"Vie d'un derviche tourneur" d'Alberto Fabio Ambrosio

  • Nat
  • Soufisme

S'il y a un ouvrage que chaque personne intéressée par les mevlevis, autrement dit les adeptes de Mevlâna - se doit de posséder dans sa bibliothèque, c'est bien celui intitulé "Vie d'un derviche tourneur" - Doctrine et rituels du soufisme au XVIIème siècle - rédigé par Alberto Fabio Ambrosio et publié aux éditions CNRS.

 

                  AOUT-2012 3076

                      "Vie d'un derviche tourneur" d'Alberto Fabio Ambrosio

 

Ce frère dominicain d'origine italienne vit à Istanbul depuis dix ans. Spécialiste de l'histoire de l'Islam mystique durant l'Empire ottoman, il a publié plusieurs ouvrages sur le soufisme qui ont été traduits dans diverses langues (français, italien, turc...).

 

Si le sujet traité a fait l'objet de sa thèse, je considère cet ouvrage, après lecture faite, comme un livre grand public et non comme un ouvrage purement scientifique et rébarbatif.

 

 AOUT-2012 6533 copy 

Alberto Fabio Ambrosio lors de son intervention au symposium consacré à Sultan Veled en décembre 2011 à Konya

 

On y apprend que l'histoire des mevlevis est étroitement liée à celle de l'Empire ottoman pluriculturel et cultuel, et tant au niveau politique que social. Durant l'Empire, on trouve les mevlevis aux quatre coins cardinaux, de Bagdad au Caire et de Pècs à la péninsule arabique.

 

La Mevleviye va connaître le même sort que la grandeur et la décadence de la dynastie d'Osman : après la gloire, tour au démembrement, à la dispersion avant sa disparition. Sa résurgence correspond plus à la volonté de faire revivre le passé que d'une évolution religieuse.

 

C'est en fait l'esprit mevlevi, à la fois à travers la face visible la plus connue, le sema - la danse sacrée - mais aussi par sa philosophie qui ont tous deux ressuscité pour venir jusqu'à nous aujourd'hui, dans un environnement où l'être humain a de plus en plus besoin de se rattacher à une vision qui peut sembler parfois idéaliste, et pourtant pas si compliquée entre gens de bonne volonté...

 

Tout au long des trois cent pages que comprend la thèse (suivie de toutes les références, et Dieu sait qu'elles sont nombreuses), le lecteur plonge d'abord dans l'histoire de la Mevleviye dans l'environnement politique et géographique d'Istanbul, alors capitale de l'Empire ottoman, à la fin du XVIème et durant le XVIIème siècle qui portera haut et fort le débat anti-soufi et anti-confrérique.

 

   Photo 18

                                       Sema au tekke de Yenikapı, Istanbul

 

Entre août 1650 et août 1651, une loi - firman - décrète la démolition des couvents soufis. Le parti des Kadızadelis, prêcheurs de l'époque, décide à son tour le 6 septembre 1656, de prêcher la démolition de tous les tekke mais se voit opposer une fin de non recevoir du sultan.

 

Finalement, 1666 s'avère être une année noire pour les derviches tourneurs lorsque que le sultan interdit la pratique du sema, décision qui perdure l'année suivante et qui fait office de première décision ottomane à l'encontre du soufisme. 

 

Les pratiques des derviches se retrouvent alors reléguées au même rang que  fumer du tabac, consommer ou fréquenter un café, c'est à dire comme étant des actions qui sèment le trouble et l'ordre public !

 

                   Photo 27

                          Derviche tourneur au tekke de Yenikapı, Istanbul

 

Les enjeux socio-politiques des ulemas qui représentent la religion musulmane "officielle" face aux soufis, aux populations anatoliennes et aussi aux philosophes entraînent les pratiques soufies au coeur de la mêlée.

 

De nombreux personnages ont marqué la vie religieuse musulmane fondamentaliste (pour ne pas dire fanatique...) de l'époque mais aussi des soufis tels İsmail Ankaravî, sheik mevlevi du tekke de Galata durant 21 ans et mort en 1631.

 

Ce dernier est l'auteur d'un ouvrage colossal, le Minhâcü'l-fukarâ, sur la vie au quotidien des derviches tourneurs, l'enseignement soufi et l'anthropologie mystique, sujets largement développés dans ce livre, tout comme l'histoire du sema des mevlevis, tant au niveau historique que doctrinal.

 

                AOUT-2012-0487-copy.jpg 

Le sheik mevlevi Nail Kesova au tekke de Galata avec les représentants des différentes religions, août 2011

 

Les deux thèmes majeurs de l'ouvrage, l'histoire et l'anthropologie, permettent de connaître et comprendre l'environnement religieux de cette période mouvementée de l'Empire ottoman. Si, dès ses origines, le soufisme a forcément été confronté à certains détracteurs, les dirigeants ottomans ont partagé de façon très large la vision soufie jusqu'à la fin du XVIème et durant le XVIIème siècle

 

L'édition française du livre d'Alberto Fabio Ambrosio se trouve ou peut être commandée chez Efy, la librairie située à l'entrée du Consulat de France à Istanbul ainsi que par internet sur Amazone.fr.

 

La version turque, "Bir Mevlevinin Hayatı", a été publiée aux éditions Alternatif kitap et est disponible dans toutes les bonnes librairies.

 

"La vie d'un derviche tourneur" sera bientôt disponible en italien, puis en anglais et en arabe. A quand en persan, la langue de Mevlâna ?

 

Cliquez ici pour lire la version de l'article en turc.

 

 


 

Chantal 02/12/2013 19:14

Tu sais que je me souviens très bien de tout ce que tu m'as fait visiter et du bonheur que tu avais à me raconter ta TurquIe et à me la faire apprécier...MERCI

Nat 02/12/2013 19:26



Il y aurait maintenant 100 endroits de plus à te faire découvrir... Merci à toi !


 



Chantal 02/12/2013 13:28

N'est-ce pas le frère que j'aivu avec toi et qui nous a offert le café sous la tonnelle du jardin ?
En tous cas félicitations

Nat 02/12/2013 17:49



Oui, c'est bien de lui qui s'agit !



sarvenaz 02/12/2013 07:35

Coucou,

Beaucoup de chanteurs iraniens (comme Shajarian) puisent leurs chansons dans les poèmes de Jalal-e-Dine Erroomi.

Bonne journée

Nat 02/12/2013 19:22



Cela ne me surprend pas... Bonne soirée d'Istanbul !


 



Hervé 02/12/2013 07:26

Merci Nathalie pour cet article qui donne envie d'en apprendre un peu plus sur ce sujet. Qui sait peut être à en avoir la tête qui tourne

Nat 02/12/2013 19:23



Le reste tourne avec... pas seulement la tête, cher Hervé !



Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog