Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 18 ans.

Du bretzel au simit

17 années de vie à Istanbul s’achèvent aujourd’hui

Ce matin de très bonne heure, je disais comme le poète Orhan Veli Kanik "İstanbul'u dinliyorum, gözlerim kapalı...", autrement dit "J'écoute Istanbul, les yeux fermés..."

İstanbul'u dinliyorum, gözlerim kapalı....

 

Une mouette rieuse s’esclaffait bruyamment pendant que mes amies tourterelles roucoulaient gaiement dans les arbres du parc jouxtant l’immeuble de Feriköy où j’ai passé ces 8 dernières années après 9 autres à Cihangir. Les chats du quartier, quant à eux, étaient encore tous endormis...

 

L’exubérante Istanbul, où cohabitent les vestiges laissés par ses 8000 ans d’histoire ô combien passionnante et sa nouvelle physionomie où des tours immondes et sans âmes se multiplient à l’infini, est assurément unique et inoubliable. Elle abrite aussi des coins plus discrets et très attachants, tel Rumeli Feneri où j'ai passé des moments merveilleux.

 

Rumeli Feneri, village de pêcheurs d'Istanbul à l'embouchure du Bosphore côté Mer Noire

 

Les visages de milliers de personnes de tous âges et milieux, de différentes origines, cultures, confessions, nationalités, croisées durant les 17 années intenses de ma seconde vie d’une densité et d’une richesse inestimable, ont tous une place sur l’immense carte de cette mégapole de plus de 15,5 millions d’habitants mais aussi dans mon coeur et dans mes souvenirs…

 

Depuis bien deux ans, j’affirmais que je ne terminerais pas ma vie à Istanbul et plus le temps et l’eau s’écoulaient sous les désormais trois ponts du Bosphore, plus j’en étais convaincue.

 

J’ai choisi de déménager au bord de la mer Egée, à Izmir, 3ème plus grande ville de la Turquie, peuplée de  - seulement - 4,3 millions d’âmes, excusez du peu… et 2ème plus grand port du pays après Istanbul. Pour cette nouvelle tranche de vie qui démarre aujourd’hui, j’aspire à un rythme plus serein et plus doux, une vie avec moins de bruit, moins de trafic, plus de verdure...

 

En plein coeur d'Izmir, l'immense et magnifique Kültür Park

 

Cela fait un moment qu’Izmir me fait des clins d’oeil et n’a de cesse de me faire découvrir, à chaque visite, de nouveaux quartiers historiques dont beaucoup sont peu connus du grand public, ses atouts et ses charmes parfois cachés, ses portes derrière lesquelles vivent les smyrniotes, nom des habitants d’Izmir en référence à Smyrne, son nom dans l’Antiquité.

 

La beauté et le patrimoine de la région égéenne sont autant de critères qui ont contribué à me faire sauter le pas et à prendre ma décision.

 

A 1 heure de route d'Izmir, le superbe site de Teos dont voici l'agora vue du bouleutérion

 

Je ne t’oublie pas Istanbul et te remercie du fond du coeur pour tout ce que tu m’as offert à tous points de vue pendant 17 ans… J’arrive Izmir et m’en réjouis ! 

 

A bientôt pour continuer ensemble la découverte de cette Turquie que j’aime tant !

 

En cliquant ici, vous pourrez lire la version turque de cet article.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Félicitations pour se repli stratégique vers une autre ville chargée d’histoire, sans compter le déplacement judicieux vers le sud pour profiter d’un climat plus doux quoique venteux. Izmir, port d’attache idéal pour sillonner les antiques provinces environnantes d’Eolide, d’Ionie, de Lydie, de Carie dont les vestiges archéologiques innombrables, les paysages époustouflants, les habitants attachants, ne manqueront pas de t’inspirer de nombreux articles. Bonne continuation en Turquie !
Répondre
N
Merci chère Patricia, je me sens déjà chez moi, tant au niveau de mon appartement, que de mon quartier et de cette ville fort intéressante également et finalement pas assez connue du grand public selon moi... On va essayer de la faire connaître plus, j'ai déjà commencé dans mon groupe FB "Du bretzel au simit".... Quant à la région égéenne, il y a assurément de quoi découvrir et faire découvrir pendant de longues années...
H
Nathalie, bonne installation à Ismir, Avons bien apprécié les photos et documents que vous nous avez transmis sur cette belle région, il n'y a pas si longtemps, que nous aimerions découvrir. Amitiés. J et j.
Répondre
N
Merci beaucoup J et J. C'est vraiment une très belle et intéressante région. Bien amicalement, prenez bien soin de vous.
C
Très bonne installation chère Nathalie!
Belle route à ton coeur qui s'en va battre vers Izmir et que cette nouvelle route soit ouverte, grande ouverte!
A très bientôt
Christine
Répondre
N
Merci beaucoup ma chère Kriki, inşallah, que la route pour le moment bien dégagée et ouverte me mène à d'autres portes tout aussi ouvertes. A très bientôt à Izmir je l'espère. Bisous.. Nat
F
Merci de continuer à nous faire voyager dans tes reportages à travers ce si beau pays, je te souhaite le meilleur pour cette nouvelle page turque de ta vie. ça fait presque 10 ans que je ne suis pas retournée en Turquie mais je n'oublie pas l'hospitalité ottomane. Je t'embrasse, frédérique
Répondre
N
Chère Fred, merci pour ton message. Près de 10 ans déjà que nous nous sommes vues pour la dernière fois, que le temps passe à toute vitesse ! Je n'oublie pas notre soirée au tekke de Yenikapı, toi sans doute non plus. Je t'embrasse fort et espère te revoir au détour d'un chemin en Turquie ou à Mulhouse si le vent m'y mène (ce qui est plus que rare il faut bien le dire...) Schmoutz
H
Ha ha, je n'avais pas prêté complètement attention au titre... Puis voici le temps de la lecture de l'article. Je comprends de suite qu'il s'agit d'un transfert, hi hi. Et je ne suis pas du tout étonné du lieu de repli car les assidus avaient certainement sans forcément y prêté attention, auront tout de même qu'Izmir revenait de plus en plus (un point de vu personnel tout du moins). En tout cas en route au travers de ton objectif pour continuer à te suivre depuis ce nouveau quartier général...
Répondre
N
Tu m'as bien fait sourire cher Hervé à la lecture de ton message... Effectivement, la plupart des derniers articles ainsi que de nombreux albums publiés dans mon groupe "Du Bretzel au simit" sur FB concernent des lieux de la région égéenne que j'ai eu le plaisir de découvrir ou revoir ces derniers mois lors de mes allées et venues... Ceci expliquant cela... A bientôt sur la toile et bonne nouvelle tranche de vie pour toi également, bien amicalement !
G
Ma chère Nathalie, tu vas nous manquer mais c'est un beau choix que de s'installer à izmir... Je te souhaite tout le bonheur possible dans cette nouvelle page de ton existence...
Répondre
N
Merci ma chère Gisèle pour tes bons voeux et j'espère te revoir avec Taceddin et avec un immense plaisir à Smyrne ! Je t'embrasse bien affectueusement.
L
Tous mes meilleurs voeux pour ta nouvelle destination et encore de belles années pour toi
bises
Chantal
Répondre
N
Merci beaucoup chère Chantal, prends bien soin de toi ! Je t'embrasse fort.
H
Je te souhaite plein de bonheur à Izmir Nathalie.
Répondre
N
Merci beaucoup cher Hüseyin, sevgiler.
C
Chère Nathalie,
Tu manqueras à Istanbul et tu nous manqueras à nous.. Nous serons jaloux de Izmir.. Espérons tes visites régulières à Istanbul qui t'aime tant.
Avec toutes mes amitiés,
Erhan
Répondre
N
Sevgili Erhan, merci de tout coeur pour ton gentil message, pour ton amitié depuis si longtemps et pour tout le reste... Beaucoup d'entre vous chers istanbouliotes, allez me manquer aussi et vous restez dans mon coeur. Allons allons, pas de jalousie lütfen, venez découvrir ou redécouvrir autrement Izmir et ses atouts cachés. Istanbul reste aussi dans mon coeur et je pense avoir l'occasion devenir la revoir - en touriste - chaque année à l'une ou l'autre occasion inşallah. Sevgilerimle.
M
Bon vent à toi ma chère Nathalie. Mille et mille mercis pour tout ce que tu nous a fait découvrir sur cette ville chargée d'histoire et si riche de sa diversité.Je te souhaite le meilleur dans ta xième nouvelle vie à Izmir où nous ne manquerons pas de venir te retrouver dès que ce satané virus se sera calmé et nous laisse à nouveau voyager sans crainte.
Répondre
N
Merci ma chère Maidla et ma chère poche ! Tous les moments passés ensemble à Istanbul avec vous deux ont été de véritables heures de bonheur partagé et j'espère vraiment de tout coeur qu'il y en aura bientôt d'autres à Izmir et dans la région égéenne. Chaque chose arrive en temps et en heure, il faut juste être patient... Liawa Schmoutz.