bâtisse dont l'histoire a été aussi
agitée que le sont parfois les courants du détroit...", écris-tu.

C'est, je crois, cela qui me retiendrait de fréquenter l'endroit.
Quand, en outre, tu précises qu'après une soixantaine d'années, c'est à nouveau la même firme que reconstruit un embarcadère alors que son premier projet s'était écroulé, je me pose des questions
supplémentaires ...


Nat 07/12/2009 16:24


Même si c'est à nouveau la même entreprise qui reconstruit l'embarcadère, je ne pense pas que ce soit les mêmes ouvriers... 60 ans plus tard. Je ne me fais pas de souci pour emprunter ce quai...
pas plus que les autres d'ailleurs.


didier 06/12/2009 21:03


J'aime beaucoup ce reportage car
on a l'impression "d'y être". De mon séjour à Istanbul je me souviens de l'attente dans la gare maritime de Buyuk Ada en train d'attendre le vapur , également à la station d'Eyup ...
Dans ces moments on se sent être un Stambouliote ...


Nat 07/12/2009 07:30



On peut effectivement se sentir istanbouliote lorsqu'on attend le vapur...



Guyl 06/12/2009 20:44


Beau pays que je connais bien.
Les turcs sont tres accueillants.

Bonne soirée


Nat 07/12/2009 07:29


Vous le connaissez pour y avoir vécu ?


chantal 06/12/2009 19:37


merci pour le commentaire et les jolies photos de ce "monument"


Nat 07/12/2009 07:28


C'est un "monument" auquel on ne pense pas forcément en tant que tel...


anonyme 06/12/2009 13:05


Nathalie étiez vous au courant que hier trois nouveaux vapurs sont venus grossir la flotte que compte IDO( bus maritime d'Istanbul).
La descente à l'eau a été fait en présence du premier ministre Erdogan et du maire du grand Istanbul Topbas que vous commencez à bien connaitre maintenant je pense.


Nat 06/12/2009 13:24


Je sais qu'il y a encore un certain nombre de vapur qui vont être livrés dans les mois à venir mais je n'étais pas au courant pour les trois d'hier. Deux nouvelles liaisons ont été inaugurées
le 10 octobre dernier, Kabataş-Beykoz et Kabataş-Sariyer. IDO ne cesse de se développer. Avec la construction des derniers-nés, la flotte va comporter 105 bateaux... Ce n'est pas pour rien que
cette société est la plus importante au monde en terme de transports maritime de personnes et de véhicules avec ses 86 embarcadères et 33 lignes...
Dommage que l'adresse mail indiquée soit fausse, j'aurais aimé savoir si on se connaît !