Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Le tekke-musée de Galata à Istanbul a réouvert ses portes

Après quatre ans d'importants travaux de restauration, le tekke-musée de Galata à Istanbul vient de réouvrir ses portes au public le 21 novembre dernier.

 

  1er-NOVEMBRE-2011 6165 copy

                                 Sema d'ouverture du 11 décembre 2011


Fondé en 1491, ce couvent destiné à la confrérie des derviches tourneurs et dont le premier sheik fût  Mehmet Semâ-i Çelebi, est le premier tekke de la ville avant celui de Yenikapı construit en 1597.

 

                  1er-NOVEMBRE-2011-6225-copy.jpg

                               Sema d'ouverture du tekke de Galata

                    

Son édification a lieu durant le règne du sultan Beyazit II sur une ancienne propriété de chasse donnée par le gouverneur İskender Pasha.


Totalement détruit par le tremblement de terre de 1509, le tekke connaît de nombreux travaux de remise en état, en particulier au XIXème siècle.

 

  1er-NOVEMBRE-2011 6069 copy

                   Dans la loge des semazen musiciens lors du sema d'ouverture


Après sa fermeture officielle suite à la loi de 1925 interdisant la tenue des confréries, le bâtiment principal se retrouve transformé durant un temps en maison populaire et la partie librairie-école en poste de police... 

 

Le 27 décembre 1975, il ouvre ses portes en tant que musée de la littérature du Divan.

 

  1er-NOVEMBRE-2011-0195--2--copy.jpg

       Le semahane du tekke de Galata en 1941 - photo mise à disposition par Şamil Küçür


Outre le semahane, lieu destiné à la cérémonie du sema, la danse mystique des derviches tourneurs, les lieux comprennent également des cuisines, une infime partie de la centaine de cellules qui accueillaient autrefois les derviches, une citerne, un haremlik destiné à la famille du sheik, une blanchisserie ainsi qu'une imposante fontaine.

 

  1er-NOVEMBRE-2011 5978 copy

                     L'entrée du semahane du tekke de Galata à Istanbul


Dans ce lieu que de nombreux chats apprécient pour sa tranquillité reposent d'anciens sheiks et derviches.

 

Le cimetière et les mausolées se situent sur le côté gauche en entrant dans la propriété.

 

  1er-NOVEMBRE-2011 5972 copy

                         Une partie du cimetière du tekke de Galata


La partie musée à proprement parler se trouve désormais au sous-sol du semahane et abrite de nombreuses vitrines et panneaux informatifs permettant de découvrir à la fois l'univers des derviches ainsi que les arts traditionnels soufis enseignés là en son temps, tels notamment la musique, la littérature, la calligraphie.

 

  1er-NOVEMBRE-2011 5960 copy

                                       Une des vitrines du musée


Hier a eu lieu le sema d'inauguration dans le cadre de la réouverture du musée.


C'est au sheik Hüseyin Erek que revenait l'honneur de le diriger, accompagné de 14 semazen, dans ce superbe cadre où les derviches ont évolué durant 520 ans.

 

  1er-NOVEMBRE-2011-6187-copy.jpg

 

Parmi les nombreux invités à cette cérémonie se trouvait notamment Faruk Çelebi, 20ème arrière-petit fils de Mevlâna.

 

Qu'il s'agisse des istanbouliotes ou des visiteurs de passage à Istanbul, ceux pour qui la pensée de Rûmi fait partie de leur vie ou de simples curieux ne manqueront pas d'ajouter ce haut-lieu du soufisme à leur programme de visites.

 




Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Naoned 20/01/2012 12:57

Qu'est la véritable signification, au-delà de la prière ?

Nat 22/01/2012 06:48



La symbolique ne peut se résumer ici en quelques lignes, car elle se décompose en plusieurs parties. J'ai prévu de publier un article explicatif sur ce sujet d'ici quelques temps.



castets 18/01/2012 13:14

J'ai vu se produire des derviches pendant le Ramadan à Sultanhammet ... et je n'ai pas aimé. Pour moi, cela n'avait pas de sens: ce n'était que du folklore !

Nat 19/01/2012 19:39



Un sema est une prière, il faut le lieu et le contexte pour cela, malheureusement parfois, comme dans l'exemple que vous citez, cela dénature la véritable signification.



vivre à istanbul 17/01/2012 21:46

Salut !
Je me suis permise de faire un lien de mon blog vers le tien ! http://istanbulenturquie.blogspot.com/2012/01/dautres-blogs-de-reference-sur-istanbul.html
A bientôt !

Nat 19/01/2012 19:38



Bonsoir et merci, j'irai voir le contenu de ton blog !



Nina d'istanbul 13/01/2012 07:46

Sur cet article, une de mes anciennes miniatures représentant ce tekke avant.. il va donc falloir que je fasse la version rénovée...
http://www.couleurs-d-istanbul.com/article-celaleddin-rumi-mevlana-et-un-coeur-blanc-comme-la-neige-57770922.html

İl faut dire que j'ai connu cet endroit à une époque bénite où l'onpouvait s'y rendre les 1 er et 3 ême dimanche du roi, assister aux semas et ce sans payer... tout comme on asistait au culte,
l'assistance était en partage avec les semazen , conscient d'assister à une messe... Depuis lque l'état a décidé d'en faire un musée et que les tickets sont vendus à Sultanahmet et autre,
l'ambiance a bien changé... Lorsque cela devient un " spectacle" de "monsieurs qui tournent " cela me fait un peu .. mal au coeur.İdem pour les flashs incessants et les portables qui filment...

Nat 14/01/2012 15:15



Je suis également mal à l'aise avec le fait que beaucoup de touristes appellent cela un "show" en considérant celle comme un spectacle, voire même applaudissent à la fin... Le fait de devoir
s'acquitter d'un droit d'entrée pour assister à un sema n'est effectivement pas normal, que ce soit au tekke de Galata et ou dans d'autres endroits.



Véronique 06/01/2012 21:38

Merci pour cet article et pour ce blog que j'ai découvert aujourd'hui en préparant un voyage prochain à Istanbul. Est-ce que les cérémonies sont publiques tous les dimanches comme elles l'étaient
dans la petite salle temporaire utilisée ces dernières années? J'avais été très touchée par ce que j'y avais vu en 2009 (j'avais filmé un extrait à l'époque:
http://www.youtube.com/watch?v=f9KzctA2xYg )

Nat 07/01/2012 06:58



Merci à vous, oui les sema sont publics et ont lieu tous les dimanches en principe à 16 h. D'ores et déjà, bon séjour à Istanbul



didier 13/12/2011 18:21

Ah je l'ai vu en rénovation près de Tünel (comme tu me l'avais fait remarquer) dans son quartier où se trouvent plusieurs magasins d'instruments de musique.
Aussi qqchose à aller découvrir lors d'une future visite.

Nat 13/12/2011 19:23



Effectivement !



Melly 12/12/2011 22:44

ça me rappelle les dervich tourneurs (pardon pour l'orthographe)

merci pour ce magnifique article, j'Aime !

Nat 13/12/2011 06:41



Ce sont des derviches tourneurs !



Martine 12/12/2011 19:35

J'ai participé à un sema en Cappadoce et, après un premier instant de questionnement et de curiosité, je me suis sentie délicieusement transportée par cette onde répétitive...

Nat 13/12/2011 06:40



Plutôt assisté que participé je pense...



Chantal 12/12/2011 18:04

je parlais surtout de MON silence devant ces merveilles !!

Nat 12/12/2011 18:06



Ach so !



Chantal 12/12/2011 17:56

Joli ! le silence exprime mieux la beauté de ce lieu !

Nat 12/12/2011 17:58



En effet, mais un sema sans musique et sans chant n'est pas un sema...