Du bretzel au simit

Du bretzel au simit

Faire connaître la Turquie et ses habitants avec les yeux d'une alsacienne qui y vit depuis 13 ans

Enfants d'Urfa

Dans cette ville d'Urfa qui comprend plus de 500 000 habitants, la répartition par origine est particulièrement équilibrée, environ 30 % de turcs, 35 % de kurdes et 35 % d'arabes.

Et ce jour-là de mai 2009, en errant dans les minuscules ruelles de la vieille ville côté est, une porte s'ouvre...

 

                 
                    sud-est 039 copy

Je salue au passage l'homme qui sort de la demeure, le dialogue s'engage. Il appelle son épouse et lui suggère de m'offrir un thé ou un café.

Difficile de résister à une telle proposition, me voilà accueillie dans une famille kurde.

Plusieurs enfants, certains de la maison, d'autres venus là pour jouer entre amis, m'entourent sur le canapé. Je fais la connaissance du dernier-né, arrivé au monde 6 jours plus tôt.

 

                  sud-est 302 copy
                   
Il dort du sommeil du juste, avec un sourire au coin des lèvres, dans les bras de sa cousine, rêveuse. Quelques pièces d'or ont été épinglées, l'une sur son bavoir, l'autre sur le tissu savamment enroulé autour de sa tête.

 

                  sud-est 301 copy
                   
Une longue discussion s'entame avec les femmes de la maison, entrecoupée par les activités très diverses de chacune. La jeune maman donne le sein, une autre va faire sa prière, la troisième s'occupe du café, alors que certaines des toutes jeunes filles me présentent leurs devoirs d'anglais, m'interrogent sur les enfants de mon pays natal ou tentent, certaines avec succès, de répéter quelques mots en français.

Les femmes de la maison ne souhaitent pas être photographiées, par contre, elles me sollicitent pour que chaque enfant passe devant l'objectif.

 

                 sud-est 294 copy

                                          Hedoş, la plus coquine 

 

  sud-est 300 copy

                                              Ismail, du haut de ses deux ans

C'est tout simplement dans la cour de la maison, devant la fenêtre que les sourires des petits et grands vont être immortalisés.

 

                               sud-est 290 copy

                                                                          Fatma, 11 ans

 

                       sud-est 291 copy

                         Hatice, 14 ans, très à l'aise pour répéter des mots en français

Ces visages d'enfants, très différents, sont tous empreints d'une beauté particulière.

 

                        sud-est 306 copy

                                    Une seconde Hatice, aux yeux malicieux  

 

                        sud-est-309-copy-copie-1.jpg

                                                     Ayşe, 11 ans

L'une de ses fillettes va se retrouver à ma place quelques instants, car moi aussi, pour une fois, je souhaite me retrouver à leurs côtés...  Hedoş se fait plus timide, elle dont il fallait vérifier sans arrêt quelle bêtise elle mijotait avec le petit İsmail.

 

   sud-est 296 copy
            
J'ai finalement passé derrière cette porte ouverte devant moi, près de deux heures en excellente compagnie, au milieu de ces femmes et de ces enfants. Une petite tranche de vie, de bonheur simple mais qui reste toujours gravé au fond de la mémoire...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Gaëlle 22/01/2010 11:25


A 2 mois, ma fille était passée de mains en mains lors d'une visite de voisines...et elle m'était revenue parée comme un général (petites pièces d'or, pendentifs et autres rubans, voire même
billets accrochés par des épingles à nourrice sur son gilet). Surprenant!


Nat 22/01/2010 17:54


Il faut croire que ta fille a été considérée comme faisant partie de la famille... Surprenant mais belle surprise tout de même !


PatDeStra 22/01/2010 10:54


...que nenni, petite coquetterie Nat !
la prise de la fillette au poupon est parfaite , elle est même transcendante !
un chouïa de lumière en plus sur le visage du poupon, ce qu'a première vue l'on aurait tendance à dire, enlèverait finalement de son authenticité naturelle !....


Nat 22/01/2010 17:50


Je ne voulais éblouir le poupon avec un flash, mais après réflexion, en me remémorant la pièce, je reste convaincue que j'aurais pu le photographier sous un autre angle. On apprend toujours...


PatDeStra 21/01/2010 11:18


superbe billet Nat !
quel merveilleux patchwork d'enfants..
j'aurais aussi aimé prendre la 1ère vue concernant la porte, un sujet que j'aime bien photographier aussi.....


Nat 21/01/2010 19:07


Si c'était à refaire, là encore, je pense que je ferais mieux aujourd'hui, car il y a des zones d'ombres sur certains visages et cela me dérange...
Ah, encore un amateur de portes !!! Je note...


chantal 21/01/2010 09:12


les bébés sont encore emmaillotés ?


Nat 21/01/2010 19:09


Pas tous, loin de là. Est-ce que cela reste plutôt une tradition rurale, ou kurde, honnêtement je ne suis certaine de rien. Il serait intéressant d'avoir des témoignages venant de lecteurs dont les
origines sont villageoises pour savoir comment cela se passe dans d'autres régions et en fonction des origines de chacun.