Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Une semaine de séminaire de danse derviche tourneur à Büyükada

Organiser un séminaire de danse derviche tourneur au pays même où Mevlâna, le maître de la pensée soufi, s'est installé pour à la fois y enseigner sa pensée mystique et y écrire ses deux oeuvres les plus importantes que sont le Mesnevi et le Divan ı kebir, permet de mieux s'imprégner du mysticisme.

 

Le nom de Konya est immanquablement associé à Celal ed-in Rumi de par le musée qui abrite le tombeau de Mevlâna.

 

Mais celui d'Istanbul n'en est pas moins important dans le milieu du soufisme puisque c'est là qu'existe, depuis 1491, le  tekke mevlevi - couvent - de l'ordre des derviches tourneurs de Galata, dans la lignée de Mevlâna, devenu en 1975 le musée de la littérature du Divan.

 

  2-AOUT-2010-6735-copy.jpg

 

Indira Melloul qui pratique la thérapie psycho-corporelle, la gestalt-thérapie et la danse-thérapie depuis 20 ans a mis en place ce projet inédit.

 

Cette femme à l'énergie remarquable, engagée dans la voie soufie, anime ateliers et séminaires  de danse derviche à Paris et à l'étranger depuis six ans.

 

                  2-AOUT-2010 6637 copy

                                                   Indira Melloul

 

C'est à Büyükada,  à Naya, dont le cadre est parfaitement approprié pour une telle rencontre, que s'est tenu en mai 2010 le séminaire que j'ai eu le privilège de suivre.

 

Si près de cinq mois ont passé depuis cette semaine bien particulière que je ne suis pas prête d'oublier, en parler plus tôt m'eût été bien difficile, tant il m'a fallu prendre du recul pour "digérer" cette expérience et en tirer les expériences.

 

    2-AOUT-2010 6369 copy

                                Naya, à Büyükada, dans un havre de verdure

 

La démarche, durant cette semaine, consiste à réunir les dimensions du corps, du coeur et de l'esprit pour retrouver - voire trouver - le chemin du Soi à travers diverses pratiques.

 

La danse célébrant la vie mais aussi le Divin, quel que soit le nom qu'on lui donne, représente un des éléments principaux utilisés et le sema des derviches tourneurs une des danses parmi celles figurant au programme.

 

Le corps est invité, par le biais de méditations dynamiques alliant le son, la respiration, le mouvement et la danse à se libérer de tout ce qui pèse, gêne, bloque et limite l'épanouissement de chacun. L'éveil des sens ouvre ainsi la porte à des sensations méconnues ou perdues.

 

   2-AOUT-2010 6586 copy

                                La danse des femmes, d'origine syriaque

 

La dimension du coeur, quant à elle, avec l'aide de la Gestalt-thérapie et des thérapies  psycho-corporelles, fait l'objet d'une exploration propre, intérieure. Le travail se fait sur l'affectif, l'émotionnel, le ressenti, mais aussi la face cachée de l'iceberg, qui, une fois identifiée, permet d'entreprendre un travail sur soi et de s'ouvrir.

 

La spiritualité enfin, à qui est réservée une place de choix, concerne la dimension de l'esprit en établissant une relation avec la nature à travers les minéraux, le monde végétal et animal, l'être humain et, par le biais du soufisme, l'amour du Bien-Aimé.

 

   2-AOUT-2010 6754 copy

 

Durant cette semaine très intense du point de vue émotionnel, Nail Kesova, sage parmi les sages, nous a servi de guide dans la voie mystique durant une journée riche en enseignement et en partage.

 

Cheik - maître - de la confrérie soufie mevlevi de Galata à Istanbul, dede - derviche - depuis 35 années, il a été nommé maître en 1994. 

 

                2-AOUT-2010 6618 copy

                                                 Nail Kesova

 

Lors de sa présence, c'est lui qui organise le programme de la journée à sa guise. Une longue période permet de connaître, dans le menu détail, toute la symbolique du sema, cette cérémonie de danse appelée aussi mukabele qui représente l'itinéraire spirituel des initiés vers l'extase divine.

 

   2-AOUT-2010 6580 copy

                                              L'enseignement du maître

 

C'est également Nail Kesova qui dirige le zikr quotidien clôturant habituellement chaque journée de travail. Cette célébration dont le mot signifie souvenir - faisant allusion au souvenir de Dieu -, s'effectue en cercle.

 

Chaque participant, assis en tailleur, concentre son énergie en direction de son coeur afin de se connecter avec lui-même pour ensuite parvenir à une harmonie et une union avec le Divin. Mots ou phrase sacrée de la littérature soufie sont répétés en mélopée, le corps se balançant en mouvement.

 

    2-AOUT-2010 6554 copy 

                               La pièce préparée pour la tenue du zikr quotidien

 

La tenue de ce séminaire, le premier du genre en Turquie, sera probablement reconduit l'an prochain par Indira.

 

Pour l'heure, c'est en région parisienne qu'une nouvelle session se prépare. Elle aura lieu du 3 au 7 novembre et sera co-animée par Nail Kesova et Indira  Melloul. Le thème proposé sera "Les 4 arts de Mevlâna" et inaugurera l'école de Rumi "Rumi School" à Paris réalisée en collaboration avec le maître.

 

   Nayaevent 046 copy
                                        En compagnie du maître

 

Accomplir un sema complet représente, à mes yeux, la récompense suprême, cadeau que je ne suis pas encore prête à recevoir.  

 

Un nouveau séminaire  qui pourrait avoir lieu au printemps 2011 à Istanbul me permettra, je le souhaite, de continuer mon cheminement sur cette voie mystique dont le meilleur guide est l'amour et qui permet d'aboutir à la lumière...

 

                  2-AOUT-2010 6558 copy

                                 Derrière la porte, la lumière...

                                            

Ce diaporama agrémenté par le magnifique morceau "Ben yürürüm yane yane" extrait du CD Tekke instrumental sufi rythm by Suat Orhan, SiIr & Kaside Ismail Cosar permet de prolonger le temps de spiritualité et de sérénité. 

 

   2-AOUT-2010-6692-copy.jpg


"La voie de notre prophète est l'amour. Ne soyez pas sans amour afin de ne pas être sans vie. Aimer, c'est être vivant." 

 

  2-AOUT-2010 6717 copy

 

Pour tous renseignements concernant les différents séminaires et stages organisés par Indira Melloul :

http://www.meditationfrance.com/spirituel/derviche.htm

http://www.meditationfrance.com/therapie/gestalt.htm

mail : indiramelloul@gmail.com

 

Naya Istanbul

http://tr.nayaistanbul.com/

mail : info@nayaistanbul.com

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Josette 13/10/2010 10:45


très interessant ton reportage avec la sensibilité qu'on te connait.
La thérapie psyco-corporelle se développe de plus en plus et c'est sans doute une bonne chose. Notre société en a besoin. Il y a de plus en plus de gens qui ne vont pas très bien dû à la vie
d'aujourd'hui, même si le passé n'y est pas tout à fait étranger.


Nat 13/10/2010 11:47



Pour résoudre les problèmes d'aujourd'hui, il faut d'avoir avoir résolu ceux d'hier...



aicha 10/10/2010 12:32


J'ai eu le privilège de participer à ce stage ainsi qu'au précédent, organisé à Fès, la capitale spirituelle du Maroc. C'est grâce à Indira,fille d'Abraham, thérapeute et être de lumière, que j'ai
pu me réconcilier avec mes racines culturelles et les rites cultuels de l'islam. Je la remercie infiniment pour cela!


Nat 10/10/2010 12:40



Grâce à Indira, j'ai aussi le plaisir de faire ta connaissance... tous comme les autres priviligés de ce séminaire...



malène 10/10/2010 10:31


Cet article sur le séminaire de danse derviche tourneur m'a vivement intéressée. En juin une visite au tombeau de Mevlâna
m'avait "secouée" peut-être par l'ambiance qui y règne.
Les commentaires et réponses sont tout autant enrichissants et je vais chercher de la lecture pour en savoir plus sur le Soufisme.
Merci pour cette belle page qui éclaire ma journée et très bon dimanche à tous.


Nat 10/10/2010 10:35



Il existe de nombreuses lectures sur le soufisme, tant sur le net que des livres... J'ai publié l'an passé deux articles sur le musée mevlâna de Konya qui se trouvent dans la catégorie
"soufisme". De même, un bon livre figure dans la catégorie "A lire et à regarder"... Bonnes recherches !



nina d'istanbul@couleurs-d-istanbul.com 09/10/2010 16:31


chère nathalie , cela devait être passionnant, et je t'invite à venir découvri mon premier des 1001 portraits ce vendredi 15 octobre, portrait de la première femme derviche sous la république
turque à la ninaGalat mevlevihanesi , lieu d'histoir qui était loué pour les sema par différents groupes. Le Dede de la fondation des 3 galata mevelevi asklari" les seuls jusqu'alors a faire
executer la sema par des femmes , s'apelle Hasan Dede et le centre culturel des derviches se trouve à siliviri kapi

http://www.emav.org/en/contact/emav-silivrikapi-mcc-map

http://www.emav.org/en/hasan-dede

bises et bon dimanche !!


Nat 09/10/2010 16:38



Tu m'intéresses ma chère Nina, o combien ! Je n'ai pas encore été au tekke de Silivri kapı par contre celui magnifiquement restauré à Zeytinburnu...


Merci pour toutes ces informations, iyi pazarlar sana da



sevim 09/10/2010 00:46


Il s'agissait en fait d'un symposium, les 14 et 15 Mai 20210.
Askin sultanlari Ulusal Symposium
Sylvie


Nat 09/10/2010 11:15



Je n'en avais pas entendu parler non plus, merci pour cette information Sylvie



sevim 08/10/2010 23:24


Bonsoir Nathalie, je crois avoir entendu parler de ce stage...quand j'étais à Istanbul , pendant que se tenait un séminaire sur le soufisme . Je venais pour rencontrer une femme maître soufie
turque , Nur Artiran . Elle m'a invitée à un Sema qui a dépassé toutes mes espérances. Je retourne la voir dans 15 jours à Istanbul et me laisse porter jusqu'à Konya par elle et sa confrérie , qui
accueille aussi un groupe soufi venant de suisse.

Votre témoignage est magnifique, je suis surtout touchée par votre pudeur à le raconter trop vite.Merci. Et peut-être à bientôt.
Sylvie


Nat 09/10/2010 10:53



Je suis ravie que vous soyez aussi portée par le soufisme... Je ne connais pas cette femme maître soufie, j'aurais grand plaisir à la rencontrer...



kathia 08/10/2010 12:39


Coucou Chère Nathalie,
Que d'émotions pour moi en lisant cet article!
Trouver l'union entre le corps, l'esprit et le coeur afin de trouver le chemin de soi-même. C'est beau et très fort.
Un ami cher qui assistait aux sema m'a un peu initiée au souffisme.Du moins il a essayé de me faire comprendre la démarche des souffistes.
Durant mon séjour à Istanbul, l'an passé, j'ai voulu visiter le "Galata mevlevihanesi müzesi" mais malheureusement il était en travaux et fermé...
J'ai déjà participé à des danses qui m'ont beaucoup touchée et interpellée.
Je ne sais pas comment l'expliquer, mais c'est très fort.
Je peux très bien comprendre que tu aies dû prendre du recul après avoir eu la chance de participer à un séminaire souffi d'une semaine entière.
Les méditations souffies permettent de trouver le chemin de soi, de trouver l'harmonie et la paix intérieure.
Vu de l'extérieur, sans initiation, le sema ressemble à un rituel sectaire mais si tu essaies de comprendre leur démarche, tu voies le souffisme tout autrement.
Le tombeau de Mevlâna à Konya est très visité, un lieu de pèlerinage comme Lourdes chez nous, comme tu le sais bien. Mais même sans être musulmane, je ressens toujours quelque chose d'intense
intérieurement quand j'y suis...
Merci encore une fois pour cet article si intéressant. :)
J'aimerais que tu entres plus en détail dans le déroulement du séminaire. Y étais-tu davantage spectatrice et reporter ou plutôt engagée spirituellement?
Je penche pour la deuxième version, même si au départ tu es peut-être arrivée en tant que journaliste...
Bisous et merci encore


Nat 09/10/2010 10:50



Le Galata mevlanahanesi müzesi est encore fermé pour travaux mais ne devrait pas tarder à réouvrir, la réouverture était prévue au printemps mais le chantier s'est prolongé au-delà des termes
prévus.


Je ne souhaite pas entrer plus en détail en ce qui concerne le séminaire proprement dit, c'est beaucoup trop personnel...et je n'y suis pas arrivée à la base en tant que journaliste...



Jacqueline CHABRIER 08/10/2010 11:49


Enfin ton commentaire sur ton stage à Buyukada que tu
attendais avec impatience quand nous étions à Istanbul.
Je vois que tu as beaucoup apprécié.Et je pense que
ça doit être une expérience inoubliable.

Jacqueline


Nat 08/10/2010 12:30



Pour être inoubliable, elle l'est en effet...