Les églises russes orthodoxes cachées de Karaköy à Istanbul

Le quartier de Karaköy, situé de part et d'autre de l'extrémité nord du pont de Galata à Istanbul, accueille en journée dans ses nombreux commerces une population dense et active ainsi que des milliers de touristes débarquant des paquebots amarrés là. Il abrite également un certain nombre d'églises, dont certaines pour le moins bien cachées.

  

Il faut en effet lever les yeux et scruter attentivement les toits avant de découvrir dans un périmètre restreint pas moins de trois croix indiquant la présence d'églises russes orthodoxes singulières.

 

  1er-NOVEMBRE-2011 6634 copy  

        A l'intérieur de l'église russe orthodoxe Saint Pantaléon à Karaköy, Istanbul             

                  

Dédiées respectivement à Saint-André, Saint-Elie et Saint-Pantaléon, seul ce dernier lieu de culte est ouvert au public tous les jours. Pour s'y rendre, après avoir trouvé non sans peine l'immeuble sur lequel une petite plaque indique son nom en russe en en turc, il faut d'abord grimper au dernier étage - en l'occurrence au 6ème - comme pour les deux autres. 

 

              1er-NOVEMBRE-2011 6614 copy

                           Le dernier escalier menant à l'église

 

En 1872, date de sa construction, l'édification d'églises ayant pignon sur rue est impossible mais rien n'interdit la présence de lieux de prière au sein de bâtiments existants. C'est donc là où ils habitent que les Russes d'Istanbul installent, en toute logique, leurs lieux de culte.

 

                1er-NOVEMBRE-2011 6637 copy

                                 Une partie de l'iconostase

 

Avant la Première Guerre mondiale, les fidèles qui partent en pèlerinage pour Jérusalem font étape à Istanbul et peuvent ainsi se recueillir au passage.

 

  1er-NOVEMBRE-2011 6653 copy   

                        Une Bible de 1898 comprenant de nombreuses illustrations                  

                                        

Après la Révolution Bolchévique de 1917, des milliers de Russes fuient leur pays et se réfugient à Istanbul, principalement dans le quartier de Karaköy.

 

  1er-NOVEMBRE-2011 6640 copy

                   Détail de l'iconostase de l'église Saint Pantaléon à Istanbul

 

En se promenant sur le balcon fermé qui ceint la chapelle de Saint-Pantaléon, la vue donne, d'un côté, sur le dôme de la proche église Saint-Elie  - Aya İlyas rus kilisesi - fermée depuis une dizaine d'années.

 

  1er-NOVEMBRE-2011 6616 copy

                            Le dôme de la proche église russe Saint Elie

 

De l'autre côté, au 5ème étage de l'immeuble voisin, c'est l'église russe orthodoxe Saint-André - Aya Andreyi rus kilisesi - dont on aperçoit le toit surmonté de la croix. Le prêtre de cette dernière, âgé et malade, est peu souvent présent pour accueillir les rares visiteurs. 

 

                     1er-NOVEMBRE-2011 6664 copy

                        L'église russe orthodoxe Saint-André à Karaköy, Istanbul

 

Même en faisant sonner les cloches situées en haut de l'escalier, dans le couloir, la porte reste close...

                                          

Après avoir sonné à la porte d'entrée le matin, c'est le prêtre russe de l'église Saint Pantaléon qui accueille le visiteur, revêtu de sa soutane laissant apparaître visiblement... son pyjama et ses chaussons.

 

En son absence, c'est une femme d'origine russe habitant à l'étage inférieur et disposant des clés qui vous ouvrira.

 

 1er-NOVEMBRE-2011 6629 copy

                  L'église russe orthodoxe Saint Pantaléon de Karaköy à Istanbul


  1er-NOVEMBRE-2011 6661 copy

 

Des offices sont célébrés tous les samedis à 17 h, regroupant environ une dizaine de fidèles, ainsi que le dimanche matin à 8 h où une trentaine de personnes assistent en moyenne.


 


 


Richard LEJEUNE 27/02/2012 08:30

Il faut bien reconnaître que, même si s'y trouvent des trésors cachés, la façade délabrée de semblable bâtiment n'invite pas à y pénétrer !

En outre, le couloir étroit et l'escalier qui mènent au saint des saints me fait bien plus penser à ces entrées de bordels minables qui fleurissent rue Saint Denis, à Paris, et qui mènent, elles,
au sein des seins ...

Nat 27/02/2012 10:07



Honneur aux saints-seins, quels qu'ils soient, chacun selon ses convictions...


 



acline 21/02/2012 09:47

Encore une découverte surprenante ,ces églises en haut des immeubles! L'intérieur de Saint Pantaleon laisse une drôle de sensation avec sa voute plus basse qu'à l'ordinaire mais on comprend
pourquoi...

Vero 21/02/2012 09:13

Tu as un don Nathalie, c’est indéniable, pour dénicher les merveilles cachées d’Istanbul et pour nous présenter tes trouvailles avec autant de talent… Un plaisir de te lire... Chapeau bas…

Nat 22/02/2012 07:31



Cela fait longtemps que je les cherchais, ces églises bien cachées...



Cedistic © 2014 -  Hébergé par Overblog