Les incendies ont détruit 25000 maisons entre 1908 et 1930 à Istanbul

Durant le siècle passé, des dizaines d'incendies ont dévasté des quartiers d'Istanbul où les maisons en bois étaient alors bien plus nombreuses qu'aujourd'hui.


On estime à près de 25000 le nombre d’immeubles détruits par les flammes entre 1908 et 1930 uniquement à l'intérieur de la péninsule historique d'Istanbul, soit 20 à 25 % du parc immobilier de l'époque dans cette partie de la ville.

 

  15-mars-2011 8543 copy 2

          Incendie à Istanbul en 1858 - dessin de Dulong, L'Illustration, journal Universel Paris


Les moyens technologiques disponibles alors pour éteindre les feux étaient bien moins efficaces et un seul  incendie pouvait s'étendre sur des secteurs très larges, dévastant plusieurs centaines d'immeubles au passage.

 

  15-mars-2011 8544 copy

 Reproduction d'une ancienne carte postale représentant les tulumbacı d'Istanbul au début du XXème siècle


En outre, la population ne cessaît de croître durant la seconde moitié du XIXème siècle dans la capitale de l'Empire ottoman, entraînant une densité importante des constructions vouées au logement.

 

  15-mars-2011 0614 copy 2

                 Août 1908, vue de Fatih jusqu'à Saraçhanebaşı après l'incendie de Çırçır


En 1918 par exemple, le feu s'est étendu des quartiers de Vefa et de Vezneciler - situés près de l'aqueduc de Valens - jusqu'au bord de la mer de Marmara. C'est celui qui a été le plus dévastateur, 7500 maisons environ ayant été réduites en cendres.


Le quartier de Kadırga, au sud de la place de Sultanahmet, a régulièrement été la proie des flammes, notamment en 1918 et en 1928. L’incendie de Çırçır a dévasté 1500 immeubles en 1908, un autre à Aksaray en 1911 pas moins de 2400 maisons...

 

  15-mars-2011 0615 copy 2

   Biens sauvés rassemblés place de l'Hippodrome à Sultanahmet après l'incendie Ishak Paşa en 1912


Les tulumbacı, autrement dit les pompiers de l'époque, se déplaçaient à pieds, munis de leurs lances à incendie, les tulumba.


Si aujourd’hui le corps des sapeurs-pompiers d’Istanbul dispose des moyens les plus modernes qui soient, les constructions en bois encore visibles de nos jours  à Istanbul sont des vestiges d’une époque révolue où les fantômes de celles emportées par les flammes hantent peut-être encore certains rêves.

 

 

 

 

 

FANNY 21/05/2011 19:16


Il parait que tous ces batiments sont sous la protection de l'UNESCO et que le gouvernement Turc est oblige de les faire restaurer.


Nat 23/05/2011 11:15



Je ne suis pas aussi certaine que vous, cela mériterait quelques recherches pour en avoir le coeur net !


 



vespondove 20/05/2011 18:11


de passage a Paris ce WE et vachement plus facile pour lire ton blog que a Shanghai.

La connection est 1000 fois plus rapide. et du coup c est plus rapide pour reprendre tes derniers articles.


Nat 23/05/2011 11:15



Merci !



Martine 18/05/2011 12:52


Puissent les maisons de bois, encore existantes, être sauvées et non laissées à l'abandon comme j'ai pu en voir à Istanbul...c'est un merveilleux patrimoine, il me semble qu'il est digne d'être
préservé


Nat 19/05/2011 05:52



Je suis bien d'accord qu'il s'agit là d'un patrimoine qui mériterait bien d'être conservé mais ce n'est pas aussi simple que ça, les propriétés étant quasiment toutes privées.



Gisele 18/05/2011 11:30


Ma chere Nat.
N'oublie pas de dire qu'entre 1950 et 1990, une grande partie de ces incendies ont été provoqués par des personnes malhonnetes qui ne souhaitaient qu'une chose, remplacer les batiments historiques
par d'hideux immeubles de béton qui leur rempliraient les poches de dollars !


Nat 18/05/2011 12:04



Gisèle, d'une part je n'évoque qu'une période bien précise, d'autre part, je ne peux décemment pas affirmer ces faits que je n'ai pas connus et pour lesquels je n'ai fait aucune recherche. Je
veux toutefois bien croire que cela est arrivé plus d'une fois...



Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog