Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Séchage de laine dans les rues d'Istanbul

Au début de l'été, dans de nombreuses rues populaires d'Istanbul (même dans mon quartier, mais de façon très réduite) et d'ailleurs, la laine de mouton tondue au printemps, à la fin de la saison des pluies, sèche au soleil durant environ 3 jours.

 

Dans le quartier de Kırkçeşme à Fatih, une femme kurde a étendu à terre et sur des cordages  près de 40 kilos de laine...

 

    26-mai-2010 0321 copy

                13 juillet 2010, sur la place principale du quartier de Kırkçeşme à Fatih, Istanbul

 

Une partie, de consistance ferme et rêche - la meilleure qualité - provient des moutons qui paissent en altitude, dans les montagnes de l'Est de la Turquie notamment. L'autre est issue des bêtes vivant en plaine, voire en milieu plus urbain.

 

    26-mai-2010 0323 copy

                                                   Quarante kilos de laine

 

Après la tonte, la laine est longuement lavée au savon avant de venir égayer quelques jours de sa blancheur espaces verts et trottoirs.

 

La valeur marchande de ce produit est estimée à 6 TL/kg (soit un peu plus de 3  €) mais la production de cette femme ne sera pas vendue. Destinée à confectionner des parures de lit, le produit fini se retrouvera en bonne place dans la dot de ses filles.

 

     26-mai-2010 0322 copy


 

Des heures de travail seront ainsi encore nécessaires pour transformer ce produit naturel en taies et édredons bien utiles pour les nuits froides hivernales. Kolay gelsin !

 


 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

chantal 26/08/2010 18:30


eh bien je ne me doutais pas que ça se faisait encore en ville


Nat 27/08/2010 05:46



Si si...



fahim 03/08/2010 00:40


bonjour nat
mes parent dans les années 50 vider les matelas en laine
pour un lavage comme une lessive au savon d'ALEP et faire le même séchage avant de les regarnir et faire une couture au bord
de2 coté pour donner leur épaisseur ,car un matelas doit sentir bon .


Nat 03/08/2010 06:27



Je crois que certaines femmes anatoliennes, dans mon quartier, font pareil. Mais cette année, je n'en ai pas vu pour leur demander confirmation. En tout cas, après un tel traitement, le matelas
est fin prêt pour une nouvelle année d'utilisation... et il sent bon !



Axelle 30/07/2010 20:34


Bonjour a vous,
L’objectif de ce message est très simple et très clair:
Je suis une française fraichement arrivée a Istanbul, et qui arrive direct de Toronto. J’habite Içerenköy sur la rive asiatique d’Istanbul, et peut assez facilement passer sur la rive
européenne.
Je serai ravie de pouvoir vous rencontrer des a présent sur Istanbul, autour d’un bon verre de the a la pomme ou d’un joli plat d’iskender vers Kadiköy ou Taksim.
Tenez moi au courant si cela vous intéresse !
A dans quelques jours !
Axelle.
Brunild.axel@gmail.com


Nat 30/07/2010 21:19



Bonsoir et merci pour votre sympathique proposition. Je vous répondrai demain sur votre adresse courriel.



Legleg 30/07/2010 11:02


Ma belle mère s'en sert aussi pour remplir les petits matelas. Dans les villages, très peu de familles utilisent de "vrais lits".
Ces petits matelas sont étendus dans les salons (ou sur le toit en été) et rangés le matin.


Nat 30/07/2010 21:17



J'ai dormi sur ces fameux petits matelas dans le village de mon meilleur ami turc à plusieurs
reprises, c'est très confortable.