Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 17 ans.

Du bretzel au simit

En route pour Tarsus, ville natale de Saint-Paul


Après avoir traversé certains monts enneigés de l'Anatolie Centrale, les paysages à l'approche de l'aéroport d'Adana donnent une idée de la richesse qu'on tire ici de la terre.


           


            
                 Adana, dans le sud du pays et plus à l'ouest, en point rouge, la ville de Tarsus


En effet,  cette région de la Turquie, aux conditions climatiques qui comptent parmi les plus douces du pays, est particulièrement propice à la culture. Des oranges aux citrons, de la fraise à la banane, de la tomate au blé, l'agriculture trouve là une de ses régions de prédilection. Sous serres ou à ciel ouvert, des hectares de plantations sont visibles.

                           

Direction, la petite gare d'Adana que je rejoins en empruntant deux dolmuş. Entre les deux arrêts, un monsieur bien serviable, qui se trouve dans le premier minibus et à qui je demande mon chemin, m'accompagne jusqu'à l'arrêt du suivant en indiquant au chauffeur de me déposer à l'endroit voulu.

            
                               La petite gare d'Adana, ville de plus d'un million d'habitants

Si le réseau ferroviaire du pays n'est pas des plus développés, 24 liaisons quotidiennes en train existent entre Adana et Mersin, via Tarsus. J'ai tout juste le temps de photographier la façade ainsi que la locomotive qui trône devant, d'acheter mon billet... ainsi qu'un simit bien moelleux, avant de sauter dans le train qui s'apprête à partir cinq minutes plus tard.

           
                              Une belle locomotive est exposée devant la gare d'Adana

Les wagons sont particulièrement confortables et au moment de quitter le quai, les places sont presque toutes occupées. Le contrôleur passe apposer une petite signature sur chaque billet. 

            
                                     En moins de 5 minutes, le wagon va se remplir.

Le train s'arrêtera à 4 ou 5 reprises avant d'arriver, 45 minutes après le départ, en gare de Tarsus où je descends.

            

Je constate au passage qu'une ligne nocturne à grande vitesse fait désormais la liaison avec Halep en Syrie les mardis et vendredis.

           

Là encore, devant la gare, une locomotive de 1929, construite en Allemagne, est garée pour la postérité, accouplée à un wagon. Un panneau indique que le train porte le nom d'Atatürk, fondateur de la République Turque et donne des informations techniques sur l'engin.

          

Je me dirige vers le centre-ville tout proche. En arrivant près de Cumhurriyet Meydanı (Place de la République), je constate qu'une cérémonie officielle y a lieu. Des gerbes commémoratives sont déposées devant la statue d'Atatürk         

          

En demandant des explications à un des policiers en faction, il s'avère que c'est le corps médical et hospitalier de la ville qui vient s'incliner là... mais je n'en apprendrai pas plus.

          


La ville de Tarsus restera un de mes coups de coeur de ce voyage et deux articles au moins seront nécessaires pour découvrir une bonne partie des richesses de cette cité dont le nom est associé à celui qui est y né, Saint-Paul.

Rendez-vous demain pour déambuler dans les rues de la vieille ville qui regorge de nombreux vestiges et monuments dignes d'intérêt.


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chantal 23/03/2009 10:00

ce qui me surprend à chaque fois ce sont ces "gerbes " de fleur !!

Nat 23/03/2009 11:06



Oui, cela m'a aussi bien surpris au début, cela rappelle les gerbes funéraires en France...



Richard LEJEUNE 22/03/2009 18:00

Bon, d'accord, tu débarques.
Et tatati, et tatata ...
Le quai de la gare, etc. etc. etc.

Et si tu allais à l'essentiel ?

Mais c'est profondément vicieux cela !!
Cette manière d'apâter ...

Si je ne voulais pas paraître affreusement "macho" aux yeux de tes lectrices, j'écrirais que cette façon de faire languir est typiquement féminine.

Et puis, peu me chaut après tout : je l'écris : C'EST TYPIQUEMENT FÉMININ !!!!

Nat 22/03/2009 18:05



Tu crois que ça se fait tout seul de transférer les photos, les trier, les redimensionner, les nommer, traduire les infos recueillies, et patati et patata....



Tülay 22/03/2009 11:18

Si je ne me trompe, tu étais a Tarsus le 14 mars. Tous les ans, le 14 mars c'est la fête du corps médical. Dans toutes les villes de la Turquie, comme les enseignants en novembre, les médecins et tous les travaileurs des hôpitaux ont leur journée nationale.
En fait, en Turquie, il y a toujours des jours de fête et de commémoration pour des corps de métier.

Nat 22/03/2009 11:27



C'était bien le 14 mars que j'étais à Tarsus. Ton explication complète largement le peu d'indications données par le policier qui pensait peut-être que je n'aurais pas compris. Tu es une vraie
"takvım kızı", c'est tout nouveau comme expression, ça vient de sortir !



Mirage 22/03/2009 00:47

La petite gare d'Adana, ville d'environ 1 million d'habitants! C'est vrai que l'on ne se rend pas toujours compte de la taille des villes turques quand on y entre! Je me rappelle Tekirdağ qui m'était apparue comme une grosse bourgade alors qu'elle a plus de 100.000 habitants, pour la France une grande ville!!! C'est pourquoi j'apprécie beaucoup les panneaux à l'entrée des agglomérations indiquant le nombre d'habitants!

Et surtout j'attends avec impatience la suite de ton récit.

Nat 22/03/2009 07:03



C'était volontairement que j'ai mis cette phrase en guise de boutade car la taille de la gare est disproportionnée à celle de la ville et de ses habitants. A propos des panneaux qui indiquent le
nombre d'habitants, ils sont souvent périmés ou parfois contradictoires, on en reparlera. Bon, j'attaque la suite de Tarsus.



esperance 21/03/2009 21:32

super on en découvre des choses avec toi

je n avais jamais entenduparler de cette ville

bises
bon dimanche

Nat 22/03/2009 06:59



On ne peut pas connaître toutes les villes...



nasah 21/03/2009 17:59

Je trouve ta photo aérienne très belle !
A demain

dostça

Nat 22/03/2009 06:59



J'ai réussi à en faire plusieurs pas mal à l'aller... Iyi günler !



Danielle de Strasbourg 21/03/2009 16:04

C'était vers 1980!!

Nat 22/03/2009 06:58



Wouala, ça fait longtemps tout ça...



Müge 21/03/2009 11:44

J'attends avec impatience la suite de cette histoire chere Nathalie! :-)

Bonne journée et Amitiés,

Nat 21/03/2009 14:21


J'espère que la suite te donnera encore plus envie d'y aller... Iyi günler sana da.


Danielle de Strasbourg 21/03/2009 10:54

Nous voilà repartis..."A l'époque",nous avions dormi au collège américain de Tarsus,existe-t-il encore?Je me souviens aussi d'eucalytus bordant les routes..

Nat 21/03/2009 14:21


Oui, j'ai entendu parler du collège américain de Tarsus sur place. A combien d'années remonte ton passage là-bas ?


sultan premier 21/03/2009 10:46

Chère Nat,
que de découvertes, vivement la suite avec comment je l'imagine des rencontres innoubliables

amitiès

Nat 21/03/2009 14:20


Merhaba cher Sultan premier, quelques belles rencontres en effet au programme !