Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Rumeli Feneri accueille les bateaux pour une cure de jouvence

Rumeli Feneri n'est pas seulement le plus grand village de pêcheurs de Turquie - entre 400 et 500 bateaux de tailles très diverses s'y trouvent en été - mais également un lieu de repos bien connu pour les propriétaires de bateaux en tous genres.

 

Si une grosse quantité de yachts, chalutiers, navires et embarcations de toutes tailles voient le jour sur les chantiers navals de Tuzla, sur la rive asiatique d'Istanbul, c'est à Rumeli Feneri que la plupart viennent y faire leur cure de jouvence annuelle, hivernale pour les bateaux de plaisance, estivale pour ceux destinés à la pêche.

 

   26-mai-2010 3080 copy

Cet ancien transporteur de passagers de 80 ans assure à présent des tours sur le Bosphore pour les touristes


L'entreprise Rumelifenerliler, dirigée par Vehbi et Ahmet bey, deux sympathiques entrepreneurs associés depuis dix ans, est la plus importante de la dizaine d'ateliers qui opèrent ici tout au long de l'année.

 

   26-mai-2010 3126 copy

                              Vehbi et Ahmet bey, les dirigeants de Rumelifenerliler

 

Le savoir-faire, originaire de la Mer Noire (des villes de Trabzon, Rize, Samson, Zonguldak principalement), est ancestral et s'est transmis sur plusieurs générations depuis plus de deux siècles.

 

Mehmet Ali, le père de Vehbi, est venu s'installer dans sa jeunesse à Rumeli Feneri. A l'époque, il n'y avait pas encore le port actuel, dont la construction s'est étalée sur une vingtaine d'années, entre 1960 et 1980, seulement la mer...

 

  26-mai-2010-3125-copy.jpg

Mehmet Ali sur cette photo vieille de 60 ans - pas de port en ce temps-là, uniquement une baie de sable près du pont qui mène au fort génois. C'est là que bateaux étaient amarrés et entretenus.

 

 La durée moyenne de la cure pour les patients est de huit-dix jours, avec au programme remise en peinture, nettoyage et entretien complet tant électrique que mécanique, avant que ceux-ci ne retournent en mer.

 

Certains viennent aussi là pour de la chirurgie esthétique, comme par exemple voir leur pont revêtu d'un nouveau plancher en teck, ou tout autre embellissement dont la liste n'est pas exhaustive.

 

   26-mai-2010 3078 copy

     Ce tanker dont la coque est en métal est venu suivre un traitement nécessaire à Rumeli Feneri

 

Vous voyez peut-être certains d'entre eux naviguer sur le Bosphore avec à bord leurs lots de touristes ou leurs propriétaires se déplacer rapidement pour leurs affaires ; d'autres profitent de la belle saison pour accueillir leurs hôtes du côté de Marmaris ou Bodrum !

 

   26-mai-2010 3073 copy-copie-1

Embarcation d'une valeur de 200 000 USD, construite il y a six ans à Tuzla, et appartenant à un homme d'affaires istanbouliotes

 

Si les travaux d'entretien habituels représentent la plus grosse part de travail pour cette entreprise, il y a tout de même quelques bateaux qui y naissent aussi chaque année.

 

                      26-mai-2010 3069 copy

                                            Ouvrier en pleine action

 

Lors d'une de mes visites, c'est entre autres la carcasse d'un bateau destiné à collecter les poissons pêchés par les autres grands chalutiers du propriétaire qui est en cours de réalisation.

 

Cinq ouvriers s'affairent depuis un mois pour créer l'ossature en acier. Equipé ensuite d'un réfrigérateur d'une capacité de 100 tonnes, puis couvert d'un toit métallique, le navire est fin prêt au bout d'environ deux mois de travail continu.

 

   26-mai-2010 3086 copy

                                           Un bébé de ... 20 m de long !

 

Un peu plus loin, un  magnifique yacht en cours d'exécution attire l'attention. Son aspect et sa ligne élégante ne laissent pas penser que sa composition est aussi en acier, et pourtant...

 

Il est intéressant de noter que les  nouvelles constructions ne font l'objet que d'une ébauche de plan très sommaire, les cotes étant toutes faites... à l'oeil !

 

Les normes européennes qu'il faut respecter en la matière sont d'ailleurs en train de révolutionner les habitudes de travail...

 

   26-mai-2010 3084 copy-copie-1

                                                 On a l'oeil ou on ne l'a pas !

 

Comme cela se pratique dans ce milieu en Europe et ailleurs, ce sont ici des employés hautement qualifiés (motoriste, peintre, électricien,...) qui sont embauchés à la tâche directement par l'entreprise.

 

                      26-mai-2010-2124-copy.jpg

 

Certains propriétaires, disposant d'une équipe complète, louent dans ce cas, un emplacement, voire le matériel nécessaire, et amènent leurs ouvriers à Rumeli Feneri pour oeuvrer.

 

  26-mai-2010-3107-copy.jpg                  

Selon l'activité du moment, jusqu'à 100 personnes peuvent ainsi se retrouver là. La réactivité dans cette profession est de mise, car la saison, qu'elle soit touristique ou de la pêche, n'attend pas...

 

   26-mai-2010 3075 copy

 

Les premiers bateaux nés à Rumeli Feneri, faisant maximum 20-25 m de long, étaient en bois (chêne, châtaignier, sapin) et étaient destinés à la pêche ou aux promenades sur le détroit. A partir des années 75, avec l'utilisation de l'acier, des géants de 40 ou 50 m ont  parfois pris la relève.

 

Les bois utilisés de nos jours sont souvent exotiques - tel l'acajou - et viennent d'Afrique.

 

   26-mai-2010-2098-copy.jpg

                                Mes deux professeurs sont passionnants à écouter !

 

J'ai aussi la chance de voir le Dalyan qui affiche allègrement 35 ou 40 ans, entretenu régulièrement comme il l'est ! Cette barque de 15 ou 16 mètres de long, dont la coque est en chêne et les traverses intérieures en sapin, est la seule des trois existant encore de nos jours et toujours utilisée.

 

  26-mai-2010-2117-copy.jpg

                                            le Dalyan, de couleur grise

 

Une quinzaine de personnes peut y embarquer pour la pêche au filet sur le Bosphore ! Dans le temps, le nombre de ces embarcations était bien plus important sur le détroit, c'est presque une pièce de musée qu'il m'est donné d'admirer là. 

 

  26-mai-2010-2118-copy.jpg

                          Il ne manque plus que les rames pour utiliser le Dalyan


A l'heure actuelle, environ 500 bateaux se font chouchouter tous les ans entre les mains du personnel de Rumelifenerliler et entre 10 et 15 nouveau-nés voient le jour à Rumeli Feneri sur l'ensemble des chantiers.

 

Il y a quelques années de cela, autant de naissances étaient enregistrées dans la seule entreprise de Vehbi et Ahmet... mais la conjoncture économique était meilleure...

 

 26-mai-2010-2108-copy.jpg

                                           Design plus contemporain

 

 Avec la technologie actuelle, la conception d'un bateau qui nécessitait autrefois trois mois n'en nécessite plus qu'un...

 

Toujours est-il que quel que soit le matériau utilisé, on peut ici tout faire, soit en création, soit en restauration ou en réparation, impossible n'est pas Rumeli Feneri !

 

  26-mai-2010-3097-copy.jpg

Un superbe rail de 16 m de long réalisé en une semaine avec 4 épaisseurs de chêne spécial - après 5 ou 6 mois de séchage, il pourra prendre du service pour le client qui le souhaite

 

Les clients ne s'y trompent pas puisqu'ils ne viennent pas que de Turquie, mais également de Roumanie, de Bulgarie, d'Ukraine, de Grèce, de Yougoslavie, même d'Egypte...

 

Il y a six ans, un bateau américain qui faisait le tour du monde a  aussi été entretenu ici par leurs soins avant de poursuivre sa route.

 

                   26-mai-2010-3154-copy.jpg

                           Ce joli deux mâts a également fait escale à Rumeli Feneri

 

L'unique fils de Vehbi a décidé de suivre les traces de son père, contrairement à celui d'Ahmet. Espérons que cette maîtrise du talent reste encore longtemps une des griffes de ce merveilleux village de pêcheurs du bout du Bosphore !

 

 

 

Rumelifenerliler

Limaniçi Çekek Yeri n° 10 - Rumeli Feneri - Sarıyer/İstanbul

Tel (0212) 228 13 97 - (0212) 228 15 38 - GSM (0532) 655 27 77


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Robert Blottiere 16/10/2010 10:37


Bravo Nathalie, un super reportage, aussi bon que Thalassa.!!c'est tellement important de faire connaître ces endroits oubliés..je vais le faire découvrir à des assureurs Français pour qu'ils
comprennent mieux le concept "Gulet" tanker etc ..made in turkey. Continue.. Merci


Nat 16/10/2010 14:55



Je me disais que cet article t'intéresserait sans doute... et le lieu mérite largement d'être connu.



chantal 07/10/2010 12:37


bel article et chapeau aux artisans


Nat 07/10/2010 18:07



Des artisans comme je les apprécie...



Melly 05/10/2010 14:16


bref, ils viennent en Thalasso, et profitent de la crèche et de la maternité !!!
merci pour ces jolis bateaux, même en morceaux !


Nat 05/10/2010 15:15



C'est un lieu de cure où l'on reçoit tout le monde...



M&M 05/10/2010 13:46


Merci de nous avoir fait replonger dans ce petit "finistère" turc le temps d'un billet. Super souvenirs !


Nat 05/10/2010 15:15



Hum, petit "Finistère" turc, un peu effectivement... On ne peut en garder que de bons souvenirs, de cet endroit pas comme les autres !



Houria 04/10/2010 23:19


Très beaux bateaux et quel travail de Titan.

http://1001-delices-de-houria.over-blog.com


Nat 05/10/2010 06:32



C'est un travail remarquable !



Mirage 04/10/2010 22:13


Rumeli Feneri... tu en as déjà si souvent parlé avec enthousiasme que j'ai bien envie d'y aller faire un tour, peut-être en combinant avec la forêt de Belgrad!


Nat 05/10/2010 06:31



Ne combine pas les deux si tu veux en profiter pleinement... Il faut savoir savourer le temps à Rumeli Feneri... et dans la forêt aussi, deux mondes bien différents !



didier 04/10/2010 19:33


J'aime bien cet article - mais comment font-ils pour construire de nouveaux bateaux de type si différents (un yacht, un chalutier) ? Ils ont un super bureau d'études ou bien recopient-ils des cotes
existantes ?


Nat 05/10/2010 06:30



Il n'y a pas de bureau d'études, ni de cotes existantes dont on fait un copier-coller... chaque bateau est différent en fonction des souhaits du demandeur, et relis bien ce que j'ai écrit, les
cotes sont toutes dans l'oeil ! A Rumeli Feneri, on sait faire TOUS les bateaux et cela depuis des générations...



Richard LEJEUNE 04/10/2010 17:00


Rumeli Feneri : un centre hospitalier pour bateaux, en quelque sorte, avec d'un côté l'aile de gérontologie et de l'autre, la maternité ...


Nat 04/10/2010 17:21



J'ai bien ri mais c'est cela, en quelque sorte...