Le quartier de Sulukule à Istanbul, un an après...

 

Cela faisait près d'un an que je n'avais pas remis les pieds à Sulukule, ce quartier d'Istanbul qui a fait couler beaucoup d'encre, mais aussi de larmes...

 

   21-mars-2010 3328 copy

                         Ma première vision de Sulukule, un an après, le 13 avril 2010...

 

Le plus vieux quartier gitan au monde a vécu  des siècles d'histoire avant de se retrouver à l'agonie, victime de certains choix... (cf. mon article d'avril 2009).

 

   21-mars-2010 3458 copy

Entre les murs de la vieille ville et la mosquée Mihrimah Sultan construite par Sinan, Sulukule, ou plutôt ce qu'il en reste, est caché derrière ces murs de tôle


En y retournant, je me trouve face à des murs de tôle ondulée derrière lesquels quelques rares pans de murs surgissent çà et là, comme des fantômes, semblant s'attacher à la vie.

 

   21-mars-2010 3456 copy

                                                      Le vide, le néant...


Ma gorge se noue de plus en plus au fur et à mesure que j'avance et découvre un nomansland où, au milieu des gravats et de la poussière, quelques rares vestiges d'un passé révolu hantent les lieux.

 

   21-mars-2010 3337 copy

                Une ruine au milieu des décombres, avec la mosquée pour toile de fond

 

C'est au siège de l'association de solidarité et de développement de la culture rom de Sulukule que j'ai rendez-vous, dans un café qui a déménagé entre temps.

 

   21-mars-2010 3387 copy

                                               Le siège de l'association

 

Si les roms de Sulukule ne souhaitent plus répondre à la presse, ayant assez vu passer les médias ces dernières années, c'est uniquement par le biais de ladite association que les informations circulent.

 

   21-mars-2010 3336 copy

                          Les derniers démolitions datent du début de 2010

 

 Şükrü, son Président, va pouvoir m'éclairer sur la situation actuelle de Sulukule. Ce sont finalement 337 familles qui ont quitté le quartier, au fur et à mesure des démolitions, pour habiter à une quarantaine de kilomètres de là, dans les appartements construits par Toki, l'agence pour le développement du logement.

 

                           21-mars-2010 3375 copy

                                          Şükrü, président de l'association de Sulukule

 

A ce jour, 7 familles seulement y habitent encore... et pour cause. Şükrü a été le premier à revenir loger dans son quartier d'origine, il y a un an.

 

Hormis les loyers de ces logements Toki affectés aux roms de Sulukule - de 250 à 450 TL, soit 128 à 230  € -, les charges locatives mensuelles comme l'eau, le gaz, l'électricité et les charges communes, font grimper l'addition à près de 1000 TL/mois (510 €)... une somme absolument impossible à assumer pour ces familles.

 

   21-mars-2010 3342 copy

 

Si l'on ajoute encore les frais de transport quotidiens, il n'est pas nécessaire de sortir d'une école supérieure pour comprendre que l'équation ne tient pas la route...lorsqu'on vit  habituellement avec 200 ou 300 TL par mois.

 

                     21-mars-2010 3346 copy

 

C'est ainsi que les roms de Sulukule sont revenus à leurs premières amours. La plupart des familles ont vécu 3, 4 tout au plus 5 mois dans les appartements Toki.  

 

Chaque logement libre a été rapidement occupé par une famille mise au courant par ceux qui ont fait le choix de faire demi-tour avant elle. Un nouveau Sulukule est né de ses cendres, très différent du premier...

 

   21-mars-2010 3348 copy

 

Les occupations des membres de l'association présidée par Şükrü sont nombreuses. L'aide à la recherche d'emplois est une de ses priorités.

 

Des  rendez-vous sont pris avec  d'importantes entreprises de textile, de nettoyage, de distribution de repas et pharmaceutiques notamment, pour leur demander d'octroyer des  contingents d'emplois aux roms.

 

   21-mars-2010 3395 copy

                                               Des murs de tôle ont envahi les lieux

 

De même, l'association poursuit son oeuvre quant à l'apprentissage de la lecture et de l'écriture aux enfants.

 

   21-mars-2010 3428 copy

             

Dans le cadre d'Istanbul 2010, capitale culturelle européenne, un projet  monté par l'association et une université de la ville, et présenté à l'agence Istanbul 2010, a vu le jour. Il devrait permettre à 40 enfants de bénéficier de cours de musique.

 

                      21-mars-2010 3396 copy

               Derrière ces murs et entre ceux de la vieille ville, quelques rares ouvriers s'affairent

 

En outre, l'orchestre rom de Sulukule perpétue la richesse musicale tsigane lors de concerts et de festivals.

 

   21-mars-2010 3410 copy

          

Lorsque je demande à Şükrü comment il voit Sulukule dans un an, sa réponse me laisse songeuse : "Sulukule, comme on l'a connu, n'existera plus. Toutefois, les nouvelles constructions prévues par la mairie n'ont pas démarré à ce jour."

 

   21-mars-2010 3421 copy

                                                   Un paysage de désolation

 

Şükrü poursuit : "Si la municipalité changeait d'avis et décidait de recréer un quartier destiné aux roms, là où ils ont toujours vécu... Mais une telle décision aurait l'effet d'une bombe. Je ne peux toutefois pas croire que des gens riches habitent dans des villas proches d'immeubles habités par des roms..."

 

    21-mars-2010 3440 copy

 

Je repars, non sans emporter avec moi, le souvenir encore intact des habitations vues la première fois, il y a quelques années, mais aussi de celles qui vivaient leurs derniers mois de grâce au printemps dernier.

 

   21-mars-2010 3457 copy

    

Les plus douloureuses images ne sont gravées que dans ma mémoire, les photos prises ce  jour-là ayant été, à l'époque, effacées par mégarde. 

 

   21-mars-2010 3453 copy

 

Je ne suis pas prête d'oublier les décombres encore fumants de maisons vues encore quelques semaines auparavant, et sur lesquels  les anciens occupants étaient assis, alors qu'un cortège d'employés municipaux traversait le quartier, tirant derrière eux, des poubelles à roulette emmenant une partie de l'âme de Sulukule...

 

Guignaud-Le Berre 02/10/2011 19:03


Oui, bien sûr persiste dans la musique et la culture. Je me suis mal exprimée en ce sens que j'évoquais son empreinte dans ce quartier, le plus ancien quartier rom du monde, "dit-on".


Nat 03/10/2011 07:02



Si beaucoup de demeures ont disparu, le fait que les roms soient revenus habiter dans "leur quartier", dans les rues avoisinantes à celles où ils ont toujours vécu, permet de perdurer également
cette empreinte.



Guignaud-Le Berre 02/10/2011 18:41


L'âme d'un peuple parti en poussière... D'une tristesse absolue. Alors qu'une réhabilitation du quartier...


Nat 02/10/2011 18:51



Non, l'âme de ce peuple vit toujours à travers leur culture, leur musique, leurs chants, leurs danses, j'ai pu le constater à maintes reprises depuis ; c'est une âme éternelle, j'en suis
convaincue...



Marie39 23/05/2010 00:36


A chaque fois que je lis un article sur ce sujet, j'ai le coeur qui se sert ; alors, j'imagine ce que tu as dû ressentir...


Nat 23/05/2010 07:56



Je connais à présent un peu ta sensibilité...



Josette 11/05/2010 19:43


Très touchée et vraiment triste pour tous ces gens. L'argent n'a pas de limite malheureusement même si il faut broyer des vies... des gens à qui l'on propose l'impossible comme tu le dis dans ton
reportage. On vit dans un monde sans morale, sans coeur la loi appartient à ceux qui ont le pouvoir et le fric, c'est vraiment révoltant. La France n'est pas épargnée car on détruit aussi les
maisons de gens pauvres pour laisser place aux promoteurs qui font en toute impunité lors fric et ça avec accord des conseils généraux, mairie, etc...(ça s'appelle l'expropriation pour utilité
publique !).


Nat 12/05/2010 05:28



Rien à rajouter à ton commentaire, tu as tout dit...



M&M 10/05/2010 11:26


Quel dommage et quelle tristesse ! C'est un des nombreux pans de la culture turque qui s'efface avec cette destruction (qui, d'après ce que j'ai lu des commentaires de les lecteurs en annonce
d'autres...). La loi de l'argent n'a jamais fait de sentiment, malheureusement....


Nat 10/05/2010 11:39



Même si avec l'argent on peut "acheter" beaucoup de chose, les âmes ne sont heureusement pas pas à vendre.



Comme-Ci Comme-Cat 10/05/2010 11:18


je vais ouvrir mon plan pour voir où cela se situe ... C'est toujours triste de voir un pan de vie sociale s'effondrer par la grâce des promoteurs ..


Nat 10/05/2010 11:27



Pas que les promoteurs...



Luis Mezzano 10/05/2010 11:14


Chere Nat, tu devrais visiter plus souvent la Peninsule Historique d'Istanbul et completer tes archives photographiques car bien tot ils seront invaluables. La Marie de Fatih qui, aujourd'hui,
administre toute la Penninsule n'a pas de scrupule pour paser outre ces engagements avec l'UE l'UNESCO ou l'ICOMOS et tout demolir a fur et a mesure pour changer completement la face Historique de
la Peninsule, hier fut le cas de Sulukule, aujourd'hui c'est Fener-Balat-Ayvanseray demain Eminonu est dans le programme. Malgre les organisations des voisins et les advertissements envoyes pour
les amoureux de cette region d'Istanbul, aucune des institutions concernees ne buge pour faire valoir les engagements signes par la Municipalite de ne pas toucher aux proprietes ou aux batises
restorees, et elles sont sourdes aux demandes de protection des voisins et proprietaires.
C'est vraiment triste il ne restera que du travail pour les arqueologues et les archivistes.


Nat 10/05/2010 11:27



Je suis au courant pour Fener-Balat-Ayvansaray et je compte bien y aller sous peu pour en savoir plus.



Micky 10/05/2010 10:41


Triste réalité !!! Pauvres gens !!


Nat 10/05/2010 10:47



Les personnes concernées ne sont jamais les décideurs...



vincent 10/05/2010 10:37


Bel article et "belles" photos, félicitations. C'est vraiment n'importe quoi cet histoire, a la Turca: faire tout un bordel pour rien au final... lamentable...


Nat 10/05/2010 10:46



Le fin mot de l'histoire n'est pas encore posé... A suivre !



Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog