La Turquie à coeur ouvert

Article publié ce jour dans l'hebdomadaire alsacien "L'ami hebdo"

 

 

La Turquie à cœur ouvert

 

Mulhouse-Istanbul, un aller simple : fonctionnaire municipale pendant deux décennies, Nathalie Ritzmann a décidé un beau jour de changer de vie. Direction la Turquie et de toutes nouvelles perspectives. Portrait d'une expatriée-communicante vraiment pas comme les autres... en ce jour - 29 octobre - de fête nationale turque

 

"İci, cinq vies ne suffiraient pas pour faire tout ce dont j'ai envie". Sourire aux lèvres, Nathalie parle comme elle vit. D'évidence parfaitement en phase avec le bouillonnement stambouliote qui l'entoure. Le sien, de bouillonnement, est intellectuel, sociétal. "J'aimerais bien être Ministre de la Culture" plaisante-t-elle. Avec sa double nationalité acquise cet été, qui sait ? Le défi n'aurait au final rien de plus insurmontable que les précédents qu'elle a déjà avalés.

 

Débarquée à Istanbul en août 2003, elle se souvient que tout son entourage l'avait alors qualifiée de "givrée". Seuls deux proches l'avaient soutenu, sur l'autel d'une personnalité toujours ressentie comme décalée et pour ainsi dire hors normes. Sans baccalauréat mais avec un diplôme de sténo-dactylographie, la Mulhousienne entre dans la vie active via un concours de la fonction publique territoriale. Sa première vie, ce sera donc en mairies de Brunstatt, de Richwiller et de Kingersheim qu'elle la passera "A rêver d'écrire, de prendre des photos, de vivre à l'étranger...". Le rêve deviendra réalité suite à une rupture personnelle : en instance de divorce, elle se rend à Istanbul en 2002 et tombe littéralement amoureuse de la ville-monde.

 

 

   2-AOUT-2010 1812 au bord du Bosphore copy

              Nathalie Ritzmann, mi-alsacienne mi-turque, au bord du détroit du Bosphore

 

A en perdre son français

 

Le Sud Alsace s'efface alors de son esprit au profit de la Corne d'Or, non sans avoir été tentée par une autre destination, l'Egypte. Un an plus tard, la voilà posée entre Europe et Asie, avec la Mer de Marmara comme horizon. L'hôtel, puis la vieille maison sans chauffage se sont mués en un meublé où Nathalie réside toujours. Trois mois de cours intensif l'ont rendue bilingue "au point de peiner à retrouver certains mots en français", avoue-t-elle, malgré un poste de quelques mois en maternelle privée à enseigner la langue de Molière. Pour l'écrit, moins de soucis, puisqu'elle n'a cessé de l'entretenir, de le travailler. D'abord en contribuant à la mise à jour d'un guide pour les francophones s'installant à Istanbul. Puis en collaborant avec le journal mensuel Aujourd'hui la Turquie.

 

Enfin et surtout en lançant fin 2007 son blog à la dénomination évocatrice, "Du bretzel au simit". En résumé, du pain alsacien au pain turc. "J'y ai entrepris de montrer Istanbul mais aussi la Turquie dans toute leur diversité. Mes textes et illustrations entendent faire découvrir ces lieux, activités et réalités méconnus. Car la mauvaise image dont souffre encore le pays est pour beaucoup basée sur des a priori, des méconnaissances". Il y a quelques mois, une tendinite au bras a ralenti ses productions. Ce sera désormais "moins", mais "mieux".

 

Nathalie est même parvenue à adapter sa vie professionnelle à sa passion : après une expérience comme responsable de gestion dans une société internationale, elle oeuvre depuis trois ans comme responsable financière d'une entreprise de transports créée par deux Français. Elle y joue les intermédiaires entre clients routiers hexagonaux et transporteurs, le tout à mi-temps, ce qui lui dégage du temps pour découvrir et faire découvrir les atouts et secrets turcs, même si les fins de mois seraient d'évidence plus faciles avec un temps complet.

 

Au gré des sujets

 

Débrouillarde et accrocheuse, spontanée et décidée, elle est fière d'avoir interviewé le grand photographe Ara Güler, comme de prendre fait et cause pour le site historique de Hasankeyf - au Sud-Est du pays et au bord du Tigre - menacé de submersion par le projet du barrage İlisu.

 

   Photo-067---vue-generale-copy.jpg

                                                      Hasankeyf

 

 

"Aujourd'hui, on me sollicite même pour faire découvrir des villages hors des sentiers battus. Il y a tant de richesses, syriaques, kurdes, arabes !"  Quand Barbara, une amie originaire du Bassin potassique, met pour la première fois le pied sur le sol turc, c'est "l'Istanbul de Nathalie" qu'elle tutoie en visite guidée "Avec par exemple la petite Sainte-Sophie plutôt que la grande, des pans de ville peu courus plutôt que Sultanahmet".

 

A 46 ans, Nathalie Ritzmann fait partie des quelque 4000 Français à faire ou refaire leur vie à Istanbul. Entre la jeunesse stambouliote revendiquant la modernité et ces milliers d'Anatoliens aux habitudes rurales, elle vadrouille au gré des vents et des bons sujets. Si ce sont des jurons alsaciens qui sortent de temps à autre, elle se dit convaincue de ne plus pouvoir vivre en France. "Entre le chacun pour soi et l'hospitalité turque, j'ai fait mon choix et trouvé chaussure à mon pied au sein de cette population curieuse de tout, qui a envie d'avancer".

 

   2-AOUT-2010 6056 copy

                                                         Un café à Sulukule, Istanbul

 

Istanbul, la Turquie, deuxième vie parfaite de notre aventurière ? Pas tout à fait... A l'heure du bémol, le sérieux est de rigueur au point qu'elle ressent le besoin de prendre elle-même la plume : "Mon choix de vie s'est forcément fait au détriment de quelque chose. Ce qui me manque le plus, c'est l'âme-soeur avec qui partager mon amour pour la Turquie en lui donnant l'occasion de réaliser le grand saut". A bon entendeur...

 

Florent Mathern

 

Retrouvez le quotidien et la Turquie de Nathalie Ritzmann sur http://www.dubretzelausimit.com

 

  

 

Yannick BOBILLE 08/04/2012 22:13

Bonjour,

je suis co-organisateur de raids en 2CV et il se trouve que nous allons bientôt en Turquie. En tant que responsable de la communication, je suis chargé de rédiger un road-book touristique des
endroits où nous passons.
Nous campons à Agva et il se trouve qu'il n'y pas beaucoup de documentation sur ce coin. Je suis tombé sur votre blog avec des photos intéressantes. Respectueux du droit d'auteur, je vous demande
si vous accepteriez la diffusion de 2 ou 3 de vos photos dans mon road-book, en sitant mes sources bien-sûr. vous pouvez me joindre par mail : bobille.yannick@gmail.com.

Je vous invite à jeter un œil sur le site de notre association : norev.org

Enitram 06/11/2010 15:02


Bravo pour ce parcours, Nath, et il y a encore un beau chemin à suivre!
Depuis mon voyage du côté d'Antalya, je suis régulièrement votre blog et espère toujours faire un petit tour à Istambul. Oui l'espoir fait vivre!
Et j'espère que le dernier voeux de votre article se réalise bien vite en laissant du temps au temps, mais pas trop!!!!
A bientôt


Nat 07/11/2010 06:23



Merci pour votre fidélité et vos bons voeux.



femme 1900 03/11/2010 09:46


Superbe blog
Un petit voyage dans le passé

http://www.femmes-en-1900.over-blog.com
http://www.femmes-1900.fr

Bonne journée


Nat 03/11/2010 10:03



Il était une fois les femmes !



aicha 02/11/2010 16:14


Bravo Nat! Je suis sûre qu'en ayant un ministre de la Culture tel que toi,l'entrée de la Turquie à la Communauté Européenne lui sera grandement facilitée!!!


Nat 03/11/2010 10:02



Pas certain mais j'aurais un certain nombre d'idées à mettre en place rapidement pour plus valoriser certaines régions du pays.



Comme-Ci Comme-Cat 02/11/2010 13:43


Coucou ma belle quand je te disais que la célébrité venait vers toi ...
Nous avons entendu parlé de l'attentat de ce weekend à Istanbul j'espère que tu vas bien ainsi que tous tes amis.
bisous


Nat 03/11/2010 10:01



Tu parles d'une célébrité... cela n'a pas que des bons côtés... J'ai publié un article sur l'attentat-suicide sur mon blog info dimanche.



Malène 31/10/2010 13:30


Nous venons de voir les infos.
Nathalie, dis-nous comment tu vas... Bien, j'espère.


Nat 31/10/2010 16:02



Pas d'inquiétude, tout va bien, merci. Je prépare un petit article sur ce triste sujet...



Mimi 30/10/2010 22:15


Merci à vous pour tous vos articles et pour nous avoir permis de mieux vous connaître.Vous avez su oser et franchir ces frontières.Rien n'est impossible dans la vie,même de rencontrer
l'âme-soeur.C'est encore une autre étape,de votre vie, que vous réaliserez très bientôt.
Amicalement.


Nat 31/10/2010 16:02



Impossible n'est pas français... ni turc non plus ! Tout vient à point pour qui sait attendre... Merci à vous.



Marie39 30/10/2010 11:22


Coucou Nat ; je vois que nous avons une partie de notre parcours de vie en commun, je dis bien "une partie" ! cela s'arrête à ton départ pour Istanbul mais, je ne connais pas encore la suite, en ce
qui me concerne ! hihi. En tout cas, je souhaite que tu puisses continuer à être heureuse là-bas et que tu trouves l'âme soeur qui saura t'accompagner. Bises.


Nat 30/10/2010 11:32



On verra bien ce que l'avenir te-nous réserve, laissons faire les choses... A bientôt



hollevoet 30/10/2010 00:11


Nous sommes très heureux de connaître Nathalie,nous avons traversé le Bosphore avec cette extaordinaire Nathalie, aux mille facettes, très bien décrite par Florent Mathern.


Nat 30/10/2010 09:25



Je n'ai pas eu le temps de montrer 1000 facettes mais c'était bien agréable tout de même, à bientôt j'espère et merci !



Mustafa K 29/10/2010 21:53


avec l'espoire de te voire Ministre de la culture de la Turquie, sans plaisanter cela aiderer a ouvrire les yoeux de certains.


Nat 30/10/2010 09:21



Merci et tu sais ce qu'on dit "L'espoir fait vivre" !



Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog