Ne mutlu Türküm diyene - Heureux celui qui dit je suis turc

"Ne mutlu Türküm diyene", cette célèbre phrase de Mustafa Kemal Atatürk, fondateur de la République de Turquie, et qui signifie "Heureux celui qui dit je suis turc", je peux désormais la faire mienne !


C'est en effet ce mardi matin 6 juillet que j'étais convoquée devant la Commission chargée de l'attribution de la nationalité turque. J'y ai vécu un des moments parmi les plus forts de mon existence, bien plus stressant que n'importe quel examen passé jusque là.


Combien de fois auparavant suis-je venue dans ces locaux de l'İl Nüfüs ve Vatandaşlık Müdürlüğü,  la Direction Départementale de la Population et de la Nationalité, situés dans le quartier de Çemberlitaş ? Entre le recueil des informations, le dépôt de mon dossier finalisé le 14 mai 2009 après plusieurs tentatives infructueuses, je n'ai pas totalisé mes allées et venues.


 

                      IMGP0207

             l'İl Nüfüs ve Vatandaşlık Müdürlüğü, un bâtiment administratif parmi tant d'autres



La patience a été de mise durant ces longs mois d'attente et je me souviens de l'émotion ressentie début juin dernier, lorsque je suis ressortie de ces bureaux avec entre les mains, cette convocation tant attendue, tant espérée.


Il m'est difficile de résumer en quelques lignes les plus de douze questions posées durant les seulement sept minutes durant lesquelles a duré mon entretien, tant l'échange était à la fois bref mais intense.

 

  IMGP0212 copy

 Avant le passage devant la Commission, quelques prises de vue sur la mer de Marmara toute proche où attendent des dizaines de cargos


Et lorsque la discussion s'est achevée et qu'il m'a été demandé de chanter l'İstiklal Marşı, l'hymne national turc c'est debout, les yeux fermés durant un temps,  la main sur le coeur, la voix émue mais portée par tout l'amour que je porte à mon pays d'adoption, qui m'a offert une seconde naissance depuis presque sept ans, que j'ai interprété sans faux pas cet hymne qui me fait vibrer à chaque fois que  je l'entends.

 

Artık ben Türküm ! Désormais, je suis turque... et fière de l'être !

 

 

Rose 16/03/2016 23:22

Bojour Nath,félicitations pour ta nationalité TURQUE :j espère que mes enfants l'auront aussi

Nat 06/04/2016 16:20

inşallah Rose

FatouBinta 23/07/2013 16:50

Bonjour,

Je ne suis ni turque ni française mais j'ai les yeux embués en lisant votre récit, 3ans après ..... Je vous ai sentie très émue et je vous "voie" dans ma tête , la mai sur le cœur, chantant l'hymne
..... Magnifique .... J'ai aimé ( et j'aime encore malgré tout) la Turquie, son histoire. Puis un jour j'ai eu l'occasion de côtoyer des Turcs, quelque part dans le monde. Une expérience amère....
Douloureuse... Du racisme, de la méchanceté gratuite.... Un mépris incroyable ..... Des années après je suis encore affectée ..... Anyway.... Je ne désespère pas de rencontrer la Turquie qui vous a
tellement donné que vous vous êtes donnée à elle.
Merci pour votre site magnifique .

Nat 24/08/2013 08:42



Il y a des bons et des mauvais partout, on ne peut pas mettre tout le monde dans le même panier... Bon courage.



sulo 10/04/2013 00:03

félicitations et bienvenu parmi nous

Nat 16/04/2013 08:04



Teşekkür ederim



Sabine Petit 25/11/2010 12:08


Bonjour Nathalie,
Quand j'ai demande a la Passerelle de parler a des Francaises qui ont demande la nationalite turque, ils m'ont oriente sur ton site. Je me prepare a faire la demande (j'habite a Istanbul depuis
plus de dix ans, je suis mariee a un Turc depuis 4 ans et j'ai 2 enfants bi-nationaux), et comme je ne sais pas par ou commencer, l'experience d'autrui me semble la bienvenue. Donc,je vais a
Cemberlitas avec traduc de passeport et carnet de famille, c'est comme ca qu'on debute le parcours? Ai-je egalement besoin d'un papier prouvant que je n'ai encore tue personne?
Merci et felicitations pour cet incroyable site.
Sabine


Nat 25/11/2010 18:57



Je te réponds par mail



christine raout 12/07/2010 14:37


félicitations Nathalie. Je me rends compte combien tu aimes ce pays. Que d'émotions.
Merci pour ce partage d'émotions.

Christine Raout


Nat 12/07/2010 15:24



Merci beaucoup ma chère ancienne professeur !!!



Bernard 10/07/2010 16:18


Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal
Tenter, sans force et sans armure
D'atteindre l'inaccessible étoile

Voilà quelques paroles d'une chanson qui te caractérisent le mieux ! Félicitation pour ta persévérance dans la quête d'une étoile brodée sur un drapeau


Nat 10/07/2010 18:41



Je ne connais pas cette chanson, mais les paroles sont très émouvantes et me parlent beaucoup... Merci de tout coeur



Marie39 10/07/2010 13:12


Bravo Nath, tu y es enfin arrivée ! Bonne continuation dans ta vie stambouliote ; j'espère te revoir bientôt, si tu es d'accord, évidemment ; je prépare mon prochain départ... bises.


Nat 10/07/2010 18:40



Merci Marie, oui bien évidemment je suis d'accord de te revoir, il faut juste voir si je suis à Istanbul et disponible durant ton séjour, envoie-moi un mail avec les infos lütfen



Josette 09/07/2010 22:46


Félicitations Nat, tu le mérites vraiment, si quelqu'un d'un autre pays connnait parfaitement la Turquie c'est bien toi et tu feras honneur à la Turquie pour sûr.
Que du bonheur pour tous tes choix et continue encore à nous faire découvrir ce beau pays.


Nat 10/07/2010 09:24



Merci Josette, connaître parfaitement la Turquie ne me semble pas adapté, je la connais bien et je continue à la connaître et à la faire connaître, mais je suis bien loin d'en avoir fait le tour.



Mademoiselle Istanbul 09/07/2010 10:47


C'est une nouvelle extraordinaire. Un grand merci de nous faire partager ces moments intenses et si personnels.

Beaucoup de bonheur a notre nouvelle citoyenne turque!

www.mademoiselleistanbul.com


Nat 10/07/2010 09:23



Merci beaucoup sevgili "mademoiselle Istanbul"



mathilde 09/07/2010 08:40


mon mari a vécu en turquie jusqu'à ses 22 ans puis a été contraint de partir car il ne sentait pas appartenir à la société turque. en tant que kurde, il a vecu le racisme quotidien comme les
insultes des policiers parcequ'il parlait kurde avec sa mere( celle-ci ne connaissant que cette langue) dans la rue, il a vu les manipulations des medias turques quant à la situation dans la partie
kurde du pays, il a été oublié en tant qu'enfant de paysan vivant dans la patrtie kurde du pays ( il n'a pas été à l'école et pourtant ici en france il a envie d'apprendre malgré son grand âge ;
27ans ;) )
comment le rendre moins amère vis vis à vis de la Turquie vous qui aimez tant ce pays avez-vous, peut-être, un début de solution?


Nat 10/07/2010 09:23



Votre message m'émeut beaucoup Mathilde et je me doute bien que votre époux n'est pas le seul dans ce cas à avoir vécu des moments difficiles. Il n'y a pas de réponse globale, sachant que le
parcours de chacun est différent. La situation évolue, les gens aussi, il y a des efforts à faire de part et d'autre pour dialoguer, se connaître, se respecter surtout avec ses différences mais
aussi ses richesses. Si j'avais eu votre adresse mail, j'aurais pu vous proposer d'en discuter ensemble directement... Si cela vous dit, vous pouvez me contacter.



Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog