Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 18 ans.

Du bretzel au simit

Mıgırdiç, arménien d'Istanbul, s'est en allé...

Je l'ai rencontré le 25 juin dernier par hasard, chez Haki bey, qui tient son minuscule salon de coiffure pour hommes dans un tout aussi minuscule passage du quartier de Galatasaray à Istanbul.

 

  6-juin-2011 5473 copy

                                    Le salon de Haki bey à Galatasaray


Mıgırdiç, 80 ans, est venu se faire une beauté car il est attendu pour un mariage une heure plus tard dans une église arménienne voisine.


Notre discussion se poursuit en français qu'il manie fort bien et il se présente avec son prénom français, Baptiste.

 

                   6-juin-2011 5514

                              Mıgırdiç-Baptiste, arménien d'Istanbul


Il me raconte avoir passé deux mois à Paris en 1956 et n'a guère oublié le Sacré-Coeur et le quartier de Montmartre qu'il semble beaucoup affectionner.

 

Il a travaillé dans une bijouterie sur la proche Istiklal Caddesi durant de nombreux années.

 

Sa participation à la guerre de Corée lui a valu le titre de gazi.


Dans mon carnet à spirales, j'ai noté ce peu d'informations le concernant pour ne pas les oublier.

    

                6-juin-2011 5511 copy

                    Mıgırdıç, plus qu'un client de longue date, un ami...


J'avais prévu de le revoir le mois prochain, à la fois pour lui offrir quelques photos prises ce jour-là, et discuter plus longuement avec lui... mais la vie en a décidé autrement.


J'ai appris en fin de matinée qu'à la suite d'une mauvaise chute, il a rejoint  samedi soir l'au-delà... Il me reste des images et le souvenir d'une belle rencontre, trop brève, avec ce vieux monsieur charmant avec qui j'aurais tant aimé passer plus de temps...

 

Elveda Mıgıryan, je viendrai vous saluer une dernière fois demain...

 


 


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F

J'en suis touchee...........


Répondre
K

Baptiste a rejoint le pays des Etoiles.. Touchant...
Ton histoire me rappelle celle de mon cher voisin Ohanes lui aussi arménien d'origine. Comme Baptiste il était toujours très soigné et sur son 31. Ohanes m'a appris à faire les feuilles de vigne
farcies ainsi que les moules farcies au riz. Je suis sure que Baptiste t'aurait beaucoup appris sur sa vie. Son visage souriant en dit déjà long sur sa gentillesse. Paix à son âme!


Répondre
N


Ohanes, un prénom qui chante son pays d'origine !



P

Eh bien, grâce à toi je connais un peu ce monsieur Baptiste
Qu'il repose en paix au pays des Etoiles comme dit Martine.
Pas de regrêts Nath, tu t'es arrêtée un peu pour lui et pour l'écouter, lui montrer de l'interêt. Je suis sûr qu'il a apprécié ce moment, au bon moment...


Répondre
N


Baptiste au pays des étoiles...



M

Certainement que la vie de cet homme a dû être remplie de beaucoup de choses dont il a emporté les souvenirs... paix à son âme.


Répondre
N


Toute vie est remplie de beaucoup de choses...



A

Une pensée aujourd'hui pour ce vieil homme au beau visage où l'on semble deviner une pointe de malice...Il avait sûrement beaucoup de choses à te raconter mais le destin en a décidé
autrement,dommage on aurait aimer mieux le connaître


Répondre
N


Les anciens, la mémoire des décennies écoulées...



E

Huzur içinde yatsın


Répondre
N


Sağolun Engin...



M

Probablement aussi une "bibliothèque" partie au pays des étoiles...Paix à lui.


Répondre
N


Sans aucun doute, comme tous les anciens...



C

Que repose en paix cet honorable vieil homme qui a du sourire en discutant avec toi !


Répondre
N


Son sourire, autant que son visage et ses paroles m'ont charmée...



D

Voilà un article émouvant comme je les aime !


Répondre
N


Emouvant certes, mais j'aurais préféré publier cet article de son vivant... comme je l'avais pensé...



A

je crois avoir vu ce monsieur en février, alors que je me baladais avec mes deux amis français dans Galatasaray et que nous faisions le tour des églises du quartier. Je me souviens de ce visage et
du très bon français avec lequel il nous a parlé. Son grand sourire et sa joie sans oublier sa connaissance détaillée du quartier... Qu'il repose en paix.


Répondre
N


Je suis certaine que vous avez passé un aussi bon moment avec lui que moi, oui qu'il repose en paix...