Petit déjeuner au Palais de France dans le cadre de "Cap Istanbul"



"Cap Istanbul", un bon nombre d'entre vous en ont sans doute entendu parler ces dernières semaines. Cette course en solitaire a relié Nice à Istanbul entre le 13 septembre et le 9 octobre en passant par la Sardaigne, la Sicile et la Crète et en était à sa 3ème édition cette année.

   
De gauche à droite Gildas Morvan, 2ème,  Nicolas Berenger, gagnant de "Cap Istanbul" et Français Gabart, 3ème du classement

L'épreuve, à laquelle participait une trentaine de skippers, s'inscrit dans le calendrier officiel de la classe Figaro-Bénéteau qui est le must en la matière.

A cette occasion, Monsieur Bernard Emié, Ambassadeur de France en Turquie, et Madame Christine MORO, Consule Générale de France à Istanbul, ont invité ce samedi au Palais de France, bâtiment historique construit en 1838,  la délégation française organisatrice de cette course, pour le petit déjeuner.

  

C'est ainsi qu'une quarantaine d'invités dont de nombreuses personnalités du monde maritime et de la voile notamment, des représentants du monde socio-économique et sportif d'Istanbul, des journalistes français qui ont suivi la course et des journalistes français d'Istanbul se sont retrouvé autour de la table.

Monsieur l'Ambassadeur a profité de cette rencontre pour rappeler les liens historiques qui unissent la France et la Turquie depuis plusieurs centaines d'années. Il a évoqué aussi les échanges économiques bilatéraux entre les deux pays qui dépassent les 10 milliards d'Euros. .

  
                                Intervention de Monsieur Bernard Emié, Ambassadeur de France

Des évènements sportifs aussi importants que "Cap Istanbul" et d'autres manifestations culturelles et sportives permettent de poursuivre la route en direction de  "l'Année de la Turquie en France" en 2009 et "Istanbul, capitale culturelle européenne" en 2010.

Différents intervenants ont pris tour à tour la parole en commençant par Monsieur Louis Guédon, Député-Maire des Sables d'Olonne et Président de la Commission maritime à l'Assemblée Nationale. Très impliqué dans l'univers de la voile, on apprend ainsi que les enfants des écoles primaires de sa ville se voient dispenser des cours de voile durant le cycle scolaire. De façon plus générale, une politique publique d'enseignement de la voile existe en France.

                     
                            Monsieur Louis Guédon, Député-Maire des Sables d'Olonne

Monsieur Jean-Pierre Champion, Président de la Fédération Française de Voile, donne entre autres des explications sur la création en 2002 de l'Union Méditerrannéenne de la Voile ainsi que sur les formations qui existent en France, notamment ce qu'on appelle les "Centres d'Excellence" qui pourraient accueillir des coureurs turcs.

Monsieur Henry Graveleau, Président de la Classe Figaro-Béneteau, donne des précisions sur l'organisation des différentes courses à la voile qui existent et sur le calendrier à venir. Un an sur deux, la course est en solitaire, l'autre en double. La prochaine édition en solitaire est donc prévue en 2010. Il évoque aussi l'accident qui a eu lieu lors de cette édition en Sardaigne où la solidarité des concurrents a permis de sauver le skipper tombé à la mer en pleine nuit.

  
De gauche à droite Monsieur Henry Graveleau, Président de la Classe Figaro-Béneteau, Madame Christine Moro, Consule Générale de France à Istanbul, Monsieur Jean-Pierre Champion, Président de la Fédération Française de Voile


Monsieur Cumali Varer, responsable de l'organisation de Cap Istanbul, évoque, quant à lui, la façon dont était perçue au départ une telle course, un sport de riches ! En fait, un des objectifs principaux de cette course est de rapprocher les peuples français et turcs. Il souhaite pouvoir créer en Turquie dans un proche avenir une école de formation de voile qui fait défaut actuellement.

                        
                         Monsieur Cumali Varer, responsable de l'organisation "Cap Istanbul"

Ce sympathique petit déjeuner a ainsi permis de découvrir un peu mieux cet univers finalement assez peu connu du grand public, où des sportifs de haut niveau s'adonnent à leur passion en créant et renforçant de nouveaux lieux dans les pays qu'ils traversent.

Monsieur l'Ambassadeur et Monsieur Varer donnent rendez-vous à tous les invités à Istinye  en tout début d'après-midi dans le cadre du "Trophée du Bosphore" qui clôture aujourd'hui la Course "Cap Istanbul". Cette épreuve permet aux skippers de s'affronter sur 13000 milles et durant deux bonnes heures sur ce détroit prestigieux qui relie la Mer Noire à la Mer de Marmara.

   
                                 Le pont Fatih Sultan Mehmet qui enjambe le Bosphore

Jean-Yves 16/10/2008 14:02

Ah non je n'en avais pas entendu parler. Mais je ne regarde plus les infos depuis un petit moment.
Félicitations aux Vaiqueurs 1 2 et 3.
Ce que je retiendrais c'est ta superbe dernière photo.

Nat 16/10/2008 18:00


Oui, ils ont du mérite comme tous les sportifs, grands ou petits.


Cat 13/10/2008 15:40

Un sujet spécifique auquel je ne m'attendais pas du tout et dont les secrets m'échappent un peu! Mais il en faut pour tous les goûts!

Nat 13/10/2008 15:42


C'est le sujet de la voile pour lequel tu n'as pas le vent en poupe ??


chantal 13/10/2008 09:54

Sans habiter une ville du bord de mer, mais Cholet à l'époque, c'est à dire les années 90 mes enfants ont eu des cours d'initiation à la voile dans le cadre de la semaine verte su le plan d'eau de Cholet et ils en étaient ravis.

Nat 13/10/2008 12:48


Super initiative déjà à l'époque, bravo.


gracianne BANCON 13/10/2008 08:05

Les jumelages sportifs seraient les bienvenus.

Rien de tel, à travers un projet commun, pour l'apprentissage de la cohabitation, le travail d'équipe, le développement de l'entraide.

Quant au petit déjeuner, je préfère le prendre décoiffée, en p'tite tenue, face à la mer !

Nat 13/10/2008 08:27


Les jumelages sportifs, c'est effectivement une excellente idée !


Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog