Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Ramazan bey, coutelier à Karamanmaraş

J'ai rencontré Ramazan bey en août dernier, aiguisant un couteau sur un support revêtu d'huile d'olive. Il tenait un stand au Festival des mains d'Or sur la place de Taksim à Istanbul, rencontre annuelle qui permet de découvrir l'artisanat turc dans de nombreux domaines.

                      
                                         En pleine séance d'aiguisage

L'art de la coutellerie est encore bien présent en Turquie, notamment du côté de Karamanmaraş, dans le sud-est du pays.

                     
                       Le marteau et l'enclume font partie de la panoplie du coutelier

De même, j'ai vu, à plusieurs reprises déjà, des rémouleurs arpenter les rues d'Istanbul, menant leur charrette sur laquelle trône la petite meule qui permet d'aiguiser ciseaux et couteaux.

 

  festival-suite-174-copy.jpg
           
Ramazan a appris le métier de coutelier à la sortie de l'école primaire, il y a une quarantaine d'années.  

                    
                                                 Ramazan bey

L'acier et le bois pour le manche (parfois même du plastique) sont  les deux matières premières nécessaires pour réaliser un couteau. Ces matériaux sont tous des produits purement turcs.

 
           
                         Certains couteaux portent même le nom de leur créateur

Le mûrier, l'oranger mais également le châtaignier ou le noyer vont fournir les bois les plus couramment utilisés.

Certains couteaux, de très belle qualité, peuvent disposer d'un manche en corne de mouton ou en bois de cerf.  

                     
                                    L'acier est travaillé au contact du feu
                      
Comme toutes les pratiques artisanales, doigté, minutie et patience sont nécessaires pour obtenir le meilleur résultat.

 

  festival-suite-182-copy.jpg
                                  
Les outils nécessaires pour la pratique de la coutellerie ne sont pas très nombreux. Malgré le peu d'espace et de temps, Ramazan bey montre quelques facettes de son métier.

                   
                Percement de la lame où viendra se loger ensuite la vis d'assemblage

Pour approfondir le sujet et décortiquer la réalisation d'un couteau, il ne me reste plus qu'à faire un tour dans l'atelier de Ramazan bey le jour où j'irai à Kahramanmaraş...

En attendant, un de ses couteaux me sert tous les jours et j'en suis plus que satisfaite.

 

  festival-suite-196-copy.jpg
                Couteaux, canifs ou autres accessoires tranchants, il y a l'embarras du choix
     

 

    

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Mustafa 24/10/2009 22:56


je vais avoire encore un commentaire en dehors du sujet, voila nous somme arrivee en france en 1980 j'etais tous petit,pour en venir au sujet j'aime beaucoup la france mais sur le plan culturel
parfois sa coince vous qui connaissais les turques de pres pouvez vous dire vos observations sur se point merci.


Nat 25/10/2009 06:07


Günaydın Mustafa, ce commentaire, ou plutôt cette question, bien que fort intéressante, s'intègre plutôt dans le cadre d'un forum de discussion que sous l'article d'un coutelier de Maraş. Je te
propose de m'envoyer un mail à ce sujet, mais en me précisant ce qui coince sur le plan culturel, car là, je ne peux pas comprendre ce que tu veux dire. Merci d'avance.


Delwiche 24/10/2009 19:17


Et en Belgique, la ville de Gembloux à 15 kms de Namur est réputée pour sa coutellerie.


Nat 25/10/2009 06:04



En cherchant bien, je suis certaine que d'autres villes en Europe le sont aussi...



chantal 24/10/2009 18:11


En France, ceux de Laguiole sont très jolis et même une femme trouve son bonheur...Mais les tiens sont plus artisanaux


Nat 24/10/2009 18:19


La coutellerie de Thiers est également réputée en France me semble-t-il...


Ramazan 24/10/2009 16:01


Ah ok :) bon bah il ne reste plus qu'a faire de la pub alors :p


Nat 24/10/2009 16:21


Je suis toujours partante pour faire connaître le savoir-faire des artisans turcs !


Ramazan 24/10/2009 13:07


Il ne reste plus qu'a y apposé un nom, une marque ... souvent le problème en Turquie qui manque de marque je trouve.


Nat 24/10/2009 15:16


Les couteaux en question possèdent une marque, Karcı !