Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 18 ans.

Du bretzel au simit

Se souvenir de tout le monde...


... n'est pas chose aisée, vu le nombre de personnes rencontrées durant ces quatre jours passés en Mer Noire.

Pour certains côtoyés plus ou moins longuement, tels que Şerife, la belle-soeur de Tülay, ou Gönül, la belle-fille de Şerife et son adorable fillette Ece, c'est facile. 

         
De gauche à droite Mahiye, adorable "teze" vue auparavant à Istanbul, Şerife et sa petite-fille Ece

                    
                              Ece qui rit aux éclats avec sa maman Gönül
 
Là où cela se corse considérablement, c'est lorsqu'une quantité impressionnante de personnes arrive en même temps et qu'il faut essayer de savoir qui est qui. A un moment, j'ai dessiné un arbre généalogique pour retrouver mes petits, un vrai puzzle... 

        
En partant de la droite, Gönül, Fatma (fille de Reşat), Hatice, maman de Fatma avec sur ses genoux, Özlem sa petite-fille, Oktay, le mari de Fatma, Levent, autre fils de Reşat et Hatice et un des trois garçons de Levent, vous avez suivi ?

        
De gauche à droite, Selim et Hikmet, les enfants de Tülay et Talip, Reşat l'oncle de Talip, Hikmet le père d'Aziz, Talip le mari de Tülay, Aziz le père d'Oktay (là je doute) et İsmet, le mari de Gönül et fils de Şerife....

J'ai toujours eu un faible pour les anciens, ceux dont les rides le long des yeux embellissent le sourire, qui ont cette tendresse toute particulière, un peu maladroite parfois, mais qui m'émeut beaucoup.

                     
                            Muhibe teze, une voisine qui vient porter le lait frais

Comme pour les fillettes d'Istanbul, je m'interroge sur ce que deviendront demain les jeunes filles de la campagne d'aujourd'hui.

        
Eda, 14 ans, Ferda, 11 ans, de la famille des "ince kaşlar", une autre jolie jeune fille dont j'ignore le prénom avec son grand-père

Un des derniers que j'ai rencontré, je ne risque pas de l'oublier celui-ci, c'est Arif, le veau né dimanche 7 décembre, "arife günü" (la veille du premier jour du bayram) et qui apprécie tout particulièrement les câlins.

          
                                                        Arif et Muhibe teze


Merci à vous tous pour ces bons moments passés ensemble.


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Une bien belle réception. Je vois que les plateau télé existe aussi en Turquie !
Répondre
N


Il y a toujours plein de plateaux dans les maisons turques, pour servir le thé et bien d'autres bonnes choses, vu qu'il y a toujours du monde qui passe.



L
Jolis portraits...
je suis déjà venu en Turquie, il y a longtemps, et j'envisage y revenir l'été prochain, avec mon petit camion.
belle balade, mais joli but...
bonne journée...
Répondre
N

Que votre projet se réalise, bonne journée.


R
Hello Nat.
Ce que j'aimerais comprendre, aujourd'hui, dans ces deux photos, c'est la succession : pourquoi les uns mangent-ils après les autres ? Par manque de place ?
Au début, j'ai cru qu'il y avait une table pour les dames et une pour les mecs. Puis, à y regarder de plus près, j'ai constaté sur chacune des deux photos que les sexes se mélangeaient. En outre, c'est la même table, avec plus ou moins les mêmes plats au centre, même nappage, mêmes salières, et le même décor environnant : rideau avec dentelle et motifs à gauche, et tenture plus épaisse au fond.

D'où ma question en début de ce commentaire ...
Répondre
N

C'est effectivement par manque de place, on arrivait à tenir à 11 pas plus, et vu que nous étions plus nombreux, il a fallu organiser deux services, ce qui n'a pas été un problème en soi. Comme tu
l'as vu, nous étions "mélangés" et j'ai noté que les hommes ont aidé pour le service....


F
Et toujours une belle table emplie de délices variés :)
Répondre
N

Comme toujours, effectivement.


H
bonsoir nathalie, l'auvergne est sous la neige, aussi ce soir c'est un moment agréable de se trouver avec cette famille chaleureuse, simple et..gourmande, les plats sur la table nombreux et variésdonnent le sourire et on ressent la bonne humeur de chacun des convives, on a vraiment envie d'y être et de partager cette joie de vivre, bonne semaine et merci. l'ex-voisine
Répondre
N


Pendant que l'Auvergne et d'autres coins de France sont sous la neige, il a fait aujourd'hui une douceur printanière à Istanbul et le thermomètre affichait 18 degrés à midi... Bonne semaine et
bon bonhomme de neige.



C
Belle fête dans la famille de Tülay et Talip et de beaux souvenirs pour vous tous! et sympathique clin d'oeil au veau du BAYRAM
Répondre
N

Tu peux dire, c'est la fête au village !


A
Il n'est pas facile en effet de se repérer dans les grandes familles turques. Mais la même chaleur se lit dans les regards, et la même convivialité autour de la table où l'on rajoute volontiers des couverts.
Bonne journée Nathalie.
Répondre
N

La chaleur est effectivement la même partout et quand il y a pour 10, il y a pour 11... ce qui est bien agréable. Bon dimanche !


C
Bonjour Nathalie,
J'aime autant les portraits que les autres photos et, tout comme toi, les portraits des personnes âgées; leurs visages burinés par le vent et le soleil. Ils sont superbes.
Bonne journée à toi,
Patrick
Répondre
N

Oui, leurs traits sont marqués par tout ce qui les entoure au quotidien, iyi pazarlar !