Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Tribulations d'une entreprise victime d'un cambriolage en Turquie

Etre victime d'un cambriolage, que l'on soit particulier ou entreprise, que l'action se passe en Turquie, en France ou ailleurs, n'est jamais une situation enviable.

Par contre, d'un pays à l'autre, les démarches administratives peuvent différer plus ou moins et il est intéressant de les comparer.

                                                         images.jpg

En Turquie, la police, prévenue par les occupants des lieux, vient constater les dégâts. Elle dépêche ensuite une équipe en civil, à la fois pour établir un premier rapport, et afin de relever les empreintes susceptibles de servir en cas de confrontation avec un des protagonistes de l'affaire. Les empreintes des personnes qui travaillent sur place sont également enregistrées...

Ensuite, il faut se déplacer au commissariat pour déposer plainte et obtenir le précieux procès-verbal. Comme dans bon nombre d'endroits turcs où vous êtes reçu, l'accueil est affable... et le thé aimablement proposé !

                        17-janvier-2010 1465 copy
                  Pourquoi abîmer la porte ?  Il aurait été plus simple de demander la clé !

Faire une opposition sur une carte bancaire d'entreprise auprès de sa banque n'est pas bien compliqué, il suffit d'appeler son conseiller clientèle et ensuite de fournir une copie du procès-verbal établi par les services de police.

Faire annuler des chèques est une toute autre affaire ! Jusqu'à ce que l'établissement bancaire dispose des documents officiels autorisant l'annulation de ceux-ci, il enregistre un message d'information visible par toutes les agences du réseau.

S'il s'agit de faire opposition au paiement de chèques déjà rédigés, il faut entamer une procédure au Tribunal de Commerce compétent... Trop facile sinon de bloquer un règlement pour une perte ou un vol de chèque... alors que le compte n'est en fait pas approvisionné !

Par contre, si des chèques vierges, gentiment rangés dans leur carnet, prennent la poudre d'escampette, le Procureur de la République doit établir, à l'adresse de la banque concernée, un document autorisant cette annulation. Pour cela, le procès-verbal ainsi qu'une lettre de l'entreprise récapitulant tous les chèques concernés, est nécessaire. Un demande écrite doit aussi être adressée par la société à la banque.
 
   17-janvier-2010 1441 copy
                 Bureau mal rangé... ou plutôt dérangé par des visiteurs peu scrupuleux  

Il faut tout de même noter une particularité locale bien ancrée. Il est très difficile de dénicher la personne qui sait exactement à qui il faut s'adresser au final et quelle est  LA BONNE démarche nécessaire.

Arrivé sur place, courir d'un étage et d'un bureau à l'autre, se retrouver face à une fin de non-recevoir... qui finalement se transforme en obtention du papier souhaité grâce à l'intervention d'une personne à l'oreille plus attentive, est monnaie courante. Finalement, il y a toujours une solution à tout en Turquie, il suffit de s'armer de patience, de faire preuve de persévérance et parfois d'une insistance polie pour obtenir gain de cause !

Il serait intéressant de connaître la procédure en vigueur en France ou en Belgique par exemple dans pareille situation.

Bien évidemment, ne pas être tenue d'y recourir reste la meilleure des solutions, mais ça c'est une autre histoire !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Catherine 21/01/2010 21:11


(Tu as volé as volé as volé l'orange du marchand)
Non!
Vous êtes fous, c'est pas moi, je n'ai pas volé l'orange.

J'ai trop peur des voleurs, j'ai pas pris l'orange du marchand.....
(G.Bécaud)
Petit clin d'oeil...


Nat 22/01/2010 07:39



Ha ha !



castets 21/01/2010 19:09


Forte de mon expérience, je peux vous donner quelques précisions.
La première chose, est d'appeler la Police qui viendra faire un constat, notera l'état des lieux, les dégradations, cherchera d'éventuelles empreintes ... Dans le même temps,si des chèques
"vierges" ou une carte
de crédit ont été volés, il convient de téléphoner le plus rapidement possible à sa
banque qui fera immédiatement opposition.

Après cela, il faut se rendre au Commissari
at où une déposition sera enregistrée.Des
renseignements seront demandés (jour, heure,
observations particulières, témoignages
éventuels ..)et il faut également produire une
liste aussi précise que possible de ce
qui a été dérobé. S'agissant d'objets
facilement identifiables, toutes précisions
utiles seront demandées (ex. Appareil photo numérique dont la référence a été trouvée sur une facture, ainsi que les numéros de série et
autres)car on les retrouvent parfois sur les
marchés.Mais, le plus souvent,ils partent à l'étranger.
Le Commissariat délivre aussitôt un "Récépissé
de déclaration".Heureusement ici, il est très facile de trouver le bon endroit et la bonne
personne, seul manque le verre de thé !

Puis vient la déclaration aux Assurances qui
mandatera un expert pour un constat des lieux et vérification que le domicile était bien
protégé.Là encore, il faut produire une liste
de tout ce qui a été volé avec NOTRE évaluation. Un vrai casse-tête car il faudrait
pouvoir fournir les factures d'achat. Il est demandé aussi des photos !! Beaucoup de
tracasserie car notre évaluation ne sert à
rien, et,finalement on est bien peu indemnisé.
Toutefois, une leçon : prendre des photos de
ses objets de valeur et garder le plus que possible de factures - même pour les vêtements
(ceux de mon Mari sont tous partis).

Quant aux chèques bancaires, ils sont encore
très utilisés, soit parce que certains règlements ne peuvent être faits autrement,
soit parce que beaucoup sont encore réfractaires à l'usage de la carte de paiement, ce qui désespère d'ailleurs les banques.

C'est un peu long, n'est-ce pas.


Nat 21/01/2010 19:16


Non, non, pas si long que cela. Autant, je me souviens comme cela fonctionne au niveau des CB en France pour les oppositions, et que mes "restes" de souvenirs me laissaient à penser que cela les
procédures étaient telles que vous les indiquiez, cela permet de me remettre au goût du jour en matière de comparaisons. Merci pour toutes ces explications en tout cas.


danielle de Strasbourg 20/01/2010 15:56


Geçmis olsun!Et les assurances?


Nat 20/01/2010 18:09


Teşekkür ederim. Quand les gens ou les entreprises sont assurées, celles-ci fonctionnent... Toutefois, beaucoup de particuliers, voire de sociétés ne le sont pas, et là, selon le cas, la facture
peut être lourde !


Richard LEJEUNE 20/01/2010 11:09


Je présume que si tu es si bien au courant de toutes ces procédures, c'est parce que, malheureusement, tu fus un jour contrainte d'expérimenter semblable situation.

Comme, pour notre part, ce n'a jamais été le cas, je suis totalement incapable de t'expliquer la marche qui serait à suivre en Belgique. Dans un premier temps, certes, j'appellerais la police ;
mais pour les démarches qui me seraient ultérieurement demandées, j'en ignore complètement le déroulement.

Toutefois, et de manière plus générale, je puis ajouter que le problème des chèques ne se pose plus chez nous dans la mesure où nous n'en avons plus. Il faut dire que soit les cartes bancaires,
soit les paiements électroniques nous en dispensent depuis quelques années, déjà.

Et, deuxième point, je pense que, quel que soit le pays, il est toujours difficile d'atteindre la personne idoine quand on en a besoin : ou elle est malade, ou elle est en pause café, ou elle est
en congé ...

Rassure-toi, l'administration chez nous est tout aussi semblable à la tienne ...


Nat 20/01/2010 11:16



A titre de comparaison, j'avais été surprise en arrivant il y a plus de 6 ans en Turquie que les chèques ne sont pratiquement utilisés que par les entreprises, très rarement par des particuliers,
comme c'était le cas en France, tout du moins à l'époque.
La personne idoine, c'est une chose, mais rien qu'être déjà certain du document nécessaire, du lieu, puis du bureau relève du tour de manège... voire de la grande roue !